Publicité
Soutenez le magazine :
Publicité version papier

Les vertus de l’échec… pour mieux réussir

Vous avez connu des revers cinglants dans votre carrière, des échecs parfois douloureux ? Tant mieux ! Car sachez-le, « Les échecs sont des butins et parfois de véritables trésors », nous enseigne l’écrivain philosophe Charles Pépin, dans son ouvrage sorti en septembre Les vertus de l’échec. Très mal perçu et vécu particulièrement en France, l’échec revêt paradoxalement d’énormes avantages insoupçonnés. Si Steve Jobs, Richard Branson, Xavier Niel ou encore Jean-Baptiste Rudelle ne s’étaient pas "plantés", ils n’en seraient sûrement pas là. Les vertus de l’échec pour mieux réussir...

Recevez les titres du mag
Gratuitement
dans votre boite mail.


Mieux se préparer à l’échec d’après

« La vraie première vertu de l’échec est de mieux nous préparer à l’échec d’après », expose Charles Pépin, qui intervient très régulièrement dans de nombreuses entreprises de l’Hexagone. « Ceux qui connaissent un échec dur s’en relèvent d’autant mieux s’ils ont déjà connu de petits échecs dans le passé car ils ont compris que ce n’était pas un drame et ils en sortent vraiment grandi ». Ainsi, Richard Branson, l’audacieux patron britannique de Virgin, évoque ses échecs sans complexe. Depuis qu’il a fondé Virgin, il a lancé des produits comme le Virgin Cola en 1994 ou en 2004 le Virgin Player, un lecteur MP3 rebaptisé le « Pabo ». Des flops qui au lieu de l’anéantir l’ont rendu plus fort. « On a l’impression qu’échouer ne lui déplaît pas », écrit ainsi Charles Pépin.

PUBLICITE

Développer l’empathie

L’auteur souligne d’ailleurs une autre vertu de l’échec, le développement de l’empathie. « On devient plus empathique, davantage bienveillant lorsqu’on a été nous-mêmes confrontés à l’échec ». Il n’y a pas de plus odieux dirigeant que celui qui a toujours réussi. Et c’est peut-être parce que Xavier Niel a essuyé toute une série de revers avant de connaître le succès avec Free qu’il fait partie aujourd’hui des dirigeants humanistes et bienveillants envers la jeune génération. « Parrain du Web français », il a ainsi lancé en 2010 un fonds d’investissement pour aider les jeunes pousses, il n’est jamais avare d’un conseil auprès des startupers et a fondé l’école 42 pour « former les Bill Gates de demain ».
lecture associée Savourer vos erreurs : la clé du succès

Apprendre l’humilité

L’échec, c’est aussi la meilleure manière de rendre humble. « Avant d’être obligé de quitter Apple (en 1985), Steve Jobs est devenu un être arrogant, ivre du succès fulgurant de la société informatique qu’il a créée dans le garage de ses parents (…) Cela lui fit perdre le contrôle de sa société, en même temps que  le contact avec le réel (…) Cet échec lui offrit la leçon d’humilité dont il avait besoin », écrit Charles Pépin. Et quelques années plus tard, Jobs est revenu triomphalement chez Apple.
Lecture associée  Steve Jobs : ses 3 plus grosses erreurs

PUBLICITE

Une chance de se réinventer

Echouer, c’est aussi s’offrir une « chance de se réinventer », « une occasion de bifurquer ». Avant de réussir avec Criteo, co-fondée en 2005, Jean-Baptiste Rudelle a connu, ce qu’il appelle lui-même « le super-échec » avec sa première start-up. Mais cela l’a conduit à utiliser la technologie mise en œuvre dans une direction autre : vendre de la publicité ciblée sur Internet. Criteo est aujourd’hui valorisée à 2,41 milliards de dollars. Même chose pour le futur patron japonais de Honda, qui échoua à son entretien d’embauche pour devenir ingénieur chez Toyota avant de créer sa propre entreprise et devenir une marque reconnue mondialement.
lecture associée  Reconstruire la confiance en soi après un échec

Développer une force, une joie de vivre

Enfin, échouer, c’est se sentir vivant car quoi de plus triste qu’une vie teintée de réussite, sans adversité, sans difficulté. « Je rencontre très souvent des cadres qui n’ont pas eu la chance d’échouer. Ils ont un bon poste dans une grande entreprise, ils sont dans la norme mais sont un peu éteints, presque morts », témoigne Charles Pépin. Portés par l’idée de continuer dans une voie où ils réussissent assez facilement, ils ne se posent pas de questions, ils ne savent pas à quoi ils aspirent vraiment. Pire, certains n’osent pas se lancer dans autre chose, par peur de l’échec. Et pourtant : « Une vie vraiment riche, c’est une vie où s’alternent succès et échecs, estime le philosophe. Certes, ces derniers peuvent être douloureux, mais qu’est-ce qu’on apprend ! ». Ceux qui ont échoué ont développé une force, une combativité, une joie de vivre. Aimons donc l’échec !

Charles Pépin, 43 ans, agrégé de philosophie, diplômé de Sciences Po Paris et d’HEC, enseigne la philosophie à la Maison d’éducation de la Légion d’honneur et à l’Institut d’Études politiques de Paris. Auteur d’une dizaine de livres traduits dans une vingtaine de pays et de bandes dessinées best-sellers autour de la philosophie et des philosophes.
Ses romans : « Descente » (Flammarion), « Les Infidèles » (Flammarion), « La Joie » (Allary Éditions et Folio)
Ses essais : « Une semaine de philosophie » (Flammarion), « Les Philosophes sur le divan – Quand Freud rencontre Platon, Kant et Sartre » (Flammarion), « Qu’est-ce qu’avoir du pouvoir ? » (Desclée de Brouwer), « Ceci n’est pas un manuel de philosophie » (Flammarion), « Un homme libre peut-il croire en Dieu » (Éditions de l’opportun), « Quand la Beauté nous sauve » (Robert Laffont), et « Les Vertus de l’échec » (Allary Éditions)
Ses bandes dessinées : « La planète des sages – Encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies », en collaboration avec Jul (Dargaud) vendue à 200 000 exemplaires, et « Platon La Gaffe – Survivre au travail avec les philosophes », avec Jul (Dargaud vendue à 100 000 exemplaires.

Gratuit : recevez le Digest Hebdo tous les Samedis

Sylvie Marchal, Paris

Sylvie Marchal, Paris

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x