Publicité
Publicité

Christian Latouche, le discret empereur de la comptabilité

Christian Latouche crédit photo www.tlm.tv

À bientôt 78 ans, Christian Latouche, PDG et fondateur historique du groupe d’expertise comptable Fiducial, a bâti en 40 ans un empire de la comptabilité. Ce groupe pluridisciplinaire tourné vers les TPE compte plus de 12 000 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 1.5 milliard de dollars dans 78 pays. Focus sur Christian Latouche, l’empereur de la comptabilité devenu une des plus grandes fortunes de France.

Une vision novatrice du métier

Originaire de Bordeaux, diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Paris et l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de Paris, Christian Latouche pose les bases de ce qui fera son expertise et sa valeur ajoutée dans les missions liées à la fiscalité, la comptabilité et la gestion. Nous sommes dans les années 60 et l’homme imagine déjà révolutionner le métier d’expert-comptable. À l’époque, le secteur vise surtout les grands comptes pour des prestations de conseil coûteuses et ultra personnalisées. Christian Latouche voit les choses autrement, et ambitionne ce que deviendra Fiducial, à savoir un catalogue de prestations à forte valeur ajoutée pour les petites entreprises, sous forme de services clés en main. Convaincu par cette vision novatrice du métier, il continue sur sa lancée et acquiert le titre d’expert-comptable après avoir validé des certificats supérieurs dans les domaines de la fiscalité, de la gestion, de la révision comptable, des relations économiques européennes et internationales, des traitements des données et des informations.

PUBLICITE

Fiducial : de la création en 1970
à la consécration en 1993

Christian Latouche commence sa carrière professionnelle en 1969 dans les bureaux lyonnais du célèbre cabinet d’expertise Ernst&Young au poste de directeur du service de révision comptable. Tout va très vite, en 1970 il fonde une société spécialisée dans l’accompagnement des TPE/PME, appelée Sofinarex,  embryon de Fiducia qui comptera 1 200 collaborateurs au début des années 90. En 1989, fidèle à son ambition, il reprend DACF-CECF, une entreprise de 2 000 collaborateurs qui propose, justement, des prestations comptables aux petites entreprises. En fusionne Sofinarex et DACF-CECF en 1991 il donne naissance à Fiducial Expertise, acquiert en 1993 l’entreprise Sofidex et l’intègre à Fiducial, son groupe devenant numéro 2 de son secteur en France.  C’est donc près de 30 ans plus tard que Christian Latouche concrétise sa vision d’étudiant.

Consolider, diversifier
puis exporter : Fiducial en 3 temps

Après cette phase de consolidation, Christian Latouche passe à la phase de diversification, et élargit l’offre vers des services d’audit, de commissariat aux comptes, mais aussi de conseil juridique, fiscal et financier, jusqu’à une offre de progiciels et de matériel informatique, en plus évidemment des prestations historiques en comptabilité et expertise-comptable. Et Christian Latouche ne s’arrête pas là. En 1996, il s’implante en Belgique et entame une nouvelle phase, celle de l’export avec un premier bureau à l’international aux États-Unis.
Le groupe Fiducial s’articule aujourd’hui autour d’une dizaine d’entités la marque Fiducial étant déclinée par domaine spécifique, Fiducial Sofiral, pour le métier d’avocats, Fiducial Expertise, pour l’expertise-comptable, Fiducial Audit, pour le commissariat aux comptes, et aussi une société de conseillers financiers, la Banque Fiducial, dédiée aux professionnels, Fiducial Informatique pour le développement de logiciels professionnels, une entité de vente de fournitures de bureau et d’impression, Fiducial Private Security, société de sécurité privée, Fiducial Cloud, opérateur de services cloud, Fiducial Legal by Lamy, société d’avocats, ou encore Fiducial Médias.  Aujourd’hui, réparti dans 78 pays, le groupe compte 12 650 collaborateurs dans 630 agences dans le monde et réalise un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de dollars…

PUBLICITE

Une vie personnelle discrète,
et une présence dans les médias

Sur sa vie personnelle on ne sait pas grand-chose, Christian Latouche cultive depuis toujours la discrétion, le mystère même selon certains médias. On le sait passionné de graphologie et de spiritualité monothéiste, donateur pour financer un instrument d’observation du soleil baptisé de son nom, le Christian Latouche Imageur Solaire, Climso.  Malgré sa discrétion, l’homme d’affaires qui se dit « pessimiste actif » s’est toujours intéressé aux médias dans lesquels il investit, comme Lyon Mag, Lyon Capitale, le principal concurrent de Lyon Mag, et la chaîne câblée LyonTV.  En 2013, par le biais de la filiale Fiducial Medias, il a acquis Sud Radio pour 7 millions d’euros.

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x