Publicité
Soutenez le magazine :
Publicité version papier

Rémunération des cadres en 2015

Les pronostics des grands cabinets comme Hay Group, Expectra et Deloitte nt relativement divergents sur les augmentations prévisionnelles des salaires en 2015, annonçant respectivement 2%, 0,9% et 2,6%. Toutefois, certaines de leurs conclusions vont dans le même sens. Eclairage sur ces dernières prédictions publiées.

Recevez les titres du mag
Gratuitement
dans votre boite mail.


Les entreprises de – de 1000 salariés les plus généreuses

L’étude menée par Hay Group prévoit une augmentation de 2% d’augmentation des budgets pour toutes les populations de salariés, chiffres publiés sur la base d’une enquête menée vers 340 entreprises en France, tout comme en 2014.   Le cabinet Experta, pour sa part, annonce la plus petite progression par rapport aux autres études. Ayant fondé ses conclusions sur l’analyse de 68 800 fiches de salaire, Experta fait le constat que les salaires des cadres n’ont connu que 0,9% d’augmentation en 2014. Bien que cette hausse soit supérieure à l’évolution entre 2012 et 2013, on ne peut que la qualifier de modeste. Experta explique son analyse par le fait que l’environnement économique actuel connaît une très faible progression, doublée de la prudence adoptée par les grandes entreprises et PME au sujet de la politique salariale.
Deloitte met l’accent sur la très faible inflation tombée à 0,5% en juillet 2014. Si les concrétisations ont été bien plus favorables en 2014 que les prévisions faites au début de l’année (2,6% au lieu de 2%), ce taux ne tient pas compte de l’épargne salariale, laquelle a baissé de 5 à 10% entre 2013 et 2014. Deloitte fait état également des disparités de résultats entre les secteurs, mais aussi de la taille des entreprises. Ce sont en effet les sociétés de moins de 1000 employés qui ont été les plus généreuses, en particulier pour les cadres (2,7%). L’étude prévisionnelle de Deloitte a été menée sur la base d’un sondage auprès d’environ 100 entreprises, tandis que l’enquête relative aux salaires compte un panel d’environ 350 entreprises et 750’000 données de salaires.

PUBLICITE

Priorité à des modèles différents de motivation

De façon générale, les entreprises françaises ont pris des décisions fermes sur les budgets en 2015, confirmant ainsi le pessimisme de 2014. Cependant, la rémunération des cadres peut être qualifiée de positive, compte tenu du contexte économique actuel, relativement morose. Si les résultats des études divergent parfois de façon significative, on trouve plusieurs explications. Les enquêtes n’ont pas été menées avec les mêmes paramètres ; le nombre de sociétés, les départs à la retraite, les salariés censés avoir un statut de cadre de même que l’application ou non d’un système de promotion interne, autant de raisons expliquant les différences. Si certains employeurs tiennent à maintenir un pouvoir d’achat appréciable par les employés, les hauts placés sont particulièrement bien traités, en définitive.
En conclusion, les entreprises ne sont pas encore prêtes à relancer les augmentations de salaires ; leur priorité consiste à trouver différents modèles de motivation pour les collaborateurs. Ce qui à priori pèse le plus lourd sur les tendances c’est clairement l’inflation très faible. Un taux appréciable est une bonne base de négociation salariale, elle l’est moins lorsqu’on parle de taux historiquement bas, qui influe sur les augmentations générales

Gratuit : recevez le Digest Hebdo tous les Samedis

Laurent Clairmont, Paris

PUBLICITE

Laurent Clairmont, Paris

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x