Publicité
Publicité

Margaret Whitman, patronne d’eBay et HP

Margaret Whitman, crédit HP

Le parcours de Margaret « Meg » Cushing Whitman, fille d'une famille américaine aisée, diplômée de Princeton et de Harvard, laisse songeur. C’est elle qui hisse eBay au sommet, faisant passer la plateforme de e-commerce de 7 millions à 7 milliards de dollars de chiffre d’affaires durant la présidence de Meg de 1998 et 2008. Consacrée « première femme d’affaires du monde » par le magazine Fortune en 2004, elle est aujourd’hui à la tête de Hewlett Packard. Zoom sur Margaret Whitman, l’une des personnalités les plus performantes du monde des affaires.

Épouse, maman… Et femme d’affaires accomplie !

Épouse Harsch, mère de deux garçons, c’est une stratège redoutable dans le monde des affaires ! Margaret commence sa carrière en 1979, chez Procter et Gamble, puis déménage à San Francisco pour travailler chez Bain (société de conseil), dont elle devient vice-présidente. Elle évolue également chez Walt Disney entre 1989 et 1992, en tant que vice-présidente du service marketing, et y développe la filière des produits dérivés.

PUBLICITE

En 1992, une nouvelle carrière débute lorsqu’elle suit son époux à Boston, et intègre  la direction du groupe Stride Rite (entreprise de chaussures), le début de la liste des sociétés qu’elle intègre ! Elle assure ensuite la direction du groupe Florists Transworld Delivery, le plus gros producteur mondial de produits floraux avant d’effectuer le grand écart en matière de secteur d’activité en rejoignant le fabricant de jouets Hasbro. En 1998, le fondateur d’eBay en personne, Pierre Omidyar, lui propose de diriger sa société basée en Californie.

Margaret transforme eBay en géant du Web

On y est. eBay, alors « petite » entreprise américaine de 30 salariés, va devenir la plus grande plateforme de e-commerce du monde, avec 11 000 salariés et un chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars, contre 7 millions avant son arrivée. En 2004, le magazine Fortune la consacre « première femme d’affaires du monde » pour avoir fait d’eBay « le plus important site de commerce en ligne du monde, la plus valorisée des marques Internet et l’entreprise ayant connu la plus forte croissance de l’Histoire. »  Elle reste dans la firme pendant presque 10 ans avant de démissionner et de s’engager en politique…

PUBLICITE

Une brève carrière politique
en parallèle de son travail

Car parallèlement à sa carrière, Margaret a toujours été engagée politiquement. Considérée comme républicaine et favorable à l’avortement, elle a été citée comme colistier potentiel du candidat John McCain lors des élections présidentielles de 2008. Elle saute le pas en 2009 pour annoncer sa propre candidature au poste de Gouverneur de Californie pour succéder à Arnold Schwarzenegger. Elle dépense alors plus de 140 millions de dollars de sa poche pour sa campagne, mais elle est battue par le démocrate Jerry Brown (49 % des voix contre 46 % pour Meg).  Son expérience en politique s’arrête là, pour l’instant. (En 2016, Margaret annonce publiquement son soutien à Hilary Clinton.)

Chez Hewlett Packard, sa stratégie
laisse encore sceptique

Appelée par Hewlett Packard (HP) en 2011, elle décide immédiatement une nouvelle stratégie qui consiste à relancer les tablettes et investir massivement dans la recherche et développement. Elle continue sur sa lancée, éclatant HP en différentes activités et différentes entreprises, séparant entre autres les PC des imprimantes ou encore l’offre de services informatiques de la commercialisation. Une stratégie qui semble fragiliser de prime abord la société (sur le papier, HP passe effectivement de 127 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 350 000 salariés à 30 milliards de dollars et 50 000 employés). Pour justifier ce choix controversé et largement médiatisé, la présidente évoque les évolutions technologiques, le Cloud et l’informatique décentralisé, face auxquels l’entreprise, très axée « micro-informatique », n’était pas encore adaptée ni même préparée.

Margaret 9ème femme la plus puissante du monde

Encore aux commandes aujourd’hui d’Hewlett Packard, elle anime une équipe de direction essentiellement composée d’hommes :
Henry Gomez, Vice-président exécutif, directeur marketing et chargé de communication.
Chris Hsu, Vice-président et directeur général de HPE Software ainsi que responsable des opérations chez Hewlett Packard Enterprise.
Alan May, Vice-président exécutif des ressources humaines
Mike Nefkens, Vice-président exécutif et directeur général – Enterprise Services
Antonio Neri, Vice-président exécutif et directeur général – Enterprise Group
John Schultz, Vice-président exécutif, chef du contentieux et secrétaire général
Tim Stonesifer, Vice-président exécutif et directeur financier
Robert Youngjohns, Vice-président exécutif et directeur général – HPE Software. L’entreprise fait toujours partie des 40 plus grosses sociétés du monde, même si elle se cherche encore et ne connaît pas sa stabilité d’antan. La division depuis le 1er novembre 2015 en deux entités, HP Inc. et Hewlett Packard Entreprise, n’a pas encore []porté ses fruits. En attendant, Margaret Whitman figure à la neuvième place du classement des femmes les plus puissantes du monde selon le magazine Forbes.  Sa fortune personnelle est estimée à 2.2 milliards de dollars.

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x