Publicité
Publicité

French Tech’ : les salariés des startups sont plus heureux que les autres

crédit hellolife.fr

Le dernier baromètre Paris Workplace réalisé par l’IFOP donne des indications sur les modes de travail et les aspirations des actifs français. Le cabinet a interrogé des salariés de la French Tech’ et des actifs d’entreprises plus traditionnelles. Résultats : ceux qui travaillent dans des startups des nouvelles technologies seraient plus heureux au travail, et aussi moins stressés.

Les salariés des nouvelles techno’
évaluent leur bien-être à 7.9/10

Pour réaliser cette étude, l’IFOP a interrogé 900 salariés issus de startups emblématiques de la French Tech’ comme Meetic ou Criteo, et près de 1800 salariés « représentatifs de la population active française » issus d’entreprises plus traditionnelles. Les résultats montrent que sur une échelle de 1 à 10, l’actif d’une nouvelle techno’ évalue son bien-être au travail à 7.9/10 alors que celui qui travaille dans une entreprise dite « traditionnelles » le situe en moyenne à 6.5/10. Par ailleurs, seuls 25 % des salariés de la French Tech’ se disent « stressés au travail », contre 38 % pour les autres.
Lecture associée  89 startupers et 29 experts de la French Tech dans un seul livre

PUBLICITE

Des conditions de travail
plus propices à l’épanouissement

L’étude IFOP ne s’arrête pas là, elle analyse évidemment les conditions de travail qui mènent à un bien-être supérieur pour les salariés de la French Tech’. Le premier élément de réponse apporté est l’emplacement géographique des startups, généralement situées dans les centres-villes bien desservis et proches de lieux dynamiques, voire en plein cœur de pôles de compétitivités. 8 salariés des nouvelles techno’ sur 10 se disent satisfaits de leur lieu de travail et 50 % du panel ont considéré le critère géographique comme déterminant pour choisir leur employeur (contre 30 % pour l’ensemble de la population sondée). Notez que les employés de la French Tech’ travaillent en moyenne à 37 minutes de chez eux c’est-à-dire 11 minutes de moins que les salariés français, tous secteurs confondus.
Lecture associée « Manageur du bonheur », un nouveau job qui bouscule

Les salariés de la tech’ changent
de poste de travail 2 à 3 fois par jour

Autre piste de bien-être, l’aménagement des bureaux : 88 % des salariés de la French Tech’ travaillent en open space contre 49 % dans les entreprises traditionnelles, les autres évoluant dans un bureau fermé et individuel. Pourtant fortement décrié, l’open space semble faire recette auprès des startupers qui affirment « apprécier » ce mode de travail, et même plébisciter les organisations où les collaborateurs n’ont pas de bureau attitré et changent d’espace régulièrement. 57 % des salariés de la tech’ travaillent dans 2 à 3 endroits différents au cours d’une même journée, contre seulement 34 % des salariés interrogés tous secteurs confondus. Notez que deux tiers des salariés de la tech’ travaillent en équipe, nécessitant une configuration en open space.
Lecture associée  Roxanne Varza, la «start-up lover» de X.Niel

PUBLICITE

66 % des salariés de startups
prennent un verre après le travail

En conséquence, 82 % des salariés de startups considèrent leur bureau comme un véritable lieu de vie où ils apprécient passer du temps contre 43 % pour les sondés des entreprises traditionnelles. 66 % prennent régulièrement un verre après le travail avec leurs collègues, contre seulement 24 % pour les autres salariés.  Vous l’avez compris, en tant qu’employeur, pour attirer un salarié séduit par l’esprit « nouvelles technologies », vous devez compter sur l’emplacement géographique, la configuration du lieu de travail, mais aussi sur une culture d’entreprise fortement axée sur l’esprit d’équipe !

Qui sont les salariés de la French Tech’ ?
Selon le même sondage IFOP, les salariés issus des nouvelles technologies sont des hommes (63 %), de moins de 35 ans (74 %), des intrapreneurs ou futurs entrepreneurs et 58 % rêvent de diriger leur propre entreprise à l’avenir.

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x