Publicité
Publicité

Mobilité en régions : l’Ouest et le Sud-Ouest superstars des actifs

Michael Page et Page Personnel viennent de publier les résultats d’une enquête menée auprès de plus de 6 400 répondants en partenariat avec RégionsJob (1) sur la mobilité des actifs français et l’attractivité des régions.

La mobilité interrégionale varie selon les actifs et les régions

Selon cette enquête, moins de 1 salarié sur 2 habite dans sa région d’origine Il existe par ailleurs une disparité dans la mobilité selon les régions. Le nord de l’hexagone – mis à part l’ile de France – recense une population d’actifs sédentaires plus importante dont 58 % sont originaires de la région Nord. L’Est recense 56 % de natifs parmi les actifs de son territoire, l’Ouest compte 46 % d’actifs originaires de la région. A l’inverse, seuls 3 salariés sur 10 de la région PACA en sont originaires, 1 sur 3 pour le Sud-Ouest, En Ile-de-France, 4 salariés sur 10 en sont originaires. On remarque aussi
L’influence du secteur d’activité sur la mobilité : 1 salarié sur 2 travaillant dans l’Assistanat et la Comptabilité n’a jamais quitté sa région d’origine ; ingénieurs & techniciens, professionnels du marketing et de la banque s’exilent plus facilement avec une proportion de 6 sur 10 quittent leur région d’origine. Ainsi 1 actif sur 2 a décidé, à un moment ou un autre de son cursus professionnel, de changer de région, près de 3 sur 10 reviennent en fin de compte à leur région de départ.
lecture recommandée Emploi : un marché prospère en région

PUBLICITE

Le job est la principale raison de la mobilité des actifs

Selon l’enquête 1 français sur 2 serait prêt à changer de région actuelle, pour de raisons professionnelles – 62 % des répondants -, et pour trouver une meilleure qualité de vie – 49 % des répondants. Entre les envies et les faits, le travail et l’ambition professionnelle se révèlent comme le motif le plus déterminant pour bouger, 6 personnes sur 10 étant dans ce cas. La carrière professionnelle devient un moteur de changement très fort chez les célibataires (45 %), les cadres (49 %) et les Franciliens (59 %). Ceux qui décident de rester dans leur région expliquent leur comportement par leur volonté de garder une certaine proximité avec famille et amis (40 % des cas). Ils invoquent aussi le fait qu’aucune région ne les séduit plus que la leur. Les femmes évoquent quant à elles le critère social (42 %), ainsi que les jeunes de 25 à 34 ans (45%) et les ETAM (43 %)
lecture recommandée  Le Canada, destination rêvée des Français à l’expatriation

L’ouest et le Sud Ouest attirent le plus

On constate de fortes différences entre les régions. Au top se trouvent le Sud-Ouest (54 %), l’Ouest, la région Rhône-Alpes et PACA, avec chacun 36 % d’avis favorables. Le Nord et l’Est attirent peu 11à 15 %), quant à l’Île de France elle attire peu les actifs (16 %) alors que 80 % se déclarent prêts à la quitter. 4 « types » de régions en France se dégagent de cette étude :
L’Ile-de-France  est appréciée par son dynamisme économique et les opportunités professionnelles qu’elle propose. En revanche, 8 franciliens sur 10 manifestent leur envie d’avoir une meilleure qualité de vie, ce qui justifierait leur éventuel déménagement, avec en plus le coût de la vie en région parisienne qui est prohibitif.
Le Nord, l’Est et le Centre sont des régions de sédentaires et ont du mal à attirer des actifs, malgré un certain dynamisme lié à leur proximité avec d’autres pays ou régions frontaliers.
L’Ouest et le Sud-Ouest sont deux régions stars qui attirent les actifs et réussissent  même à faire revenir les actifs d’origine.
Rhône-Alpes et PACA, malgré un cadre de vie de qualité, ont une population d’origine minoritaire, surtout pour PACA qui devient de plus en plus une terre d’accueil.
lecture recommandée  Questions cruciales à vous poser avant de changer de job

PUBLICITE

PageGroup, plus de 35 ans d’expertise en recrutement et intérim spécialisés, est coté à la bourse de Londres et possède en 2015 154 bureaux répartis dans 35 pays avec plus de 5 500 collaborateurs. En France, PageGroup recrute pour ses clients des collaborateurs en intérim, CDD et CDI à tous les niveaux d’expérience, du dirigeant au technicien, à travers Page Executive (chasse de têtes sur des postes de direction générale, direction opérationnelle/fonctionnelle ou experts),  Michael Page (cadres confirmés par sélection et approche directe), Michael Page Interim Management (recherche de cadres confirmés en interim management ou management de transition), et Page Personnel (cadres 1er niveau, techniciens et employés qualifiés pour des missions d’intérim, des CDD et CDI.)

(1) Etude réalisée en ligne du 27 juin au 29 juillet 2014 et complétée par 6 414 répondants en France Métropolitaine. Pour lire l’étude au complet cliquez sur ce lien

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x