Etre ambitieux sans se faire détester
Publicité
Publicité

Etre ambitieux sans se faire détester

Businessman rushing in the airport

Etre ambitieux peut conduire au meilleur - "Cette effrayante santé morale que donne l'ambition ! » pour Françoise Sagan - ou aux pires situations selon Oscar Wilde : " L’ambition est le dernier refuge de l’échec." Il existe des voies et des régles à suivre pour réussir avec ambition.

Critiqué pour son attrait du pouvoir, son manque de modestie,  son individualisme, l’ambitieux n’est pas toujours apprécié dans le monde de l’entreprise. Chez ses  collègues il  suscite souvent  jalousie voire agacement. Bien dirigée, l’ambition de chacun peut pourtant devenir un véritable moteur pour soi et pour les autres.  Encore faut-il bien comprendre quelle ambition nourrit son action.

L’ambition : un atout pour réussir dans la vie

Pour le Larousse : « un désir ardent d’avoir quelque chose ou d’être quelqu’un ». Être ambitieux est souvent associé à la poursuite égocentrique de ce qui peut flatter l’amour-propre, à la recherche de responsabilité, de réussite sociale. Aspirer à faire un travail satisfaisant, vouloir se développer, réaliser son potentiel sont des enjeux importants dans la  vie professionnelle.  Sur un marché  grandement modifié,  l’ambition exige davantage d’autonomie que de dépendance aux entreprises, d’épanouissement personnel plutôt que la négation de soi. L’ambitieux doit être en harmonie avec ses intérêts et ses valeurs profondes.

L’ambition varie selon les talents et la personnalité

Un cadre connaitra un cheminement qui  lui va « comme un gant », un autre souffrira. Distinguer l’ambition enrichissante et l’ambition tueuse est essentiel. L’une entraine un engagement extrême dans son travail, débouche sur de l’avancement et une reconnaissance sociale dans son domaine. L’autre engendre une perte d’énergie, le cadre tourne à vide ou  court après des objectifs aux dépens de ses vrais besoins, endure un stress élevé, une anxiété chronique, une baisse d’estime de soi, et à l’extrême le sacrifice de sa santé et de sa vie affective.

Comprendre son ambition

Elle concerne le cadre qui poursuit un but défini, il sait ce qu’il veut et mène les actions pour y arriver. Il obtient le soutien des collaborateurs qui les entourent. Travailler avec une vision claire de ce qu’on veut est très stimulant et  source de plaisir. L’ambition de performance : elle pousse les cadres à en faire toujours plus et mieux. Cela peut être autant positif que   dangereux. Athlètes et artistes vivent ces moments d’intense productivité.  Pour éviter le burn out, il doit savoir trouver un équilibre entre son activité de performance et les autres sphères de sa vie. L’ambition d’intention :  le cadre ressent un élan intérieur de dépassement de soi. Il aspire à accomplir de grandes choses et  vit en même temps un malaise important. Il a souvent de la difficulté à se mobiliser pour fournir l’effort requis afin de matérialiser leur désir « d’être quelqu’un » ou de faire de grandes choses. L’ambition non adaptée à ses besoins peut amener de grandes souffrances. L’ambition de démesure : la plus assassine et sans limite. Elle touche l’arriviste pour lequel la fin justifie les moyens. Il  accorde une grande importance à l’image et au statut social, veut se faire valoir à tout prix. Son ambition peut être dévastatrice.

Faire connaître ses ambitions, sans en faire trop

Dans bien des cas, l’ascension au sein de l’entreprise est entre les mains de son supérieur. D’où l’importance de le mettre de son côté.  L’ambitieux lui démontre qu’il est un chef en puissance par sa disponibilité à toute épreuve  et en même temps il fait tout pour ne pas être perçu comme un concurrent potentiel qui risque de lui voler sa position de chef, en veillant à ne pas en faire trop et en respectant scrupuleusement toutes les règles.  On doit éviter de lui donner l’impression de vouloir le court-circuiter voire prendre sa place,  et aussi  faire preuve d’initiatives et proposer  ses meilleures idées pour lui montrer ses compétences.  Le cadre qui veut décrocher une promotion, une augmentation de salaire ou une nouvelle formation n’attend pas les bras croisés que sa hiérarchie vienne vers lui, il prend les devants et fait connaitre ses aspirations. Tout au long de l’année, il entretient la communication avec son manager et lui fait part de ses bonnes idées.  L’entretien d’évaluation est un moment privilégié pour faire part de sa volonté d’évoluer, en tête à tête. Communiquer est donc nécessaire sans en faire trop au risque d’agacer ses collègues voire d’attiser leurs jalousies.

Savoir bien s’entourer

La capacité à tisser un réseau à tous les niveaux de l’entreprise est un élément de base du pouvoir. Le cadre s’appuie sur un réseau d’alliés potentiels qui, le moment voulu, seront des leviers efficaces vers les responsabilités. L’ ambitieux  sait s’entourer des bons collaborateurs, car en en génénral il les attire.  Avoir de l’ambition rend heureux, et c’est prouvé.  Une étude de l’université de California-Riverside menée par le professeur Cecile K. Cho démontre que ceux qui se fixent des objectifs sont plus heureux que ceux qui ont moins d’aspirations dans la vie.  Le cadre qui se fixe des objectifs  a deux facteurs en tête :  l’espoir et la valeur. L’espoir représente la façon dont il  évalue sa capacité à réussir et la valeur se réfère au plaisir éprouvé s’il atteint cet objectif.  En contribuant à créer une émulation positive, elle peut même renforcer le dynamisme des équipes. Découvrez comment être ambitieux sans vous faire détester du reste de vos collègues.L’ambition contribue au développement de la réussite du cadre si ses motivations sont en harmonie avec soi, elle varie aussi selon les périodes de la vie, les valeurs auxquelles on adhère et les nouveaux besoins qui émergent.

 

Pour recevoir gratuitement un digest des articles chaque semaine je m’inscris à la Newsletter Cadre et Dirigeant Magazine

Reid Nalliat

Reid Nalliat

Signaler ce contenu comme inapproprié

2 réactions

  1. balo bi

    1 janvier 2014 à 3 h 44 min

    Avoir de l’ambition équivaudrait dans une moindre mesure à avoir des objectifs fixés et à les poursuivre,ce qui permettrais de s’améliorer;elle n’est donc pas négative comme l’opinion le pense.L’ambitieux doit être un altruiste donc ne doit pas être un égocentrique pour éviter des torts envers les autres parce qu’on peut toujours trouver plus ambitieux que soit et que c’est avec l’autre qu’on peut être véritablement heureux.

  2. Pingback: Etre ambitieux sans se faire détester | ...

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>