Publicité
Publicité

11 nouveaux métiers de la R&D qui recrutent en 2013

Tour d'horizon des métiers de la R&D, en particulier onze métiers qui, selon l'Apec, vont se développer en 2013.

Selon le Référentiel des métiers en émergence réalisé en avril dernier par l’Apec, onze métiers du secteur des études et de la recherche et développement (R&D) vont se développer en 2013 et être pourvoyeurs d’emploi. Dans un contexte de mondialisation, d’internationalisation des marchés et de forte compétitivité, la fonction études et R&D est considérée comme l’une des fonctions clés de l’entreprise, à la source de nombreuses innovations et de conquêtes de nouveaux marchés.  Parmi les secteurs considérés comme des secteurs d’avenir en termes d’emplois pour les ingénieurs, deux grands pôles se dégagent: les biotechnologies et l’environnement.  Voici les onze métiers émergents ciblés dans ce domaine par l’Apec :

PUBLICITE

1 – Chargé de valorisation de la recherche

Le chargé de valorisation de la recherche favorise et négocie les conditions de collaboration entre des laboratoires publics ou privés et d’autres acteurs de la recherche. Il étudie les travaux de production d’un laboratoire de recherche ou d’une entreprise, identifie des partenaires stratégiques et met en place des accords de collaboration et de valorisation de la recherche.

2 – Ingénieur en biotechnologies

L’ingénieur en biotechnologies utilise de façon industrielle les micro-organismes pour réaliser des transformations organiques. Il crée ainsi de nouvelles matières, de nouvelles énergies ou de nouvelles bactéries, qui serviront aux industries chimiques, pharmaceutiques ou encore agroalimentaires.

PUBLICITE

3 – Ingénieur écoconception

L’ingénieur écoconception évalue les impacts environnementaux d’un produit ou d’un procédé sur l’ensemble de son cycle de vie. Il participe aux choix technologiques des composants et des matériaux afin de favoriser la maintenance et le recyclage du produit. Ses principales missions portent sur la recherche de solutions techniques et sur leur développement industriel.

4 – Ingénieur sites et sols pollués

L’ingénieur sites et sols pollués apporte son expertise dans la gestion des problématiques liées à la pollution des sols et des eaux souterraines sur des sites industriels. Il exploite les données historiques et celles provenant des investigations de terrain, évalue les risques sanitaires et environnementaux, et propose des techniques de dépollution pour opérer la réhabilitation, conformément à la réglementation en vigueur.

5 – Consultant/expert bilan carbone

L’expert bilan carbone accompagne et conseille les entreprises et les collectivités territoriales dans les questions de diagnostic et de préconisations énergétiques (bilan carbone, plan climat, Agenda 21…).

6 – Ingénieur déconstruction nucléaire

Il coordonne intégralement le démantèlement d’une installation nucléaire, de l’arrêt de la centrale à l’assainissement des déchets. Il organise les études de réalisation et estime les coûts, tout en veillant au respect de la sécurité et de l’environnement.

7 – Chimiste vert

Le terme de chimie durable ou chimie verte traduit le concept de chimie pour un développement durable, autrement dit une chimie qui veille à l’équilibre économique, social et environnemental du milieu dans lequel elle s’insère. Elle comprend l’utilisation des agroressources, mais aussi l’optimisation des procédés (valorisation des déchets, économie d’atomes, d’énergie, de temps…). Le chimiste vert va donc faire la chasse aux produits dangereux et élaborer des molécules biodégradables. La chimie verte est en plein essor. Encouragée par la raréfaction prévue à plus ou moins long terme des ressources fossiles, elle est devenue un axe prioritaire de la recherche et de l’industrie.


Chimiste vert par InstantsProductions

8 – Ecotoxicologue

L’écotoxicologue étudie la toxicité des produits issus de différentes industries (chimie, pharmacie, cosmétique, agrochimie, énergie…), leurs répercussions sur les écosystèmes (terrestres, aériens, aquatiques) et sur la santé des populations animales. Il évalue les dossiers et fournit un avis d’expert aux ministères de tutelle. Il travaille le plus souvent en laboratoire, en coordination avec d’autres spécialistes (chimistes, biologies, toxicologues…).

9 – Géomaticien

Le géomaticien exploite un système d’information géographique pour réaliser des cartes, des analyses, ou pour mettre des données géographiques à disposition d’utilisateurs. Les domaines d’application se sont fortement développés et concernent, par exemple, la gestion des sols, la gestion de réseaux, l’environnement, la météo, la géologie, la recherche et l’exploitation de gaz ou de pétrole, le géomarketing, la criminologie, les transports ou encore la communication.

10 – Ingénieur d’études en efficacité énergétique

L’ingénieur d’études en efficacité énergétique et énergies renouvelables réalise des études permettant d’optimiser la consommation d’énergie et d’intégrer les énergies renouvelables dans les bâtiments. Il sensibilise et conseille les collectivités locales, les entreprises ou les particuliers, sur la maîtrise de l’énergie, l’efficacité énergétique, la production d’énergies renouvelables.

11 – Ingénieur en énergies renouvelables

L’ingénieur en énergies renouvelables travaille sur des projets liés au photovoltaïque, à l’éolien, à l’hydraulique ou à la biomasse. Il trouve, par exemple, des solutions pour réduire l’impact de l’éolien sur l’environnement. Il choisit le lieu le plus propice et met en place des études de faisabilité. Il s’assure que le projet est rentable, conforme aux impératifs de sécurité et respecte l’environnement.  À ces compétences s’ajoute un travail de concertation avec les acteurs locaux pour déminer le terrain. Il réalise des études permettant d’intégrer les énergies renouvelables dans les bâtiments, les projets… Il crée et gère un parc de production d’électricité (éolienne, solaire, biomasse ou biogaz), que ce soit en rachetant des parcs existants ou en s’associant à un groupe d’investisseurs. Il pilote le développement des projets, fait le lien entre les différents acteurs, et suit l’avancement des phases du projet.

Pour lire en entier le Référentiel des métiers en émergence réalisé en avril dernier par l’Apec,

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x