Beaucoup d’incertitudes règnent quant au redémarrage réel de chaque business, de l’attitude des consommateurs qu’ils soient BtoC ou BtoB. Chaque entreprise doit dès aujourd’hui préparer son  redémarrage post COVID 19. Et surtout réfléchir à ce qu’elle peut faire évoluer. Car rien ne sera plus tout à fait pareil !

Aujourd’hui, c’est vrai, économie et entreprises tournent au ralenti. Nul ne sait quand, à quel rythme et dans quel ordre les différents secteurs de l’économie et de la société reprendront un fonctionnement à peu près normal. Mais cela arrivera !
Il est donc important de s’y préparer. Alors, pensez à redémarrer, pour avoir un cap.

Une des règles d’or en temps de crise, c’est de garder son esprit et ses horizons ouverts. Contrairement à l’attitude commune, en cas de crise, il est impératif de rester « connecté » au marché : à l’offre et à la demande ainsi qu’aux opportunités  susceptibles d’offrir. Le but est loin de « geler » toutes ses activités, mais plutôt de mettre les bouchées doubles pour sortir renforcer de la crise !
Alors 6 conseils simples et pragmatiques permettent de dresser les bases d’une relance !

1 – Décider pour tirer le meilleur parti du pire…

Décider en situation de crise est identique au processus classique… Mais il est contraint par un facteur temps limité, ce qui aura comme conséquence de ne pas disposer de ressources nécessaires pour valider toutes les informations en amont ni tester toutes les solutions avant de faire le choix.

Mais bien gérée, chaque crise produit de meilleures idées. Et constitue un moment d’apprentissage. La crise actuelle COVID 19 ne doit pas forcément être négative pour votre activité. Chaque crise produit des idées et oblige à se réorienter. Sinon, c’est la voie idéale pour disparaître ! Et favoriser les nouvelles entreprises et nouveaux entrants !

Or avec la crise, même s’il faut continuer à décider, n’hésitez pas à prendre du recul et de la hauteur. Mais également à vous questionner sur ce que vous pouvez optimiser et améliorer. Vous pouvez innover dans toutes les branches de votre activité. Mais avant toute chose, en tant que dirigeant, vous devez d’abord bien réfléchir. Et vouloir y accorder l’énergie nécessaire. Avant de décider…

2 – Fidéliser la clientèle existante

Durant cette période qui touche durement toute la population, il est important de garder son optimisme ! Soyez positif et préparez-vous dès maintenant à cette reprise ! Le challenge est de gagner en proximité avec ses clients actuels, prioritairement ! Si la période n’est pas à la vente, les budgets étant pour la plupart gelés, c’est le bon moment pour gagner en proximité et fidéliser ses clients.

Cela coûte moins cher que de prospecter de nouveaux clients. Surtout en temps de crise ! Si vous êtes capable de garder vos clients dans un environnement très concurrentiel, et de surcroît de crise comme on la connaît aujourd’hui, vous prendrez l’ascendant sur vos concurrents qui seraient contraints d’investir des ressources supplémentaires pour attirer de nouveaux clients. Il est dit que l’on investit 7 fois plus pour acquérir de nouveaux clients que pour les conserver.

Par opposition, l’entreprise qui cherche de nouveaux clients sera tentée de proposer des tarifs inférieurs : c’est la guerre des prix…

3 – Cash is king !

La trésorerie est un élément capital ! Les mesures récentes concernant le Covid-19 ont un impact majeur sur tous les aspects de la vie quotidienne et indéniablement aussi sur les entreprises. L’économie mondiale a pris une tournure inattendue et les chefs d’entreprise doivent maintenant répondre à des défis immédiats, dont la gestion de leur trésorerie.

Alors, gardez un œil attentif sur votre trésorerie. Et continuez à maintenir des prévisions mensuelles. Avec votre professionnel du chiffre ou votre responsable financier, actualisez vos prévisions. Soyez le  plus réaliste possible !
Investissez, même si le climat est peu favorable. Une bonne opportunité demeure une bonne opportunité, qu’elle survienne en temps de crise ou non.

4 – Négocier avec vos fournisseurs

N’hésitez pas à négocier un allongement des délais de paiement. Des mesures ont d’ailleurs été prises par les pouvoirs publics un peu partout en Europe, (et les banques pour permettre cet allongement. Mais il faut le préparer, avec des documents à l’appui !

Vous pouvez également négocier une baisse des prix des matériaux, une remise (en cas de paiement dans les délais)… Ne vous restreignez pas à un seul (ou quelques) fournisseur(s) habituel(s). Si jamais la crise le frappe sérieusement, vous serez inévitablement et automatiquement tout aussi touché.

5 – Investir dans le marketing

Ne négligez pas le volet marketing et publicité. Il vous permettra de maintenir un avantage concurrentiel considérable. Vérifiez que votre site internet est actualisé. Evertuez-vous à créer une véritable relation de confiance avec votre communauté, notamment sur les réseaux sociaux. Informez sans sur-informer, mais de manière transparente !

6 – Conserver une bonne image de marque

Plus que jamais, il est indispensable de soigner votre relationnel et votre image de marque. Que ce soit auprès de vos partenaires ou de vos clients.
L’image de marque, ou le “branding”, est un point déterminant dans la façon dont ceux qui vous connaissent vous perçoivent, votre marque, votre entreprise et vous-même ! Veillez à l’image sur le WEB et sur les réseaux en particulier : qualité du contenu, photos voire vidéos de qualité, actualité, clarté de l’offre et du processus, offre spéciale, références,… Bref, tout ce qui crédibilise votre entreprise !

L’image de marque influence directement la confiance du client, et donc le nombre de ventes. Autant de bonnes raisons de vous soucier de votre image. Mais il y en a bien d’autres !
Bon travail. Et surtout, psychologiquement, ne parlez pas de stratégie de sortie de crise, mais de stratégie d’engagement dans un contexte nouveau ! Et incarnez en quoi vous avez confiance en vous, en votre entreprise et en l’avenir pour répondre aux besoins, dont certains seront nouveaux, de vos clients !