Publicité
Publicité

7 compétences « douces » essentielles à votre réussite professionnelle

Le secret de la réussite professionnelle ne réside pas seulement dans la maîtrise de telle ou telle technique ou discipline, dans vos talents d’organisateur ou de gestionnaire, vous pouvez correspondre point par point à la description du poste que vous occupez, et pourtant vous planter. Focus sur votre trésor : 7 compétences « douces » essentielles à votre réussite professionnelle.

Des compétences
transportables et transposables

Quels que soient votre métier et votre position, que vous soyez satisfait de votre emploi ou que vous en cherchiez un autre, votre carrière pour prospérer exige des compétences douces. Les compétences techniques recouvrent l’ensemble des connaissances spécialisées pour réaliser votre job, tandis que les « soft skills » ou compétences « molles », « générales » ou humaines sont transversales et transposables dans tous les métiers que vous pouvez exercer. Vous obtiendrez un entretien grâce à vos compétences techniques, en revanche ce sont les « molles » ou « humaines » qui vous permettront de convaincre en entretien, d’obtenir un poste et de le garder. Optimisme, bon sens, humour, empathie, capacité à collaborer… autant de qualités humaines importantes, ou encore savoir apprécier et appréhender une situation au moment où elle se déroule pour décider de la meilleure réponse à apporter.  Ces atouts pas toujours identifiables donc souvent négligés font le plus souvent la différence dans un recrutement ou une promotion, car leur absence génère de graves problèmes.

PUBLICITE

Le sens des responsabilités

C’est la base de toute réussite : assumer la responsabilité de votre travail.  A priori un comportement normal qui n’est pourtant toujours effectif. Se sentir responsable revient à vous comporter comme si vous étiez, non pas le PDG de l’entreprise, mais le PDG de votre service, du périmètre de vos responsabilités.  Cela veut dire assumer votre contribution à la réussite de l’entreprise, vous sentir concerné par les résultats de votre travail, les moyens à mettre en oeuvre pour faire mieux. Autrement dit, vous n’êtes pas simplement un exécutant des tâches qui vous sont assignées, mais vous êtes obsédé par les détails et l’ambition de tout faire pour que votre action soit réussie.

L’intelligence émotionnelle

Vous avez beau être le meilleur dans votre domaine ou spécialité, si vous négligez vos collègues et vous trouvez souvent en conflit avec votre manager, personne ne voudra travailler avec vous. Votre quotient d’intelligence émotionnelle intervient et peut vous sauver. Comprendre ce qui freine l’ardeur d’un collègue, comment entrer en relation ou gérer vos propres ressentis vous aidera dans votre travail, et vous vous entendrez avec tout le monde à tous les niveaux. Vous devez savoir choisir le bon moment pour faire un commentaire difficile à un collaborateur et l’encadrer habilement pour qu’il en profite. Grâce à l’intelligence des émotions, vous trouvez la meilleure manière de soulever une question difficile, d’aborder un sujet épineux ou de gérer un client difficile.
Lecture associée  Intelligence émotionnelle : 6 pièges à éviter pour réussir

PUBLICITE

La maîtrise de votre humeur

Le calme est un trait de caractère apprécié quand il fait défaut. Savoir vous montrer calme, rationnel et objectif, même si vous vous sentez frustré ou exaspéré, vous différencie des autres. Dans ce domaine une réputation est vite faite, il suffit de claquer une porte pour être catalogué. Le calme va avec une tendance à dédramatiser les situations et à ne pas vous livrer à des conflits de personnes avec vos collègues. Un manager apprécie toujours celui qui sait naviguer dans des situations tendues, litigieuses ou conflictuelles.

L’acceptation du feedback

Voilà une grande qualité toujours appréciée, car trop de collaborateurs se retrouvent sur la défensive à la moindre suggestion qui leur est faite sur leur comportement ou la qualité de leur travail. Si vous voulez progresser et grandir dans votre job, c’est un passage obligé. Le feedback joue un rôle crucial qu’il soit formel ou pas, et vous montrer ouvert à cela va inciter les autres à vous faire librement des commentaires sur votre façon de travailler. Si vous êtes manager, l’acceptation du feedback  devient encore plus importante, car bien manager implique de ne pas vous enfermer dans votre tour d’ivoire et apprendre de vos expériences, intégrer l’enseignement retiré dans votre pratique et adapter votre approche  pour qu’elle soit aussi efficace que possible.
lecture associée  Comment gérer un feedback qui vous vexe

L’assertivité bienveillante

Trop vous affirmer peut être pris pour la volonté de dominer,  et rester poliment sur la réserve comme  un manque de personnalité ou une propension à  éviter les problèmes ou à vous soustraire à des échanges difficiles. L’assertivité, cela veut dire affronter les situations  quand cela ne va pas bien,  avoir le courage d’oser de nouvelles idées, ou encore vous exprimer quand un sujet ou des propos vous dérangent. La difficulté surgit souvent quand cette qualité fait défaut. Si votre hiérarchique avec lequel vous entretenez les meilleures relations change un point important de votre job au quotidien, cela ne sert à rien de vous taire et de ruminer votre ressentiment jusqu’à moins bien le faire. Lui parler en affirmant votre point de vue permet de l’informer d’un désagrément qu’il ne suppose peut-être pas, et éventuellement trouver avec lui une solution pour corriger la situation.

Le respect et la dignité

C’est une caractéristique souvent oubliée tellement elle est évidente, mais tout un chacun veut travailler avec des collègues respectueux, à plus forte raison si vous êtes détenteur d’un pouvoir hiérarchique. Respecter les opinions, les considérer avec bienveillance, faire preuve d’un grande équité, se montrer accessible, comprendre qu’ils ont une vie personnelle et une famille … plus vous occupez un poste élevé dans l’organisation plus cette qualité devient un facteur de différenciation.

Faire preuve  d’intégrité

L’intégrité dans le travail signifie dire les choses telles qu’elles sont, c’est reconnaître une erreur au lieu de la minimiser ou de la cacher, c’est faire ce que vous dites, et dire ce que vous faîtes, et admettre votre ignorance ou votre erreur lorsque les événements  montrent en effet que vous avez eu tort. Votre réputation se construit sur l’intégrité. Si votre entourage vous sait en priorité honnête et objectif, vous bénéficiez auprès d’eux d’une grande crédibilité, et si vous occupez des responsabilités de manager,  votre équipe acceptera plus facilement vos décisions, même quand celles-ci ne les arrangent pas au départ.

Gratuit : recevez les Newsletters

Florian de Peyrebrune, Paris

Florian de Peyrebrune, Paris

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x