Publicité
Publicité

1er contact : comment susciter de l’intérêt

© Jeanette Dietl - Fotolia.com

Lors d'un 1er contact, il est important de susciter de l'intérêt. Luc De Belloy, coach de dirigeant, nous explique sa méthode pour y parvenir.

Recevez les titres du mag
Gratuitement
dans votre boite mail.


Pour réussir une première rencontre telle qu’un entretien d’embauche, un contrat à signer (etc.), nous avons expliqué dans un premier article 1er contact : tout se décide en trois minutes comment faire bonne impression durant les 3 premières secondes, puis donner envie durant les 30 premières secondes et enfin susciter de l’intérêt durant les 3 premières minutes. Nous revenons en détail sur cette troisième condition. Pour susciter de l’intérêt, il est nécessaire de mettre en œuvre au moins trois éléments : rester soi même, continuer à se montrer à son meilleur niveau et transmettre  son message.

PUBLICITE

1 – Rester soi-même

Cela tombe sous le sens, mais n’est pas forcement toujours facile à tenir. En effet, certains peuvent imaginer qu’il est important de se montrer important, surtout dans les 3 premières minutes. Grossière erreur, car en faisant de la sorte, ils se montreront plus importants que le message qu’ils veulent transmettre. Deuxièmement ils se prendront trop au sérieux au lieu de prendre les  idées qu’ils soutiennent et les gens qui les écoutent au sérieux.

Rester soi-même est le meilleur moyen de ne pas se « sur-jouer » comme on dit au théâtre. En outre c’est un moyen imparable de ne pas décevoir. En effet déçu voudrait dire que j’ai provoqué une attente à un certain niveau et que la fin de ma prestation ou de ma présentation n’est plus aussi pertinente, amusante, intéressante qu’au début.  Si  l’on reste soi-même du début à la fin, l’autre ne perçoit aucune différence de la part de la personne qu’il a en face de lui et donc ne peut pas être déçu par un changement de comportement. C’est le meilleur moyen  de garder pertinence, amusement et intérêt.
Lecture connexe Habitudes des cadres qui emportent l’adhésion des autres

PUBLICITE

2 – Continuer  à se montrer à son meilleur niveau 

C’est bien de se montrer à son meilleur niveau dès les premières secondes, il faut aussi savoir le rester.  Les deux premiers seuils sont franchis  avec succès, reste le dernier qui va permettre à l’autre de percevoir, comprendre et retenir votre message. Plus l’enjeu est important, plus vous devez accorder de l’importance et du temps à la préparation. Rappelez-vous cette phrase que je me redis à chaque fois : « si vous oubliez de vous préparer, vous vous préparez à vous faire oublier ». Cette préparation doit être physique, vocale et émotionnelle. Vous pouvez presque passer un contrat avec vous-même en disant : « pendant  ce temps-là, je veux être au top ». Après ce laps de temps, vous pouvez « redevenir vous-même » ou « relâcher la pression ».

Pour continuer à rester au meilleur niveau, il faut continuer à être en veille sur l’autre, en écoute active verbale et non verbale, continuer à favoriser le dialogue s’il y a lieu, continuer à bien se centrer sur les fondamentaux : articuler et respirer ses mots, s’ancrer dans le sol et respirer par le ventre.
Lecture recommandée Pour réussir votre présentation, éviter ces phrases si courantes

3 – Transmettre son message

Là aussi les mots ne sont pas le message. Et d’ailleurs, je préconise moins de mots pour plus de message. Les mots doivent être choisis et valorisés. Comment valoriser ces mots, comment mettre en relief certains mots plutôt que d’autres ? Là aussi par le silence et la respiration. Tous les mots n’ont pas le même poids/pouvoir. Certains sont plus importants que d’autres. Par  exemple, dans la phrase « contrairement à ce que je pensais,  les détails sont extrêmement importants », l’incidente (contrairement à ce  que je pensais,..) a moins d’importance que le sujet ou le propos principal (les détails sont importants).

En effet selon ce que l’auteur veut transmettre, certains mots clé devront être mis en relief. Pour cela il est impératif d’utiliser un rythme vocal (appelé aussi accéléré – ralenti) et un soutien du regard différents. Le rythme vocal doit être plus lent pour les mots importants, en respectant un silence avant et  après chacun d’entre eux  et plus rapide pour les incidentes ou phrases complémentaire. Pour le regard, il doit être soutenu et intense lorsque les mots sont importants. Lorsque les mots sont moins importants, il faut juste garder un contact visuel (moins intense).

Il faut savoir qu’en 3 minutes, peu de gens sont capables de retenir plus de trois idées. Il est donc inutile de chercher à en faire passer d’avantage. Si on  cherche à  faire passer plus de trois points clés, il  y a des risques de « partir en boucle » (redites) ou de « prendre des chemins de traverses », (donner trop de détails dans trop de directions). Là aussi, rappelez-vous : pour avoir un discours percutant : moins de mots, plus de message !
lecture recommandée Comment être plus sympathique dans votre travail pour mieux réussir

Gratuit : recevez le Digest Hebdo tous les Samedis

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x