La vie estudiantine est à la fois liberté et travail. Pour l’apprenant, il peut parfois devenir difficile de savoir comment faire pour atteindre ses objectifs. Pour connaître le succès, il est nécessaire d’avoir une bonne méthodologie en vue de garder le bon équilibre entre les fêtes et le temps de travail. Dans cet article, vous découvrirez 4 conseils à appliquer si vous désirez améliorer vos résultats et réussir dans vos études.

L’organisation

La première règle pour réussir vos études est de savoir organiser votre temps. Pour cela, vous devez commencer par identifier tout ce qui est indispensable à votre vie : vos repas, votre durée de sommeil. Ensuite, venez-en à vos priorités pour l’année comme les cours, les études personnelles, un emploi étudiant, le sport, etc.

Après avoir noté toutes vos priorités, vous allez établir un planning en les insérant en première position. Il ne s’agit pas ici de l’emploi du temps scolaire, mais d’un planning de toute votre semaine. Du lundi au dimanche, à partir du moment où vous vous levez jusqu’à l’heure du coucher. Vous devez bien sûr mentionner vos cours, mais aussi vos études personnelles à la maison ou à la bibliothèque, les transports, les activités de loisirs et celles extrascolaires, etc. Assurez-vous de réaliser un emploi du temps précis, en utilisant l’outil adapté : un grand tableau collé au mur, un agenda papier ou un logiciel spécialisé.

En ce qui concerne votre temps personnel d’étude, il est important que vous soyez précis dans ce que vous allez faire à chaque plage horaire définie. La matière à étudier, la lecture du cours, les recherches ou des exercices. Il est conseillé de découper le programme d’une séance en différentes activités successives, plutôt que de passer par exemple 2h à lire uniquement vos cours. Vous allez gagner en efficacité, car cela améliore la concentration, la mémorisation et la compréhension.

Une bonne organisation possède plusieurs avantages. Non seulement vous donnerez une juste place à chaque chose, mais vous allez aussi développer des automatismes et ordonner votre vie de façon générale. En effet, il est plus simple de faire une activité programmée régulièrement dans votre planning, que celle qui n’apparaît pas du tout dans votre emploi du temps. Attention à ne pas tomber dans le piège du travail acharné alors que vous pouvez obtenir d’excellents résultats en travaillant normalement. C’est l’un des symptômes du phénomène de l’imposture, une affection qui pousse à douter de ses capacités personnelles.

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Le travail en groupe

Vous ne pouvez pas réussir sans vos camarades. Formez des groupes avec les autres étudiants en qui vous avez confiance et travaillez ensemble. Travailler en groupe permet une meilleure assimilation des cours. Le fait de partager les mêmes angoisses que d’autres camarades vous permettra d’accroître votre motivation et assurera de bonnes révisions.

En dehors des performances scolaires, le travail en groupe profite à l’étudiant sur bien d’autres plans. Il en apprend plus sur lui-même et sur sa façon de fonctionner en équipe. C’est un excellent moyen d’apprendre l’empathie, l’écoute, la flexibilité, toutes ces qualités qui l’aideront à vite trouver sa voie.

Une bonne hygiène de vie

Observer une bonne hygiène de vie vous fera le plus grand bien durant votre vie d’étudiant. Entre les cours et la pression des examens, faire du sport vous permettra de décompresser et d’éliminer le stress. Pratiquer une activité physique est important pour garder le moral.
Pour ce qui est de l’alimentation, adoptez un régime équilibré, mais n’oubliez pas de vous faire plaisir. Lorsqu’on est étudiant, il faut bien manger certes, mais il faut aussi savoir profiter des plaisirs de la cuisine !

Par ailleurs, la fatigue sera un élément que vous allez chercher à vaincre tout au long de votre cursus universitaire. Entre les longues journées remplies de cours, les études personnelles et la liberté d’aller aux soirées bien arrosées, le sommeil se retrouve affecté. D’où l’importance d’un bon planning pour ne pas vous casser en deux. La fatigue aura pour effet de ralentir votre cerveau, portant un gros coup à la mémorisation. En ce sens, organisez-vous convenablement pour pouvoir vous reposer et évitez de consommer régulièrement du café ; prenez plutôt le temps de bien dormir pour vite récupérer.

Trouvez votre profil pédagogique

Représenter mentalement ce que vous apprenez vous aide à mieux comprendre les choses. Chacun ayant ses capacités et sa stratégie, un mode d’apprentissage peut être efficace chez l’un, mais pas chez l’autre. Certains étudiants sont plutôt visuels, d’autre auditifs, et d’autres encore kinesthésiques.
Trouver votre profil vous aidera à adopter une stratégie de mémorisation plus naturelle. Le visuel a tendance à comprendre plus rapidement avec un schéma montrant les grandes idées et leur implication. Tandis que l’auditif préfère se rappeler le son de la voix de l’enseignant et reformuler lui-même à haute voix ce qu’il a compris. Quant au kinesthésique, il comprend mieux avec une expérience.

Ainsi, au lieu d’essayer de bûcher tant bien que mal vos cours, vous avez intérêt à trouver une formule qui les rend plus assimilables pour vous. C’est comme cela que vous prendrez plaisir à étudier.