Publicité
Publicité

Interview de Jean-Marie Marx, directeur général de l’Apec

Directeur général de l'Apec, Jean-Marie Marx s’explique, dans cette interview exclusive, sur les nouvelles orientations de cette association au service des cadres et signale deux prestations intéressantes à utiliser de toute urgence !

Ingénieur général des ponts, des eaux et forêts, Jean-Marie Marx a été successivement conseiller de Martine Aubry lorsqu’elle était ministre de l’Emploi (1997-2000), directeur général délégué de l’ANPE (2000-2009) et a dirigé des organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) concernant les industries alimentaires avant de prendre en juillet 2012 la direction de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres). Il s’explique, dans cette interview exclusive, sur les nouvelles orientations de l’Apec (avec des services plus tournés vers les PME et les régions), revient sur les mesures mises en place pour aider les jeunes et les séniors en recherche d’emploi et signale deux prestations intéressantes qui sont sous-utilisées jusqu’à présent.

PUBLICITE

Quelles sont les nouvelles orientations de l’Apec ?

Tout d’abord je tiens à rappeler quelques chiffres : l’Apec est passée de 44 000 clients cadres en 2010 à 116 000 en 2013, un vrai succès, et son site internet compte 2 millions de visiteurs uniques par mois. Suite à la modification du statut de l’Apec décidée en 2011, deux nouveaux acteurs sont entrés en octobre dernier au conseil d’administration : la CGPME et l’UPA (Union professionnelle artisanale).

Nous suivons cette évolution en orientant plus notre activité vers les PME et les entreprises artisanales avec des services plus adaptés (actions collectives et prestations de conseil de 2 ou 3 heures) car ces entreprises sont créatrices d’emploi pour les cadres. Nous avons également créé en juin dernier 15 délégations régionales (ndlr : avant la réforme territoriale de juillet qui prévoit 13 régions) avec pour objectif de véritablement tenir compte des spécificités régionales dans nos plans d’action. Ce seront d’ailleurs les délégués territoriaux qui vont proposer leur projet à la direction générale : l’information sera montante et non plus descendante.

PUBLICITE

Enfin, nous développons de nouveaux services pour répondre au mieux aux besoins de nos clients (entreprises et cadres) qui ne sont pas captifs. Je pense notamment à la mise en place d’un service de matching entre l’offre et la demande qui est en version bêta ou encore à de nouvelles configurations de nos locaux plus adaptées (il n’y a plus besoin de PC en libre service, aujourd’hui chacun amène son ordinateur portable). Il faut savoir que plus de 50% de nos services s’adressent à des cadres en activité (contre seulement 10% il y a cinq ans), 30% à des demandeurs d’emploi et 20% à des jeunes.

L’Apec a t-elle prévu des dispositifs spécifiques pour les jeunes et les séniors qui souffrent le plus du chômage ?

Ce sont effectivement les catégories qui souffrent le plus du chômage même s’il faut rappeler que globalement sur un total de 3,2 millions de personnes inscrites à Pôle Emploi, on ne compte que 320 000 cadres (soit 4% de taux de chômage au sens du BIT). L’Apec n’a pas vocation à être le Pôle Emploi des cadres, mais nous avons effectivement mis en place des dispositifs pour ces deux catégories. Ainsi, depuis 2011, 50 000 jeunes BAC+4 et plus sans emploi ont été conseillés et accompagnés dans leur recherche d’emploi par l’Apec dans le cadre de l’Accord national interprofessionnel (ANI) avec un résultat probant : 77% ont retrouvé un emploi.

Pour les séniors, un programme dénommé « Expérience et talent » a été mis en place il y a un an. Il s’agit de valoriser les personnes en leur proposant des solutions concrètes (travail à temps partagé, portage salarial, création d’entreprise). Il faut néanmoins savoir que sur 160 000 recrutements de cadres en 2013, seulement 7% ont concerné des séniors.

Quels sont, selon vous, les prestations de l’Apec qui sont sous-utilisées ?

J’en citerai deux qui sont gratuites (comme la majorité de nos prestations) et particulièrement intéressantes. La première, lancée en 2012 concerne les cadres : il s’agit d’une prestation intitulée « Votre Potentiel Marché » où un consultant évalue vos potentialités en fonction de votre profil et de vos attentes. Après étude de votre dossier, il vous rappelle au téléphone pour faire le point avec vous et vous envoie ensuite par email votre dossier. La deuxième prestation, lancée il y a 1 an et intitulée « Votre Potentiel Sourcing » est destinée aux recruteurs : elle vise à les aider à évaluer leur marché. Environ 10 000 personnes ont utilisé « Votre Potentiel Marché » et 2 000 « Votre Potentiel Sourcing » et nous pouvons recevoir beaucoup plus.

(Propos recueillis par Sophie Lhameen)

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x