Publicité
Publicité

Comment être « bankable » à plus de 40 ans

Vous avez dépassé la quarantaine et vous vous demandez si vous êtes encore une valeur sûre sur le marché du travail… si vous êtes désirable, attrayant pour un autre employeur. Pour savoir comment être « bankable », suivez ces conseils.

Être sûr de vos forces…
et de vos faiblesses

Un cadre qui se connaît bien, c’est un salarié posé qui inspire confiance. Après au moins vingt ans de carrière, vous êtes en général conscient de vos points forts mais aussi de vos limites voire de vos faiblesses. Vous savez de fait ce que vous voulez et ce que vous ne voulez plus. « Il est important d’être sûr de ses compétences, de bien se connaître pour savoir parler de soi », remarque Marjolaine Brunat, consultante chez Pact Conseils, un cabinet d’accompagnement et de formation. Et si le doute persiste encore quant à vos véritables atouts, demandez à réaliser un bilan de compétences, qui peut vous aider à formuler votre identité professionnelle.
lecture associée  Et si vous transformiez vos faiblesses en forces

PUBLICITE

Faire preuve d’agilité

Travailler en open space, partager votre bureau, communiquer en visioconférence, télé-travailler… Si vous vivez sereinement tous ces changements au sein de votre entreprise, c’est que vous faites preuve de ressources que certains vous envient. Avec l’arrivée sur le marché de l’emploi des générations Y et Z, les façons de travailler ont beaucoup évolué et il n’est pas facile pour tout le monde de s’adapter. Si vous avez au contraire accueilli ces nouveautés avec curiosité, voire même comme un défi, c’est que vous savez faire preuve de flexibilité et d’agilité. De bons arguments à faire valoir en entretien à coup sûr.

Vous montrer innovant

Les grandes entreprises ont parfois perdu la capacité d’innover et face aux start-up, elles se sentent dépassées. Un quadra ou un quinqua force de proposition, qui cherche sans cesse à créer, innover dans son domaine sera toujours plus attrayant pour une société qui recrute qu’un cadre plan-plan qui reste sur ses acquis. « Il faut se garder des idées préconçues et rester créatif. C’est un atout fort pour un candidat », souligne la consultante de Pact Conseils. Si vous avez conservé de l’énergie et de la bonne humeur dans votre travail et bouillonnez d’idées, faites-en part. Les générations Y et Z n’ont qu’à bien se tenir.
Lecture associée  Créativité : 5 astuces pour la stimuler

PUBLICITE

Avoir une (bonne) réputation

Même si vous ne vous êtes pas encore lancé dans le personal branding (traduisez par « marque personnel » ou « marketing de soi-même »), vous vous êtes peut-être forgé, au fur et à mesure des années, une bonne réputation qui va bien au-delà de l’entreprise pour laquelle vous travaillez, et dépasse même les frontières. Devenu un nom incontournable dans votre domaine, profitez de ce savoir-faire reconnu pour rayonner et faire parler de vous. Et pour les candidats attirés par les nouvelles technologies, c’est le moment de mettre en avant toutes vos qualités, vos réalisations, vos succès, en les promouvant sur les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ou Viadeo. Vous vous positionnerez aussi comme expert en partageant articles et vidéos liés à votre métier.
Lecture associée  Réseaux sociaux : comment rentabiliser votre présence

Soigner votre apparence

Cela peut paraître évident et pourtant… Certains cadres arborent un look comme figé dans le temps, oubliant que s’ils ont gardé l’esprit jeune, leur apparence en revanche en a pris un coup avec les années. Sans aller jusqu’à la chirurgie esthétique, il est important de soigner votre coiffure, de renouveler votre garde-robe et même de penser à votre allure, en continuant à pratiquer une activité physique par exemple. Certes, l’habit ne fait pas le moine… mais sur le marché du travail, un peu quand même.

Gratuit : recevez les Newsletters

Sylvie Marchal, Paris

Sylvie Marchal, Paris

1 réaction

  1. patrick bouillet

    2 mars 2017 à 13 h 17 min

    Malheureusement, le « logiciel » des RH en France s’arrête à 42 ans… Et donc, on n’accède même pas à l’étape du premier coup de fil qui permettrait de montrer ô combien on est resté jeune, agile, plein d’allant et de modernité. Cette auto-censure empêche toute prise de « risque » à embaucher un senior.
    La seule consolation, c’est que ces fameux DRH ou dirigeants seront eux aussi rattrapés par la patrouille et seront confrontés aux mêmes avanies. Mais le malheur des autres n’a jamais fait mon bonheur… :-( Il ne reste donc plus qu’à se créer son propre job. J’en profite pour faire la promotion d’une galaxie de 17 sites spécialisés par « métier » dans la transaction de fonds de commerce, baux commerciaux et pas de porte. http://www.myforum fr Une première porte à pousser pour rentrer dans sa nouvelle vie.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x