Publicité
Publicité

La méditation en entreprise, une bonne idée ou une manipulation ?

Réduction du stress, augmentation des facultés créatives et de concentration, amélioration de la bienveillance au sein d'une équipe… La méditation « pleine conscience » bénéficie d’une très bonne presse, et les managers brandissent cette méthode comme LA réponse pour réussir en entreprise. Il faudrait donc méditer, gérer ses émotions pour gérer ses objectifs ! Et si la méditation pleine conscience était finalement une belle excuse pour ne pas remettre en question les hiérarchies établies ? Focus sur la méditation en entreprise : une bonne idée ou une manipulation ?

Clara a 28 ans. Elle est salariée au service comptable d’une start up française qui vient tout juste de boucler une nouvelle levée de fonds. Ses objectifs augmentent au rythme de l’envolée du chiffre d’affaires de son entreprise, mais aucune embauche ne semble prévue pour l’aider à passer le cap. Elle  excelle dans son poste, ses supérieurs lui font confiance pour relever ce nouveau défi. « Après la levée de fonds, une journée de séminaire a été organisée pour nous expliquer la tournure qu’allait prendre l’entreprise, explique Clara. Notre manager a annoncé une croissance exponentielle obligeant les équipes à atteindre des objectifs beaucoup plus ambitieux que ceux fixés l’an passé. S’en est suivie une séance d’apprentissage à la méditation pleine conscience ; quelques gestes de respiration que notre manager nous a conseillés d’effectuer quotidiennement pour rester zen face à ce nouvel environnement de travail. »

PUBLICITE

La médiation pleine conscience
gagne le monde de l’entreprise

La start up de Clara n’est pas la seule à favoriser la méditation pleine conscience au travail. Initiée aux États-Unis parmi la communauté entrepreneurs, la méthode a rapidement gagné les différents services de l’entreprise jusqu’à se démocratiser dans tous les postes, du cadre au technicien, et ce dans le monde entier. Aujourd’hui, des instructeurs forment les salariés sur leur lieu de travail ou proposent des séances lors des pauses déjeuner. Les managers brandissent la méditation comme remède infaillible au stress.
Lecture associée   La Méditation pour lutter contre le stress avec Arianna Huffington

3 minutes pour prendre une décision
plus apaisée et plus éclairée

Effectivement, la méditation pleine conscience consiste en des exercices de respiration et de concentration qui peuvent être réalisés dans n’importe quelle position ou situation, du moment que le lâcher-prise est possible et que la personne se retrouve seule pour être en mesure de se concentrer. « 3 minutes de respiration consciente mettent en route le système parasympathique qui génère un calme physique et mental », affirme la psychologue et instructrice de méditation Sibylle Von de Fenn dans une interview donnée au magasine L’Express. « L’exercice passe par l’attention portée à son corps, et notamment à la respiration et à nos sensations corporelles. » Vous pouvez pratiquer la méditation pleine conscience durant vos attentes à la photocopieuse, votre pause déjeuner ou juste quelques minutes avant une réunion, par exemple. Selon les professionnels et les pratiquants réguliers, la méditation pleine conscience transforme notre manière d’aborder les événements. Elle favorise la prise de recul, aide à l’analyse des émotions… En bref, elle semble être le ticket gagnant pour prendre des décisions apaisées et éclairées et pour désamorcer les tensions.
Lecture associée Tactiques efficaces pour dominer votre stress

PUBLICITE

Si tu n’y arrives pas, médite !

Mais si les études prouvent les bienfaits de la méditation pleine conscience, l’exercice semble mal utilisé par les employeurs. À l’heure où près d’un cadre sur cinq se sent proche du burn out, les entreprises ne peuvent raisonnablement pas se contenter de financer des séminaires à tout va, sans revoir en profondeur leur système de management. Pire, certaines organisations, comme la start up de Clara, semblent utiliser la méditation pour « faire passer la pilule » d’un environnement professionnel de plus en plus rude. « Je me suis sentie manipulée, nous explique Clara. Nous annoncer un doublement des objectifs tout en nous enseignant des techniques de méditation, c’était comme si on me disait : si tu n’y arrives pas, que tu es à bout, eh bien respire et tais-toi. Respire et ça ira. Sauf que les objectifs irréalistes ne s’envolent pas avec la méditation, pas plus que les heures sup’ et l’absence d’augmentation de salaire. »

La méditation n’est pas une solution
au malaise, mais une conséquence

Ne faudrait-il pas instaurer la méditation pleine conscience dans une vision plus globale du management plutôt que de fournir des « méthodes pansements » à chaque salarié et à titre individuel ? Les notions d’écoute de soi, de bienveillance, de sens donné au travail devraient être les socles inculqués aux dirigeants, et non des solutions à court terme pour tenter de sauver les meubles !  Retenons que la méditation pleine conscience n’est pas la solution au malaise ambiant, elle en est une conséquence.
Lecture associée Entrepreneuriat : 5 leçons de bouddhisme pour réussir

Les bienfaits de la méditation

Le terme méditation, du latin « meditatio », désigne une pratique mentale et spirituelle qui consiste à porter son attention sur un objet, sur une pensée, ou sur soi. On retrouve cette pratique dans toutes les religions et formes de spiritualité :  bouddhisme, hindouisme, jaïnisme, taoïsme, yoga, islam, christianisme.  En fait c’est une  gym de votre  cerveau qui vous entraîne à ramener  votre attention sur votre choix et vous apporte une forme de lucidité avec  une meilleure maîtrise de vous-même. Dans la course effrénée des affaires, la méditation invite à s’arrêter,  à se consacrer du temps, à se focaliser sur le moment présent, sans jugement, attente particulière,  et sans résistance. Vous pouvez adopter ainsi des habitudes mentales  vers plus d’écoute et  de bienveillance dans l’instant présent.  A priori, elle  chasse les pensées négatives et les influences du monde extérieur, apaise le cerveau, et permet le lâcher-prise. On lui reconnaît des bienfaits comme la diminution du  stress et des insomnies et des effets positifs sur le vieillissement cérébral, le système immunodépressif et la santé cardiovasculaire.
Lecture associée   Comment repérer les manipulateurs

Les risques de la méditation

Le premier risque est de tout confondre. Toutes sortes de professionnels ont vu dans la méditation une opportunité de faire du business. Ils vous font croire qu’il suffit  de vous asseoir et de respirer pour supprimer un problème ou une  maladie. Attention danger. Il ne faut pas confondre la méditation  qui correspond à une recherche de bien-être et de développement personnel,  et les protocoles  MBSR et MBC qui soignent certaines maladies bien identifiées.  Donc il est préférable de pratiquer la méditation si vous n’avez pas de problèmes psychologiques ou comportementaux aigus dont la solution dépend d’une thérapie.
Lecture associée  Les meilleures citations de Bouddha

Gratuit : recevez les Newsletters

1 réaction

  1. Nathalie

    18 septembre 2017 à 16 h 11 min

    Je suis enseignante Qi gong et méditation et je lie cet article avec interêt. Il est vrai que la méditation ne doit pas devenir un pensent à une course effrenée au profit. POurtant à travers cet enseignement que certains recoivent par choix dans des cursus approprié ou que d’autres se voient imposé pat le biais de leur manager ou employeur, j’ai vu et je vois toujours un éveil à leur propre réalité: Ralentir par la pratique c’est aussi prendre conscience que tout va trop vite et que les exigences sont surnaturelles , d’une manière très focalisée ils voient ce qu’ils ne sentaient pas assez… et certains renoncent voir démissionne et cherche des solutions de travail qui leur convienne mieux. Cette prise de conscience est radicale, les choix de ces personnes sont souvent rapides ou programmés. D’autre part la comparaison méditation et mbsr et mbc (je suis moi même formée à la mbsr) n’est pas pertinente à mes yeux. La mbsr est un protocole qui reprend les exercices (très simplifiés) des traditions les plus anciennes tel que bouddhisme ou taoisme comme cité mais ce n’est pas parce qu’il est validé scientifiquement (il l’a été seulement pour intégrer la méditation en occident d’une manière « officielle » et moins douteuse) qu’il est le meilleur moyen de guérir de certaines maladies. La méditation bouddhiste par exemple est le remède majeur à l’esprit confus. Cette confusion venant d’un manque de recul sur sa vie et parfois de mauvais choix en découlant par exemple. Bref, pour moi toutes les méditations sont bonnes et la méditation en entreprise reste bonne si elle en aide certains et ouvre les yeux à d’autres. Maintenant effectivement vigilance aux managers interessés

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x