Publicité
Publicité

Ex-entrepreneur : pourquoi votre profil fait peur au recruteur

Après une expérience entrepreneuriale, vous voulez revenir au statut de salarié et postulez à différentes opportunités professionnelles. Une telle reconversion,  par choix ou à la suite d’un échec entrepreneurial, s’avère souvent longue et délicate  à vivre, votre profil d’entrepreneur faisant peur aux employeurs. De chef d’entreprise à salarié, comment assurer la transition sans heurt, comment surmonter les a priori contre votre candidature. Ex-entrepreneur : pourquoi votre profil fait peur au recruteur.

L’ancien chef d’entreprise,
si petite soit-elle,
inquiète le recruteur

Trouver un emploi après avoir vécu une expérience entrepreneuriale est  souvent une étape laborieuse. L’employeur se méfie du chef d’entreprise dans l’âme, auquel il prête souvent la réputation d’un « électron libre » difficile à gérer. Pour casser ce schéma (quand bien même il s’avère caricatural), il faut faire preuve de pédagogie. Lors des entretiens avec les recruteurs, insistez sur votre capacité d’adaptation à la hiérarchie en mentionnant, par exemple, les partenaires de votre ancienne entreprise avec lesquels vous deviez composer : clients,  actionnaires, banquier … Un seul mot d’ordre : rassurez sur votre souplesse, votre capacité à vous adapter et montrez votre détermination à rester à votre place de salarié et à accepter les nouvelles règles !
Lecture associée  Booster votre carrière
et si vous preniez un coach !

PUBLICITE

La spécialisation, l’atout
le plus souvent manquant
à l’entrepreneur

L’ancien chef d’entreprise, réputé « trop » polyvalent, « trop » touche à tout, peine généralement à se faire recruter dans une société où la spécialisation est prisée. Parfois, vous-même, vous pouvez ne pas trop savoir vers quel métier vous tourner, tant vous avez porté un peu toutes les casquettes au cours de votre vie d’entrepreneur. Dans ce contexte, si vous éprouvez des difficultés à trouver votre voie, un bilan de compétences peut vous aider, avec l’objectif d’identifier les compétences clés que vous avez capitalisées, et vous pouvez valablement mettre en avant face aux recruteurs. A coup sûr, vous maîtrisez certains postes de travail et excellez dans des domaines spécifiques de la direction d’une entreprise. Le tout est de retrouver vos sensibilités, quelque peu perdues dans la polyvalence de votre vie d’avant : votre ancien cœur de métier, la prospection commerciale, la stratégie marketing, la gestion de projet ou administrative… Faites le point ! Ensuite seulement, partez en quête d’un poste salarié ciblé. Dans le jargon des ressources humaines, il s’agit d’« repositionnement professionnel », à savoir axer votre CV et votre argumentaire vers un seul domaine de compétences clé (titre du CV, expériences et savoir-être).
lecture associée  Les 9 atouts/compétences
qui vous garantissent d’être recruté rapidement

Accepter la nouvelle situation
et adopter la bonne posture

Un recruteur choisit le candidat compétent pour le poste, mais aussi celui qui s’avère le plus motivé, passionné par son métier et désireux d’intégrer l’équipe en place. Dans ce contexte, le  blasé, le cynique ou le désespéré est vite détecté en entretien. Si vous n’avez pas encore fait le deuil de votre vie d’entrepreneur, si vous cherchez du travail à reculons, si vous ruminez encore du dépit ou de la colère…  il  est peut-être trop tôt pour vous confronter à un éventuel employeur. Bilan de carrière et  prise de recul sont les premières étapes pour basculer sereinement de la posture de chef d’entreprise à celle de salarié.
lecture associée  VAE ou bilan
de compétences : comment bien rebondir

PUBLICITE

L’échec entrepreneurial
est aussi un atout rare

Un discours d’échec n’aide pas à repartir sur des bases saines et fait évidemment peur au recruteur. Vous avez pourtant monté une affaire avec une vision, des valeurs et des ambitions, trouvé des clients, mis en place une organisation de travail, géré de front tous les aspects de l’entreprise… Bref, vous êtes riche d’une expérience qui forge un caractère, développe des savoir-être et savoir-faire que d’autres n’ont pas et auront jamais. Retournez cela en avantage, et présentez votre cursus et votre aventure dans les affaires comme un atout à revendiquer haut et fort !

Votre vie d’entrepreneur s’est arrêtée pour des raisons économiques, une erreur stratégique, une perte d’enthousiasme, des raisons personnelles liées à votre vie familiale. Peu importe, l’expérience est à vous et vous a enrichi. Assumez-là pleinement et exploitez-la dans votre nouvelle vie de salarié !
Lecture associée  5 conseils basiques
pour être recruté rapidement

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x