« Celui qui sait commander trouve toujours ceux qui doivent obéir.»
« L’homme a besoin de ce qu’il y a de pire en lui s’il veut parvenir à ce qu’il a de meilleur.»
« La maturité de l’homme, c’est d’avoir retrouvé le sérieux qu’on avait au jeu quand on était enfant.»
« Qui vit de combattre un ennemi a tout intérêt de le laisser en vie.»
« La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique, et par conséquent ce qu’il y a de moins accompli et de plus fragile en elle.»
« Vouloir le vrai, c’est s’avouer impuissant à le créer.»
« Tu vois les hautes tours s’élever au-dessus des maisons seulement quand tu as quitté la ville.»
« Pour le fort rien n’est plus dangereux que la pitié.»
« On veut la liberté aussi longtemps qu’on n’a pas la puissance ; mais si on a la puissance, on veut la suprématie.»
« La folie est quelque chose de rare chez l’individu ; elle est la règle pour les groupes, les partis, les peuples, les époques.»
« L’homme est quelque chose qui doit être dépassé.»
«  Ne dépouillez pas la femme de son mystère. »
« Qui se sait profond tend vers la clarté; qui veut le paraître vers l’obscurité ; car la foule tient pour profond tout ce dont elle ne peut voir le fond.»
« Plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler.»
« Que d’hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller.»
« Souviens-toi d’oublier. »
« Chaque mot est un préjugé. »
« L’auteur doit céder la parole à son oeuvre.»
« En vérité, les convictions sont plus dangereuses que les mensonges.»
« La vie a besoin d’illusions, c’est-à-dire de non-vérités tenues pour des vérités.»
« Croyez-moi ! Le secret pour récolter la plus grande fécondité, la plus grande jouissance de l’existence, consiste à vivre dangereusement !»
« Les vérités sont des illusions dont on a oublié qu’elles le sont.»
« Je suis trop fier pour croire qu’un homme m’aime. Cela supposerait qu’il sache qui je suis.»
« La plupart des hommes sont bien trop occupés d’eux-mêmes pour être méchants.»
« On n’attaque pas seulement pour faire du mal à quelqu’un mais peut-être aussi pour le seul plaisir de prendre conscience de sa force.»
« On amène les gens courageux à une action en la leur exposant plus périlleuse qu’elle ne l’est.»
« Nos devoirs – ce sont les droits que les autres ont sur nous. »
« La familiarité irrite chez un supérieur, parce qu’on ne peut la lui rendre.»
« Il est difficile de vivre avec des humains, parce qu’il est difficile de se taire.»
« Vouloir libère. »
« Nul vainqueur ne croit au hasard.»
« Tout ce qui a son prix est de peu de valeur.»
« Deviens ce que tu es. Fais ce que toi seul peut faire.»
« Jamais encore la vérité ne s’est accrochée au bras d’un intransigeant.»
« Qui ne croit en lui-même, ment toujours.»
« On paie mal un maître en ne restant toujours que l’élève.»
« Le futur appartient à celui qui a la plus longue mémoire. »
« Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. »
« Vénérez la maternité, le père n’est jamais qu’un hasard. »
« A force de vouloir rechercher les origines, on devient écrevisse. L’historien voit en arrière ; il finit par croire en arrière.»
« Le serpent qui ne peut changer de peau, meurt. Il en va de même des esprits que l’on empêche de changer d’opinion : ils cessent d’être esprit. »
« Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges.»

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol