Publicité
Publicité

Femme entrepreneur : prenez le pouvoir !

En 2015 en France, les femmes représentaient 15 % des levées de fonds des startups du web, soit près d’un quart de plus que l’an passé, pour une enveloppe globale estimée à 90 millions d’euros. Tous secteurs confondus, 44 % des entreprises françaises sont aujourd’hui créées par des femmes. Les clubs de professionnelles se multiplient et les stéréotypes tombent. Le paysage entrepreneurial féminin bouge… Femme entrepreneur : prenez le pouvoir!

Derrière cet article, il y a le travail d’une équipe, un article similaire s’achète entre 3 et 10 euros,  mais vous pouvez payer ce que vous voulez, et dans tous les cas poursuivre votre lecture autant que vous le souhaitez.

La startup se féminise
lentement, mais sûrement

Pharmacie en ligne, plateforme de mode, services sans contact pour mobiles : le secteur du numérique s’ouvre aux femmes avec un ticket d’investissement moyen égal à 2.5 millions d’euros (contre 3.6 millions d’euros pour les hommes).  Alors oui, les femmes créatrices de startups du numérique ne représentent que 15 % des levées de fonds françaises, mais ce chiffre est en hausse de 250 % par rapport à l’an passé (pour un marché global en augmentation de 135 %). « La progression est lente, mais, dans les détails, il y a de quoi être optimiste », souligne la capital-risqueur de Venture Capital Audrey Soussan dans une interview pour Le Figaro tech&web.
Lecture connexe  Managers : pourquoi les femmes n’osent pas

450 réseaux féminins en France

Le club « Girls in Tech » qui accueille les professionnelles du numérique n’est qu’une goutte d’eau parmi tous les réseaux féminins qui fleurissent un peu partout. La France en compterait aujourd’hui près de 450, spécialement dédiés aux femmes, dans des domaines allant de l’entrepreneuriat au regroupement des cadres ou encore des réseaux internes aux grandes entreprises (Air Liquide, Areva, Orange…). Leadership, gagner en confiance, oser chercher une promotion ou des financements pour son entreprise, sont des thématiques récurrentes qui font du bien aux femmes en plein épanouissement professionnel, car les freins sont encore nombreux.
Lecture recommandée  5 réseaux pour femmes créatrices d’entreprise

Lutter contre les stéréotypes

« Les femmes diplômées se verraient confrontées au plafond de verre à partir de l’âge de 35 ans », explique Emmanuelle Gagliardi, coauteure du guide “Réseau au féminin – Guide pratique pour booster sa carrière” (aux éditions Eyrolles) et cofondatrice de l’agence Connecting Women qui travaille pour la mixité dans les entreprises. « Elles voient les hommes décrocher des promotions auxquelles elles auraient pu prétendre ». Il s’agit donc de lutter contre la peur du pouvoir, mais aussi de déconstruire les stéréotypes de la nouvelle génération, qui aurait peur de se faire « traitée de féministe » – et Emmanuelle Gagliardi d’ajouter « Les femmes se retrouvent déjà en situation de minorité et ne veulent pas en plus être étiquetées. »
Lecture recommandée  Femmes entrepreneures : leurs différences

La femme entrepreneur
est pourtant comme vous et moi

Les freins avant tout psychologiques n’ont pas  lieu d’être. Une étude de 2014, réalisée par Réseau Entreprendre, Grenoble École de Management et Fédération Pionnières,  révèle que 80 % des femmes entrepreneures ont « le goût du risque », contre seulement 77 % de leurs homologues masculins. Par ailleurs, la femme dirigeante type serait diplômée de l’enseignement supérieur (dont 72 % auraient un niveau Bac+5), elle aurait en moyenne 40 ans, deux enfants à charge et serait en couple (pour 80 % d’entre elles) … Les femmes chefs d’entreprises ne sont donc pas des psychorigides en puissance telle Anna Wintour (rédactrice en chef de Vogue USA), mais bel et bien des femmes comme vous et moi.
Startup ou petite PME, dans le web ou dans un secteur plus traditionnel, 44 % des entreprises françaises sont créées par des femmes. Pourquoi pas vous ?
Derrière cet article, il y a le travail d’une équipe, un article similaire s’achète entre 3 et 10 euros,  mais vous pouvez payer ce que vous voulez, et dans tous les cas poursuivre votre lecture autant que vous le souhaitez.

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x