Publicité
Publicité

Infographie : les free lances très optimistes pour 2016

Hopwork, première plateforme française de freelances, a interrogé 654 indépendants afin de connaître leurs prévisions pour 2016. Cette étude* montre que le statut est de free lance est largement apprécié et des prévisions plutôt optimistes pour 2016. Pour Vincent Huguet, CEO de Hopwork : « L'heure n'est pas à la morosité pour les travailleurs indépendants. En effet, les chiffres de notre sondage montrent que l'avenir semble beaucoup plus serein pour les freelances que pour les autres statuts professionnels. Une excellente nouvelle pour cette nouvelle année 2016 ». Focus sur un statut d’entrepreneur.

freelancer-survey_tsjqqn

700.000 freelances en France

Le nombre d’entrepreneur qui ont eu recours à ce statut a cru de 85% en 2015. Un mode de travail qui attire de plus en plus de candidats qui veulent entreprendre en toute liberté, appelés communément « freelance » ce qui traduit bien leur volonté de garder leur indépendance. On les trouve le plus fréquemment dans le commerce, l’artisanat, les professions libérales, l’informatique, la com et le conseil, la formation, et aussi les journalistes. Avec la période tendue en matière d’emploi que nous traversons, de nombreux cadres se sont lancés dans une activité d’indépendant,  en attendant de trouver un emploi comme salarié, ou même dans l’optique de mieux pénétrer les entreprises, et passer du statut de free lance à celui de salarié en CDI. Certains aussi ayant utilisé ce subterfuge ont découvert une forme moderne et libre d’exercer un métier, y ont pris goût et le succès aidant ne veulent plus revenir à leur ancien statut. Cette tendance devrait s’accentuer encore plus dans les mois à venir avec l’ « ubérisation » de l’économie qui offre de nouveaux horizons professionnels dans de nombreux métiers. Le free lance doit s’enregistrer soit en tant qu’entreprise individuelle soit en société, ou bien opter pour le portage salarial, ou prendre le statut d’auto-entrepreneur.
Lecture recommandée  Se mettre à son compte : règles d’or pour réussir

PUBLICITE

Le statut d’auto entrepreneur plébiscité

Depuis la loi de modernisation de l’économie (LME) de 2008 qui l’a instauré,  ce statut a remporté un vif succès grâce sa souplesse et sa rapidité qui permet de valider la pertinence d’un nouveau business, en évitant aussi pas mal de lourdeurs administratives. Ce système est valable pour une activité qui ne dépasse pas 82.200 euros de CA et 32.900 euros pour les services et le libéral. En 2014, plus de 280 000 personnes se sont lancées sous ce statut selon l’Agence pour la création d’entreprise (APCE), ce qui amène le nombre total des entrepreneurs à plus d’1 million en 2016.
Lecture recommandée Quel type d’entrepreneur êtes-vous ?

*L’analyse est faite à partir des réponses de plus de 654 freelances représentatifs de la profession en France, le réseau Hopwork comptant  13.459 membres. Ils on été interrogés en ligne selon la méthode des quotas  du 1er au 23 décembre 2015.

PUBLICITE

Réagissez à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x