Publicité
Publicité

Créateur d’entreprise : les 4 erreurs les plus courantes à éviter

Habitué à manager, à prendre des décisions, à gérer les urgences... vous misez comme beaucoup sur votre expérience passée pour entreprendre, négligeant les forces nouvelles que vous devrez mobiliser pour réussir. Oui, votre expérience de cadre est un atout. Non, elle ne compense pas tout. Créateur d’entreprise, voici les 4 erreurs les plus courantes à éviter.

Derrière cet article, il y a le travail d’une équipe, un article similaire s’achète entre 3 et 10 euros,  mais vous pouvez payer ce que vous voulez, et dans tous les cas poursuivre votre lecture autant que vous le souhaitez.

Zapper l’étude de marché

Lorsque vous décidez de créer une entreprise dans la même branche d’activité que celle dans laquelle vous avez travaillé comme salarié, vous misez tout sur votre connaissance du marché. Pourtant, la perception que vous avez de votre secteur est, non seulement celle d’un salarié à un poste prédéfini, mais aussi uniquement celle de l’entreprise qui vous embauchait. Dans ce contexte vous manquez donc d’une vision globale. En tant que chef d’entreprise, votre rapport au marché est différent : vous devez connaître vos concurrents sur le bout des doigts, vous positionner (y compris par rapport à votre ancien employeur), fixer des prix, trouver des fournisseurs, mais aussi anticiper les opportunités et les menaces. Zapper l’étude de marché sous prétexte d’y avoir occupé un poste salarié est une erreur courante parmi les cadres entrepreneurs.
Lecture recommandée  Créer votre affaire : les critères de réussite

Aller trop vite

Votre expérience de cadre vous a donné force décisionnaire, capacité organisationnelle et réactivité à toute épreuve, autant de qualités qui vous seront effectivement d’une grande utilité, mais qui sont insuffisantes. Créer une entreprise demande de la réflexion sur le long terme alors que votre emploi de cadre reposait essentiellement sur la gestion d’une mission définie. Ici, vous devrez mettre en place puis développer, étape par étape, un modèle économique rentable, choisir un statut juridique adapté et le faire évoluer, trouver des partenaires de confiance… Prenez le temps de prendre les bonnes décisions, de définir une vision, de découvrir le monde de l’entrepreneuriat !
Lecture recommandée  20 raisons de créer votre entreprise

Négliger de vous former

Dans la foulée, prenez aussi le temps de vous former. Diplômé et expérimenté, vous pouvez avoir tendance à négliger les formations à la création d’entreprise. Celles-ci sont pourtant riches en apprentissages ! Vous y découvrez les multiples casquettes à endosser, différentes de celles que vous portiez comme cadre. Être entrepreneur exige des compétences en comptabilité et gestion, des bases juridiques, fiscales et sociales, le goût pour le marketing et  des talents pour la prospection, la négociation commerciale ou encore le relationnel client.  Pour vous initier à la création d’entreprise, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie ou de Pôle Emploi. Notez l’émergence de formations courtes spécialement dédiées aux cadres-entrepreneurs au sein des grandes écoles de commerce (comme HEC Paris par exemple).
lecture connexe  Entrepreneur : les 8 intelligences prioritaires pour réussir

Ne pas anticiper
la baisse de vos revenus

Tout nouvel entrepreneur voit ses revenus baisser de moitié (au minimum) durant la première année d’activité. Par ailleurs, vous allez manquer de visibilité financière pendant une période d’au moins 18 mois, selon les observations émises par les accompagnants à la création d’entreprise. Espérer compenser immédiatement votre ancien salaire par des revenus de nouveau chef d’entreprise est une erreur, d’autant que vous devrez injecter toutes les liquidités possibles dans votre entreprise pour sécuriser votre cycle d’exploitation. Mieux vaut revoir votre niveau de vie et le budget de votre foyer à la baisse ; si vous ne tenez pas compte des réticences de votre famille à ce sujet,  et surtout si vous n’anticipez pas de revenu complémentaire (épargne, revenu du conjoint, indemnités partielles Pôle Emploi…) cela risque de vous coûter cher !
Derrière cet article, il y a le travail d’une équipe, un article similaire s’achète entre 3 et 10 euros,  mais vous pouvez payer ce que vous voulez, et dans tous les cas poursuivre votre lecture autant que vous le souhaitez.

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x