Publicité
Publicité

Création d’entreprise : les secteurs porteurs en 2018

Selon la Commission Attali : « un secteur est porteur quand son taux de croissance mondiale est particulièrement élevé et a vocation à le rester ». Même si cet indicateur est insuffisant pour s’assurer une place de choix, c'est un bon baromètre des activités susceptibles de rencontrer une demande suffisante pour être rentable. La Commission Attali évoque comme secteurs porteurs à horizon 2050 la santé, les services éducatifs, les services financiers, les transports, le tourisme ou encore les services à la personne...  Zoom sur les idées judicieuses de création en 2018.

Le digital
comme point de départ

Comme suite logique à la transformation digitale d’ores et déjà bien entamée, toute idée de création d’entreprise en 2018 se doit d’avoir une assise numérique et idéalement, un objectif d’automatisation maximum des services proposés (en tant que cœur de métier et/ou en matière de relation client et service après-vente). Le consommateur exigeant aujourd’hui facilité, instantanéité et prise en main immédiate du produit vendu, il convient  de raisonner ainsi pour trouver une bonne idée de création d’entreprise, l’utilisation des nouvelles technologies étant la clé pour y parvenir.

PUBLICITE

Les entreprises cherchent
de nouveaux services

Dans ce contexte de révolution digitale, les entreprises cherchent à tout prix à transformer leur manière de fonctionner pour rester compétitives. Les nouveaux services en BtoB ont la cote et représentent un secteur porteur dès lorsqu’ils font gagner du temps, réduisent les coûts ou affinent la prise de décision. Pensez aux nombreuses applications RH qui opèrent une première sélection intelligente de candidats pour un poste (gain de temps pour le recruteur), aux outils de comptabilité qui saisissent automatiquement les écritures (gain de temps pour le service comptable et économie d’un poste). Certaines grandes banques se dotent d’assistants virtuels chargés de répondre automatiquement aux mails des clients (gain de temps pour les conseillers bancaires). Et la grande tendance 2018 en matière de service aux entreprises est évidemment le chatbot, cette intelligence artificielle présente dans les systèmes de messageries instantanées, permet de communiquer par écrit en temps réel et de manière personnalisée aux clients et aux prospects dans le cadre du service commercial ou du service de relation client.

Sécurisation des données
et RGPD : le défi 2018

Dans la même mouvance, les problématiques liées à la capacité de stockage et de sécurisation des données vont croissant. À partir du mois de mai 2018, en vertu du RGPD (Règlement Européen pour la Protection des Données), toute entreprise qui exploite des données nominatives des consommateurs doit pouvoir justifier de systèmes informatiques suffisamment fiables pour stocker et protéger ces informations, sous peine de verser une amende et d’informer la presse de ses manquements sécuritaires en cas de piratage informatique. Dans ce contexte, si vous êtes dans le domaine technologique, les services qui conseillent les entreprises sur ces sujets,  structurent les systèmes informatiques, cryptent le transfert des informations sont très demandés à partir de cette année.
lecture associée  Règlement Européen
pour la Protection  des Données (RGPD)

PUBLICITE

Maison du futur, objets connectés
et économies d’énergie

Le salon des nouvelles technologies CES de Las Vegas (Consumer Electonics Show), qui se tenait du 9 au 12 janvier dernier, a révélé les grandes tendances high-tech grand public, les startups du moment, mais aussi les marchés qui intéressent le plus les investisseurs actuellement. Cette année, les entreprises françaises présentes sur le salon étaient particulièrement branchées « maison du futur » pour des économies d’énergie au quotidien, preuve que ce secteur rencontre une forte demande sur notre territoire. La plateforme Ween.ai, par exemple, un nouveau concept rencontré permet, grâce à une centrale de gestion, d’activer tous les objets connectés de la maison en fonction des habitudes de vie de son propriétaire. Les chauffages sont capables de varier selon l’horaire, les lumières de s’éteindre et se rallumer, etc. ce qui réduire sa consommation d’énergie au besoin réel. Dans le même esprit, l’entreprise Wivaldi, également présente au CES Las Vegas, installe un boîtier connecté chez soi et diagnostique la consommation d’énergie, et obtient des conseils personnalisés, en temps réel, sur l’utilisation des divers équipements.

Des services éducatifs
diversifiés

Les services éducatifs font partie des secteurs porteurs cités par la Commission Attali. De nombreux concepts sont en vogue dans ce domaine, les robots éducatifs, applications pour enfants et événements de type « coding goûter », particulièrement pour l’apprentissage de l’informatique chez les plus jeunes. Les services éducatifs englobent aussi les MOOC (Massive Open Online Course), plateformes de e-learning et services destinés à faciliter l’accès à l’apprentissage. À mi-chemin entre les services à la personne et les services éducatifs, les activités d’aide aux devoirs, d’accompagnement et de soutien scolaire, en ligne ou en présentiel, ont le vent en poupe. Attention, le marché semble déjà quasi saturé d’acteurs à bas coût qui proposent du soutien scolaire uniquement en ligne, avec une guerre des prix qui met à mal les entreprises traditionnelles du secteur (Acadomia, Cours Legendre…). Le secteur de l’aide aux devoirs est porteur, certes, mais il faut trouver un positionnement et un modèle économique différent si vous envisagez d’investir ce marché.
Lecture associée  Les meilleurs
MOOCs pour entreprendre

Le secteur santé
et les services aux seniors

Enfin, la Commission Attali évoque à juste titre la santé qui devrait peser 15 % du PIB mondial d’ici 2030 (contre 11 % actuellement), et les services aux seniors. Ces domaines  boostés par l’allongement de la durée de vie, le vieillissement de la population et le besoin croissant de soins, bénéficient aussi des innovations technologiques et des avancées spectaculaires dans les domaines de la recherche médicale.  Selon un rapport de la Commission européenne, d’ici 2050, plus de 50 % de la population européenne sera âgée de plus de 60 ans. La demande étant en passe d’exploser, les gouvernements seront sûrement les premiers à nouer des partenariats avec les entreprises les plus prometteuses dans ces domaines.

Nouveau tourisme,
des places à prendre

Le secteur du tourisme  peu porteur en France depuis les attentats n’a jamais été aussi diversifié, preuve qu’il se porte bien et que les entreprises trouvent encore des opportunités de positionnement. Les grands acteurs (comme le Club Med) multiplient leurs offres. En parallèle, des concepts inédits de voyage fleurissent régulièrement, avec de jeunes entreprises qui se spécialisent  visant les seniors ou les générations Y, l’organisation de séjours pour personne en solo, des séjours « aventures », le tourisme « vert », des « hostels » (des intermédiaires entre auberges de jeunesse et hôtels pour les voyageurs de moins de 30 ans)… Sur ce marché très diversifié, des places sont à prendre, mieux vaut valider la demande sur votre créneau et disposer d’une assise financière suffisante au démarrage.  Dans le même esprit, l’art de vivre à la française a le vent en poupe, surtout si vous visez l’international : le tourisme donc, mais aussi les loisirs en général, la gastronomie, le vin, le luxe et la mode made in France se sont bien portés en 2017. Affaire à suivre en 2018 !
lecture associée  Entreprise cherche
entrepreneur : à vous de jouer

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x