Publicité
Publicité

Entrepreneur : les risques du métier

La prise de risque fait partie de l’aventure de l’entrepreneuriat. Pour lancer votre affaire, vous prenez le risque de changer de situation, vous abandonnez souvent le salariat, vous mettez sur la table tout ou partie de vos finances. Décidez de tout et tous les jours est un luxe qui se paie par des émotions et du stress. Pour réussir comme entrepreneur, mieux vaut vous préparer à affronter les risques et les défis du métier.

L’abandon d’un revenu fixe tous les mois

Avant de vous aventurer dans le monde des affaires,  vous devez prendre la décision de quitter les fonctions occupées jusqu’alors dans une entreprise, c’est une rupture que vous provoquez  à laquelle vous devez vous accoutumer, le plus souvent sans possibilité de revenir en arrière ou le recours à un éventuel parachute. C’est un plongeon dans le vide, dans l’inconnu, un saut périlleux, sans garantie de retomber  sur vos pieds, et surtout sans rémunération. Une  période à anticiper de façon large en organisant vos finances personnelles,  de telle sorte que votre esprit soit libéré des contingences matérielles, et puisse se consacrer pleinement au lancement de votre entreprise.
Lecture associée  Mon business plan à la poubelle !

PUBLICITE

Risquer votre argent et même plus

Vous ne pouvez pas toujours démarrer en comptant sur un financement externe comme un investisseur, une aide ou une subvention, ou encore les résultats d’une opération de crowdfunding. Difficile dans cette période de convaincre de l’avenir de votre projet. Vous devez le plus souvent recourir à vos économies personnelles pour vous lancer, peut-être pas en totalité, mais vous devez montrer par votre geste que vous croyez à la réussite de ce que vous entreprenez.

Le risque de trésorerie

Vous avez besoin d’une bonne trésorerie, surtout au départ car vous pouvez avoir à concéder des facilités de paiement pour conquérir des clients. C’est souvent le manque d’argent à court terme qui plombe une PME. Assurer un flux de trésorerie régulier est stressant, et même avec un premier exercice bénéficiaire, vous pouvez souffrir d’une trésorerie tendue. Plutôt que laisser les factures s’accumuler, vous avez intérêt à prévoir des solutions pour que l’activité se poursuive. Et si vos finances personnelles ne vous permettent pas d’assurer une échéance, vous devrez recourir à des solutions externes, comme une facilité de caisse, un découvert bancaire ou d’un crédit. Compte tenu de la jeunesse de votre entreprise, une caution personnelle vous sera demandée, ce qui revient à risquer votre argent en différé.
Lecture associée Jeune entrepreneur : comment choisir votre banque

PUBLICITE

Le risque de rater votre cible

Dans toute entreprise il y au départ des points d’interrogation sur le produit ou le service, la réaction des clients visés, le prix proposé,  la fréquence de consommation… Malgré toutes les recherches ou tests que vous avez menés, vous n’êtes jamais sûr que cela marchera. Même si vous copiez un modèle qui cartonne, rien ne prouve que cela se passera de la même manière pour vous. Vous pouvez en toute bonne conscience surestimer l’intérêt de votre offre, le consommateur étant toujours imprévisible, vous devez avancer avec ce risque de l’inconnu.

Le risque de faire confiance

Au démarrage, vous êtes souvent seul ou accompagné d’une petite équipe voire d’un collaborateur qui va travailler pour vous sans relâche pour réussir le lancement. Vous êtes obligé de lui faire confiance, d’autant plus que souvent vous ne pouvez pas le rémunérer au niveau du marché. Vous risquez à tout moment de le perdre, la solution étant de lui faire une confiance absolue pour atteindre vos objectifs dans les délais, ce qui peut compenser momentanément une rémunération sous évaluée.
Lecture associée Entrepreneur, comment gérer l’ascenseur émotionnel

Le risque des délais et des nuits blanches

La startup est par nature obligée de respecter des délais stricts, il faut se lancer dans le minimum de temps  pour épargner des finances fragiles, satisfaire l’impatience d’un investisseur. Ces contraintes expliquent souvent pourquoi vous vous engagez dans des dates difficiles à tenir pour satisfaire les clients, les fournisseurs et les investisseurs. Vous prenez le risque de nuits blanches à vous demandez si vous avez encore la capacité à respecter ces délais.

Si vous désirez soutenir le magazine, vous pouvez faire un
don en cliquant ici  et devenir bienfaiteur privilégie, votre
photo sera publiée avec votre accord dans  la page Club
des Bienfaiteurs.  

Le risque de perdre la santé

Se mettre à son compte coûte en temps et en santé. Vous passez d’innombrables heures à vous défoncer pour réussir le lancement, et celles durant lesquelles vous ne travaillez pas, très souvent vous vous angoissez face à un avenir incertain. Vous risquez de perdre le sommeil, vous négligez malgré vous votre famille et sombrez dans le stress. C’est le prix de l’entrepreneuriat : un mode de vie qui agresse et qui valorise quand on s’en sort. Les risques courus sont acceptables jusqu’au jour où vous ne pouvez plus poursuivre votre activité de chef d’entreprise. Tous les obstacles inhérents à ce métier sont a priori prévisibles, votre premier devoir en tant qu’entrepreneur étant de prévoir, identifiez bien les vicissitudes probables de votre aventure entrepreneuriale, et préparez-vous à les affronter pour mieux  et les atténuer.
Lecture associée  3 profils d’entrepreneur : lequel êtes-vous ?

Gratuit : recevez les Newsletters

Florian de Peyrebrune, Paris

Florian de Peyrebrune, Paris

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x