Publicité
Publicité

Alain Juppé et Emmanuel Macron, candidats les plus proches des entreprises

Alain Juppé et Emmanuel Macron crédit pasidupes.blogspot.com

France Digitale et Ifop-Fiducial viennent de diffuser les résultats d’un baromètre pour « Hacker la présidentielle 2017 ». Comment sont perçus par les Français les candidats de droite et de gauche ? Quelles valeurs partagent responsables politiques et entrepreneurs ? Dans le contexte de la double primaire LR et PS, qui est le plus proche des start-ups, des TPE-PME ou des plus grandes entreprises ?

France Digitale : héritière
du mouvement des Pigeons

« En digne héritière du mouvement des Pigeons, il était logique que France Digitale* s’engage également à sa manière dans la Présidentielle 2017. Ainsi, après avoir engagé une démarche de consultation exceptionnelle des start-ups françaises au cours du Printemps 2016, nous voilà prêts à hacker la présidentielle de 2017 et à taper du poing avec des propositions radicales et innovantes ! Les Français ont eux aussi leur mot à dire et c’est la raison pour laquelle nous avons voulu les impliquer avec ce baromètre exceptionnel, révélateur de leurs attentes vis à vis des hommes politiques », déclare Olivier Mathiot, Co-Président de France Digitale.
Lecture associée  «We are pigeons »!

PUBLICITE

L’entrepreneur plus apprécié
que le dirigeant politique  

Les scientifiques, les policiers, les enseignants, les entrepreneurs et  à moindre degré les juges inspirent la confiance d’une majorité, alors que
les français éprouvent une grande défiance à l’encontre des élus et des journalistes. Parmi les élus, les députés et les sénateurs sont discrédités aux yeux 83% des Français, contre 46 % à l’encontre des élus locaux.
Le dirigeant d’une petite entreprise inspire la confiance, et est en même temps l’acteur auquel ils reconnaissent une faible influence  dans la société. Il inspire plus confiance aux Français (43%) que le PDG d’une grande entreprise (3%) ou l’élu national (1%). L’entrepreneur s’avère aux yeux des Français  beaucoup plus crédible que l’élu sur des critères tels que  la compétence, le dynamisme, le courage et l’empathie, l’élu ne l’emportant qu’eu égard à son sens de l’intérêt général. Si l’entrepreneur est plutôt bien apprécié, il ne lui est pas reconnu une grande influence dans la société, alors que l’homme politique exerçant des fonctions nationales, bien que très discrédité, leur apparaît comme un grand « influenceur ». Les dirigeants de TPE/PME auraient une capacité d’influencer plus forte que ceux des start-ups. Les hommes et femmes  politiques sont perçus déconnectés des enjeux de la nouvelle économie, et pour le  corriger, ils préconisent le passage en entreprise comme une condition essentielle pour pouvoir exercer des responsabilités politiques.
Lecture associée  Emmanuel Macron, pour la France numérique et milliardaire

La lutte contre le chômage
avant l’identité de la France

Alain Juppé à droite et Emmanuel Macron à gauche, au centre de l’échiquier politique, sont jugés comme les plus proches des entreprises. La préoccupation des français se focalise surtout sur les problèmes économiques et sociaux bien avant les sujets d’identité nationale. 7 français sur 10 attendent  des candidats qu’ils s’expriment sur les solutions pour résorber le chômage.
Alain Juppé est perçu comme le candidat le plus proche des entreprises que ce soient des start-ups, des TPE / PME ou des grandes entreprises.  Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire sont mieux ressentis par les start-ups, quand Nicolas Sarkozy est massivement identifié comme proche des grandes entreprises. Si Emmanuel Macron  et Arnaud Montebourg, défenseur du « Made In France », sont les deux préférés des TPE / PME, l’actuel Président de la République  est peu reconnu pour sa proximité des TPE et des start-ups.

PUBLICITE

*France digitale regroupe les champions de l’entrepreneuriat digital, des startups à fort projet de croissance et des investisseurs (capitaux-risqueurs et business angels). Née en 2012 elle ambitionne de transformer la France en territoire propice au développement des startups. Son action s’articule autour de la montée de l’écosystème (sentiment d’appartenance, networking, transfert de connaissances, échanges de bonnes pratiques..) et du lobbying en France et en Europe.

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x