Publicité
Publicité

Guy Forget : un grand tennisman devenu manager de Roland Garros

GUY FORGET crédit tennisworldusa.org

Guy Forget est né une raquette dans la main ! En 1965 à Casablanca. Son père et son grand-père joueurs de tennis professionnels, tout naturellement il pratique ce sport et devient à 17 ans champion du monde cadet après avoir remporté l’Orange Bowl à Miami. Ces titres le hissent au rang de joueur professionnel et rencontre les plus grands, Yannick Noah, Boris Becker ou encore Pete Sampras. Il termine sa carrière sportive au 4e rang mondial. Aujourd’hui directeur du tournoi Roland-Garros et doit répondre à des exigences nouvelles. Portrait d’un grand joueur de tennis devenu manager.

De 70ème à 4ème joueur mondial

Les débuts de Guy Forget au rang de joueur professionnel sont difficiles. Il termine au 70eme rang mondial lors de ses premières compétitions au début des années 80. En 1986, il gagne le tournoi de Toulouse puis arrive en finale double de Roland Garros aux côtés de Yannick Noah. Devenu populaire il enchaîne les succès parmi lesquels le titre de champion du monde double avec le Suisse Jakob Hlasek et pas moins de 6 victoires gagnées dans la seule année 1991 (tournois de Sydney, Bruxelles, Cincinnati, Bordeaux, Toulouse, Paris-Bercy), un record dans le monde du tennis. En Coupe Davis, la même année, il perd face à Boris Becker, mais élimine l’imbattable Pete Sampras et permet à la France de remporter le tournoi. 70e joueur mondial à ses débuts, il passe à la 4e place du classement. Malgré d’autres victoires, en double notamment, une opération du genou le met en difficulté et annonce à sa fin de carrière de sportif professionnel en 1997.  Son palmarès compte 39 tournois gagnés et 5 quarts de finale en Grand Chelem.

PUBLICITE

Coach de Mary Pierce
et Amélie Mauresmo

Guy Forget succède alors à Yannick Noah au poste de capitaine de l’équipe de France. Il mène ses joueurs jusqu’à la finale de trois tournois et dirige également l’équipe de France de Fed Cup entre 1999 et 2004 qui gagne face aux États-Unis, avec Amélie Mauresmo et Mary Pierce.  Il devient alors consultant tennis à la radio sur Europe 1 et  est nommé en 2016 directeur du prestigieux tournoi Roland Garros.

PUBLICITE

Les nouveaux défis de Roland Garros

De nouveaux défis se présentent désormais à lui, et pour cette deuxième année en tant que manager, il prend plusieurs décisions. Cette année, comme vous pourrez le constater, le tournoi accueille deux sessions pour les demi-finales hommes (au lieu d’une seule) pour répondre à la demande grandissante de passionnés désireux de vivre un match sur le prestigieux cours Philippe-Chatrier. Autre grande décision, il décide d’augmenter les dotations versées aux gagnants (100 000 euros de plus que celui et celle de la saison 2016), soit 2.1 millions d’euros, pour une dotation globale de 36 millions d’euros (contre 32 millions d’euros pour Roland-Garros 2016).
Enfin, Guy Forget et la Fédération française de tennis décident de ne pas accorder de wild cart (c’est-à-dire une invitation spéciale) à la joueuse russe Maria Sharapova, désireuse de participer à Roland Garros malgré sa suspension de 15 mois pour usage de melodium (dopage). « La Fédération lutte depuis de nombreuses années contre le dopage sous toutes ses formes. On reçoit des coups de téléphone ou des messages de certains ou certaines qui essaient d’influer sur ce choix. C’est un sujet sensible qu’on prend très au sérieux. On ne peut pas traiter ça de manière légère », affirme Guy Forget pour le journal L’Équipe le 26 avril dernier.

 

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x