Erreur n°1 : vous associer avec la mauvaise personne

En 1983, Jobs cherche une personne expérimentée pour diriger Apple. Il convainc John Sculley alors dirigeant de Pepsi Cola grâce à cette phrase mythique « Voulez-vous vendre de l’eau sucrée jusqu’à la fin de vos jours ? Ou voulez-vous me rejoindre pour changer le monde ? » Deux ans plus tard, Sculley monte le comité de direction contre Jobs et obtient son départ. Les deux comparses étaient pourtant alliés, comme l’exprimera dix ans plus tard Sculley au cours d’une conférence.
L’erreur des deux associés était de posséder une vision différente. Sculley savait diriger une grosse entreprise certes, mais Apple était à l’époque une jeune startup. « Je n’avais pas assez d’expérience à ce moment-là pour vraiment comprendre à quel point c’était différent de diriger une entreprise qui lance une industrie que de diriger une entreprise qui n’est qu’un compétiteur dans une industrie », souligne Sculley.
Conclusion : vous entourer de plus compétent et expérimenté que vous est primordial pour entraîner votre entreprise vers le haut, à condition que vos collaborateurs partagent votre vision, vos valeurs vis-à-vis de l’organisation que vous souhaitez bâtir.
Lecture recommandée  Steve Jobs et les 7 règles de la réussite

Erreur n°2 : sous-estimer vos concurrents

En 2003, Steve Jobs refuse de rendre l’iPod compatible avec Windows, interface de son concurrent Microsoft. Il est convaincu de disposer d’un rayonnement suffisant pour attirer spontanément les clients vers ses produits. Ce sont ses vice-présidents qui lui arrachent cette concession : « allez vous faire voir les gars, faites ce que vous voulez, c’est votre responsabilité », aurait rétorqué Jobs hors de lui. Ils ont eu raison d’insister. Les ventes de l’iPod ont décollé grâce à cette démarche, et ont permis à la marque d’investir massivement dans l’iPhone, avec le succès que l’on connaît.
Conclusion : Ne sous-estimez pas le pouvoir vos concurrents ! Une stratégie gagnante pourrait être de vous rapprocher du plus dangereux, en signant un partenariat commercial dans lequel chaque protagoniste apporterait sa propre valeur ajoutée sur un produit commun par exemple.
Lecture recommandée  Steve Jobs : 10 courtes leçons de marketing

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Erreur n°3 : négliger votre vie privée

Au nom de sa passion, Jobs aurait négligé sa vie privée. Il aurait même mis plusieurs années à reconnaître la paternité de sa propre fille ! Êtes-vous prêt à risquer votre famille et votre vie sociale pour entreprendre ? La création d’entreprise est une aventure difficile, vous travaillez beaucoup, pensez à votre entreprise jour et nuit et avez besoin du soutien affectif et social de vos proches pour avancer.
Conclusion : Organisez-vous ! Ne vous coupez pas de votre vie sociale, soignez vos relations personnelles, car si l’entrepreneuriat motive, il ne remplace pas le bonheur d’être avec ses proches au quotidien.
Pour connaître le succès : soyons heureux et entourés !