Publicité
Publicité

Leaders politiques : leurs études et leurs diplômes

Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de l'élection Présidentielle 2017 crédit www.maliactu.net

L'élection présidentielle 2017 est l'occasion d'évoquer, les études suivies et les diplômes obtenus par les leaders de notre vie politique.

Emmanuel Macron

Le candidat Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977,  fait ses études, de la sixième à la première, au lycée La Providence d’Amiens, il passe son bac au lycée Henri-IV avec la mention très bien et est lauréat du concours général de français en 1994. Admis en hypokhâgne et khâgne au lycée Henri-IV, il échoue au concours d’entrée de l’École normale supérieure, passe une maîtrise puis un DEA de philosophie à Paris-Nanterre. Il obtient à 24 ans le diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris, puis entre à l’ENA  dans la promotion Léopold Sédar Senghor.  Il commence un cursus de haut fonctionnaire comme inspecteur des finances, devient banquier d’affaires chez Rothschild & Cie en 2008, puis revient aux affaires publiques comme secrétaire général adjoint au cabinet du président de la République en 2012, puis ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique en 2014.  Il fonde en 2016 le mouvement En marche !, démissionne de ses fonctions de ministre, se présente à l’élection présidentielle de 2017, et arrive en tête du premier tour, et ….
lecture associée  Cadres, ce qu’Emmanuel Macron vous réserve

PUBLICITE

François Hollande

Le Président de la République, pensionnaire au lycée Jean-Baptiste-de-la-Salle de Rouen (Seine-Maritime), étudie au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) quand ses parents déménagent en région parisienne. Quel bac a-t-il obtenu, et avec quelle mention ? Mystère ! Au lycée Pasteur, on dit ne « plus avoir aucune trace » de son passage. Il suit la « voie royale » : droit, HEC, Sciences Po Paris, ENA, et sort 7ème de la promotion Voltaire.

Nicolas Sarkozy

Elève plutôt dissipé, l’ancien président de le République obtient un  bac B au rattrapage en 1973. Scolarisé au Cours Saint-Louis de  Monceau, établissement catholique, il se fait remarquer en séchant le catéchisme. Passé par le lycée Chaptal, il est renvoyé pour cause d’absentéisme et de désordre.  Après le bac il commence des études de droit à l’université Paris X-Nanterre, obtient une maîtrise et un DEA de droit privé et son certificat d’aptitude à la profession d’avocat, de justesse avec une note de 10/20. Il  passe 2 ans à Sciences Po dont il sort sans diplôme, pénalisé par une note éliminatoire en anglais, devient avocat au barreau de Paris, et se lance dans la politique avec un riche :
Maire de Neuilly-sur-Seine,
Député des Hauts-de-Seine,
Président du conseil général des Hauts-de-Seine,
Ministre du Budget,
Ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire,
Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales,
Président du Rassemblement pour la République,
Président de l’Union pour un mouvement populaire UMP,
Président des Républicains jusqu’au 23 août 2016,
Président de la République française (2007 – mai 2012),
Membre du Conseil constitutionnel français depuis le 15 mai 2012,
avec un retour au privé depuis février 2017,  en entrant conseil d’administration du groupe AccorHotels,  pour présider un comité de « stratégie internationale »
lecture associée  Les meilleures citations sur les élections

PUBLICITE

Jean-Luc Mélenchon

Né à Tanger (Maroc) en 1951, Jean-Luc Mélenchon arrive en France en 1962, où il poursuit sa scolarité. Elève au lycée Rouget de Lisle de Lons-le-Saunier (Jura), il obtient son bac en 1969, et poursuit ses études supérieures à la faculté de lettres et sciences humaines de Besançon (Doubs), où il obtient une licence de philosophie, tout en travaillant en parallèle.  Professeur de français dans un lycée technique, journaliste à La Dépêche du Jura, dessinateur à l’hebdomadaire catholique d’information La Voix Jurassienne, il anime La Tribune du Jura, mensuel de la fédération socialiste du Jura, puis s’installe dans l’Essonne, et devient directeur politique de l’hebdomadaire du Parti socialiste. Il s’engage en politique dès Mai 68, fait partie l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), rejoint l’Organisation communiste internationaliste (OCI), de tendance  trotskiste, avant d’adhérer au PS en 1976, et devient conseiller général de l’Essonne 1998/2004,  Président délégué du conseil général de l’Essonne 1998/2004, Ministre délégué à l’Enseignement professionnel  2000/2002, Député européen depuis 2009,  Sénateur de l’Essonne 2004/2010,  et Président puis coprésident du bureau national du Parti de gauche.  Il a été candidat à l’élection présidentielle de 2012 et de 2017 au nom du mouvement La France insoumise (FI).

Marine Le Pen

La candidate du Front National obtient son bac B (ancien ES) en 1986, au rattrapage et en  garde un souvenir ému. « Je l’ai passé à Clamart et j’étais terrorisée, morte de trac. Je me souviens avoir eu 4 en philosophie sur un sujet qui m’inspirait pourtant : ‘Le citoyen a-t-il un droit de résistance ?’ J’étais outrée de ma note et j’ai donc demandé à voir ma copie« , confiait-elle au JDD.fr en juin 2011. Elle  étudie le droit à Paris II-Assas, obtient une maîtrise de droit, mention carrières judiciaires, en 1990, un DEA (Diplôme d’études approfondies) de droit pénal, et son diplôme d’avocat en 1992. Elle s’inscrit au barreau de Paris et en 1998 rejoint le service juridique du Front national. Elle a occupé plusieurs mandats locaux, conseillère régionale d’Île-de-France, du Nord-Pas-de-Calais puis des Hauts-de-France, conseillère municipale d’Hénin-Beaumont et est députée européen. Elle a succédé à son père comme présidente du Front national en janvier 2011, et été candidate à l’élection présidentielle de 2012 et 2017 et arrive au second tour derrière Emmanuel Macron.
lecture associée  Président de la République française : définition de fonctions

François Bayrou

Il  décroche un  bac B (ancien ES) en 1968 à Nay, dans les Pyrénées-Atlantiques dont il est originaire. Le président du Modem intègre  une classe préparatoire littéraire (hypokhâgne et khâgne), puis part étudier à l’université Bordeaux III, devenant agrégé de lettres classiques à 23 ans. L’année où il finit ses études, son père meurt d’un accident de travail. Jeune professeur, François Bayrou travaille donc en parallèle dans l’exploitation familiale.  À 30 ans, en 1982, il devient  conseiller général des Pyrénées-Atlantiques, et se lance dans la vie politique. Il devient chargé de mission au cabinet de Pierre Méhaignerie, ministre de l’Agriculture du troisième gouvernement Raymond Barre, puis cabinet d’Alain Poher, président du Sénat. Il est élu président du CDS qu’il transforme en Force démocrate, puis président de l’UDF  et du MoDem. Il préside depuis 2014 la Communauté d’agglomération de Pau-Pyrénées, a été conseiller municipal de Pau dont il est maire aujourd’hui.
Il aussi été conseiller général des Pyrénées-Atlantiques dont il a assuré la Présidence. C’est aussi  un parlementaire national chevronné, régulièrement réélu député des Pyrénées-Atlantiques.  Il a occupé les fonctions dans différents gouvernements : ministre de l’Éducation nationale du gouvernement Balladur, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Insertion professionnelle du premier gouvernement Juppé, et ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il s’est présenté 3 fois comme candidat à l’élection présidentielle.

Philippe Poutou

Après avoir échoué à son bac mécanique, il sort du système scolaire sans diplôme, rate ensuite le diplôme de La Poste,  et enchaîne les petits boulots : intérimaire, surveillant de collège…  pour décrocher enfin un CDI dans l’usine Ford de Blanquefort (Gironde) où il exerce toujours.  Il a été 2 fois candidat pour le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) à l’élection présidentielle en 2012 et 2017.
lecture associée  Les meilleures citations sur la politique et les politiciens

Jacques Cheminade

Le candidat de Solidarité et Progrès passe toute sa jeunesse en Argentine où il est né, obtient son bac en 1958 au collège français de Buenos Aires, et   fait ses études supérieures en France, où il suit le parcours « classique » des hommes politiques : HEC (1963), licence de droit (1965) puis l’ENA (1969) et sort élève de la promotion Jean Jaurès.  Il s’est présenté aux élections présidentielles de 1995, de 2012 et de 2017.

Nathalie Arthaud

Originaire de la Drôme, Nathalie Arthaud, pensionnaire au lycée Lumière de Lyon, suit la section sport-études en aviron. La candidate de Lutte ouvrière entame ensuite des études d’économie, matière dont elle est agrégée à l’âge de 30 ans. Elle n’a pas quitté le lycée puisqu’elle enseigne l’économie et la gestion au lycée Le Corbusier à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Nicolas Dupont-Aignan

Le candidat de Debout la France, titulaire d’un bac C  en 1980, suit  la prestigieuse de Sciences Po Paris,  licence en droit,  DESS (Diplôme d’études supérieures spécialisées) de gestion financière,  et l’ENA promotion Liberté, égalité, fraternité.

Jean Lassale

Jean Lassalle, originaire de Lourdios-Ichère, village de la Vallée d’Aspe dont il est maire depuis 1977, appartient à une famille de bergers. Technicien agricole spécialisé dans l’hydraulique et l’aménagement du territoire, il est élu maire à 21 ans, puis conseiller général du canton d’Accous et fait partie du conseil général des Pyrénées-Atlantiques, et est élu député en 2002 des Pyrénées-Atlantiques.

François Asselineau

François Asselineau est diplômé d’HEC et de l’ENA, devient inspecteur des finances, et mène une carrière de haut fonctionnaire dans différents cabinets ministériels de gouvernements de droite, devient délégué général à l’intelligence économique au ministère de l’Économie et des Finances, et siège au conseil de Paris de 2001 à 2008.

Benoît Hamon

Benoît Hamon fils d’un ingénieur des arsenaux de la Direction des constructions navales (DCN) de Brest et d’une secrétaire, il commence ses études à Dakar au Sénégal et revient en Bretagne a pour s’inscrire à l’université de Bretagne-Occidentale, il obtient une licence d’histoire, il s’engage en politique à 19 ans et commence sa carrière politique en 1991 en tant qu’assistant parlementaire du député socialiste de la Gironde, et est élu tour à tour Conseiller régional d’Île-de-France, Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche,  Ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire et à la Consommation, et député européen.

François Fillon

Il obtient un baccalauréat littéraire, approche le métier de journaliste en faisant pendant des stages d’été à l’AFP en  Espagne et  à Bruxelles, obtient une maîtrise de droit public à l’université du Maine au Mans, puis un diplôme d’études approfondies (DEA) en droit public à Paris-Descartes, et entame une longue carrière politique en étant tour à tour
Conseiller général de la Sarthe,
Président du conseil général de la Sarthe,
Député de la Sarthe dans la 4e circonscription,
Député de Paris dans la 2e circonscription,
Président du conseil régional des Pays de la Loire,
Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement ,
Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche,
Ministre des Affaires sociales, du Travail  et de la Solidarité,
Ministre délégué à la Poste, aux Télécommunications et à l’Espace,
Ministre des Technologies de l’Information et de la Poste,
Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche,
Premier ministre français

Gratuit : recevez les Newsletters

Laila Triden, Nice

Laila Triden, Nice

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x