Publicité
Publicité

Perdre du poids avant l’été, mais pour qui ?

Comme chaque été, de nouvelles cures d’amaigrissement arrivent, et le dégraissage du mammouth est toujours au programme …vivement que les Russes réussissent la production du mammouth OGM à la suite de l’ADN congelé trouvé dans l’arctique, ça nourrira peut-être les affamés… elle est pas belle la vie ? Dans la société de marché, la séduction court, le string est plus appétissant que le short, mais string comme austérité sont démodés. Ont-ils subi des effets pervers secondaires ?

Recevez les titres du mag
Gratuitement
dans votre boite mail.


Régime amaigrissant de l’Etat avant l’été

L’Etat cherche à faire maigrir ses dépenses,  et en conséquence les ressources des citoyens pour cause de déficit budgétaire plus ou moins justifiable. Un député déclare froidement qu’il travaille plus de 100 heures par semaine, ce doit être un Kryptonien !  Donc, il ne veut pas subir la cure d’amaigrissement de ses émoluments,  et ceux de ses coreligionnaires,  proposée par quelques membres de sa caste à la conscience plus éveillée. Pas de solidarité avec la souffrance des peuples nés pour souffrir. Si cette « élite » dirigeante payée par le contribuable travaille tant pour l’enfoncer davantage dans le marasme, qu’elle arrête de travailler ! Les politiciens sont les salariés de la nation et que je sache, ce n’est pas l’employé qui décide de son salaire. Au citoyen de faire entendre sa voix !
Vous aimerez aussi Comment perdre du poids malgré votre job

PUBLICITE

110 milliards d’euros dont certaines subventions réduites ou suspendues

Les subventions aux entreprises de l’ordre de 110 milliards d’euros sont censées subir un régime drastique pour tenter de retrouver l’équilibre de la balance budgétaire. Belle annonce en vérité, certaines aux contreparties douteuses risquent d’être réduites, suspendues ou liposucées, et provoquent déjà des remous chez les lobbies corporatistes.
Y aura-t-il un soutien des masses – encore une histoire de poids – qui paient, pour que les lobbies ploient sous les fourches caudines du gouvernement ? Nous en doutons. Le gouvernement risque même de s’enfoncer dans le rétropédalage comme souvent face au tollé suscité. Mais a-t-il le choix ? Il faudra bien avoir le courage d’imposer des décisions, quitte à générer le mécontentement des classes les plus favorisées, les autres ont déjà fait vœu imposé d’abstinence et de pauvreté, réduits à l’impuissance financière.
Lecture recommandée Pour être recruté, maigrissez !

Le cloud computing virtualise les flux financiers et humains

L’obsolescence programmée, cette fameuse courbe de Gauss (on se gausse énormément en ce moment !) contraint les dirigeants à faire une cure d’amaigrissement, en termes de coût économique, mais également humain sur les sociétés, les départements et les effectifs pour cause de rentabilité insatisfaisante. Sous couvert de manipulations financières internationales, des plus efficaces maintenant avec le CLOUD, qui virtualise les flux et les  personnes passant du portage au téléportage. Il est plus facile de réaliser des économies aux dépens d’un système qui nous ponctionne et des autres (lancer de patates chaudes) que de trouver une idée de société plus humaniste pour relancer un système sociétal ankylosé (du grec agkulosis, paralysie) ou enkilosé, néologisme de circonstance.
Les idées novatrices peuvent offrir une rentabilité espérée par une population tellement saignée à blanc qu’elle se retrouve à poil !
La récession croît, le système cherche à réduire nos marges de manœuvre déjà épuisées. Plus cela devient chaud, plus on se découvre, comme les stars qui  se dénudent pour le buzz.
L’été sera chaud ! Le look fait vendre s’il n’est pas qu’apparence, le look dégraissé vendu par le marketing a pour but de séduire les futurs cerveaux de consommer ou de les faire entrer dans un moule qui souvent frustre les intelligences. T’as le look coco ? Ou t’as le look Coca ! Light  bien sûr ! ou Zéro. Comme la croissance.
Vous aimerez aussi Cadre au bureau : comment être au top cet été

PUBLICITE

Gratuit : recevez le Digest Hebdo tous les Samedis

5 réactions

  1. Camille

    24 janvier 2014 à 14 h 02 min

    Super article. Même si l’Etat a besoin de dégraisser, ce n’est visiblement pas la bonne méthode, un peu comme quand on se trompe de régime finalement :)

  2. Jacek Marczyk

    23 juin 2013 à 21 h 27 min

    Alex, great article, as usual. Congratulations. I love Europe, I hate the EU. And financial organized crime. They’ve destroyed Greece, now they’re after the rest.

    • Alexander KOPRIWA

      24 juin 2013 à 9 h 45 min

      @Jacek, thank you for your accolades. Sadly the « Solution » will not come from the top-down with bold statements (i.e. our Western current non-leadership nomenclatura /apparatchik, their executive systemic myopia, as well as, a persistent refusal of abandoning their vested privileged status as the article outlines. I believe Italy has the same cancer which needs to be removed.
      The only way out this « Dead End » is if the masses (i.e. « Feet in the Street ») realize that EVERYONE must change to sustain the « Survival » of our own countries and Europe.

  3. Mermaid

    23 juin 2013 à 16 h 54 min

    Je ne m’attendais pas à lire un tel article à la vue de cette superbe poitrine « push up » toute dorée par un soleil qu’on ne trouve pas en se moment sous nos tropiques Français ! Merci, au combien merci de nous faire partager cet article dont le fond malheureusement si actuel et sérieux est fort heureusement traité avec tant d’humour et nous décoince la mâchoire d’un grand sourire ou d’un rire. Même si l’heure est grave, j’en recommande la lecture et relecture ! Merci de développer sur cette page une question que je me pose de plus en plus fréquemment : toute cette rigueur pour quoi ? L’Europe qui nous impose toute cette rigueur et donc sous la forme que nous connaissons, n’était-elle pas en réalité une utopie ???? J’ai bien peur que nous devenions squelettique ..

    • Alexander KOPRIWA

      24 juin 2013 à 8 h 44 min

      Pas de problème – en vous souhaitant des bonnes vacances malgré tout. Le soleil ni l’air pur ne peut (encore) être taxé. La rentre serra « chaude ». Hélas nos politiques sont sans culotte maintenant ! Aussi Nous vous invitons à notre conférence le 11 juillet prochain à Paris avec le PMI Institute: LE MANAGEMENT DES RISQUES Comment améliorer le management des risques en couplant le PMBOK à l’analyse dynamique et asymétrique des données.Plus d’informations et inscription ici : http://www.pmi-fridf.org/index.php?option=com_eventlist&Itemid=342&func=details&did=146

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x