Publicité
Publicité

Les métiers du conseil se portent bien et recrutent en 2017

Selon l’étude annuelle* de Consult’in France qui représente la filière du conseil en stratégie et management en France, le secteur du conseil s’est développé en 2016 en grande partie grâce aux projets de transformation digitale. Focus sur le marché du conseil qui va recruter plus de 8 700 collaborateurs dont 4 100 jeunes diplômés en 2017.

Recevez les titres du mag
Gratuitement
dans votre boite mail.


Une croissance de 8,5% en 2016
et de 11 % en 2017

Les métiers du conseil avec une croissance de 8,5% en 2016  se portent mieux que leurs homologues allemands, et surtout prévoient une croissance de 11 à  12% pour 2017. La transformation digitale explique en grande partie cette évolution, avec de fortes demandes dans les services financiers (32%), l’industrie (26%) et l’administration (10%) pour des missions de conseil en stratégie, en organisation et  conduite du changement, en performance opérationnelle et conseil SI. Le recrutement de collaborateurs a cru de 11% en 2016 malgré la concurrence des start ups qui a conduit les cabinets de conseil à reconsidérer leur offre employeur. Depuis 4 années le conseil se développe à un niveau supérieur à celui de l’économie nationale, et sur cette lancée les patrons de cabinet pronostiquent  une augmentation de plus de 10% en 2017.

PUBLICITE

Le marché du conseil
en quelques chiffres

Chiffre d’affaires 2016 : 5,9 milliards d’euros
Croissance 2016 : 8,5%
Croissance prévisionnelle 2017 : 11 à 12%
Effectif du secteur 2016 : 35 000
Recrutement 2016 : 3 500 postes
Prévisions de recrutement 2017 : 8 750 postes, dont 4 100 jeunes diplômés
Activité à l’international : 39%
Les acteurs du marché du conseil qui ont misé sur les nouvelles technologies et se sont dotés de compétences ciblées sur la data science, le Big data, la cybersécurité… sont récompensés par une croissance à 2 chiffres. Le positionnement sur la transformation digitale devient un atout de croissance et de développement.

La transformation digitale,
un marché de grands comptes

Cette transformation digitale concerne en priorité les grandes organisations  qui ont tendance à massifier leurs achats, ce qui contraint les cabinets à se rapprocher pour changer de taille  pour répondre, ce qui fait émerger des cabinets de taille intermédiaire (100 à 200 consultants) et les Big 4 chez les Majors. Les missions de stratégie, d’organisation et de conduite du changement sont surtout demandées par les banques et l’industrie avec une focus sur les biens de consommation. Viennent ensuite l’administration et l’énergie pour des missions de stratégie, d’organisation et de conduite du changement, de performance opérationnelle et le conseil SI, avec une percée du conseil en RSE. Malgré cette croissance, le prix des missions reste relativement stable depuis 2010, mais devrait augmenter dans les mois à venir, 4 cabinets sur 10 envisageant une hausse de leurs tarifs en 2017, avec une préférence pour la tarification au forfait.

PUBLICITE

35 000 consultants
aux profils diversifiés

Le conseil est exercé par 35 000 consultants, un métier qui attire fortement les jeunes diplômés. Pour 2017, les dirigeants de ces cabinets envisagent de recruter    8 750 collaborateurs dont 4 100 jeunes diplômés. Les profils recherchés sont toujours des diplômés d’écoles de commerce et d’ingénieurs, mais aussi des scientifiques. Les startups font une concurrence sévère aux cabinets de conseil qui ont revu leur proposition  pour la rendre encore plus attractive notamment en matière d’équilibre vie privée/vie professionnelle, évolution à l’international, variété  des missions, parité, actions en pro bono (bénévolat et mécénat de compétences…) pour attirer des profils les plus expérimentés.

Attirer maintenant la clientèle
des ETI et des PME

Rémi Legrand, Président de Consult’in France vise maintenant les entreprises de taille plus modeste en expliquant  « … il nous reste du chemin à parcourir, notamment pour accompagner des catégories d’entreprises qui ne font pas encore assez appel aux prestations des acteurs du conseil, telles que les ETI ou les PME. Le conseil n’est et ne doit plus être uniquement l’apanage des grandes entreprises… » et Matthieu Courtecuisse, vice-président de Consult’in France de préciser « De grandes échéances nous attendent, qui, bien anticipées, nous permettront de poursuivre de notre croissance à hauteur de 11 à 12% en 2017. Parmi lesquelles, la digitalisation des administrations ou encore le Brexit, qui vont engager les entreprises dans de grands virages en termes de transformation ».

*L’étude réalisée par Consult’in France  a consulté 98 cabinets qui représentent les 2/3 du chiffre d’affaires de la profession à partir d’un questionnaire déclaratif et de 15 entretiens qualitatifs menés avec des dirigeants sur leur analyse de la situation actuelle et les perspectives.
Consult’in France représente la filière du conseil en stratégie et en management, qui se compose de 82 cabinets correspondant à 60% du marché. Consult’in France représente la profession et veille à la défense de ses intérêts via ses mandats nationaux, professionnels, et internationaux. Consult’in France fait partie de la Fédération SYNTEC qui rassemble et représente les « métiers du savoir » : ingénierie, numériques, études & conseil, formation professionnelle.
http://www.consultinfrance.fr/

Gratuit : recevez le Digest Hebdo tous les Samedis

Florian de Peyrebrune, Paris

Florian de Peyrebrune, Paris

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x