Quels métiers vont recruter le plus dans les années à venir ? Quels secteurs sont impactés par une hausse de la création des emplois, et quel niveau de qualification va-t-on demander ? Si la part de cadres en entreprise ne cesse d’augmenter et confirme une belle envolée à l’horizon 2022, de nombreux métiers demandant des qualifications moins élevées continuent à bénéficier d’un bel essor. Indices évidents du dynamisme de certains secteurs économiques, ils sont également le reflet de mutations sociales dans nos sociétés. Ces métiers d’avenir ne connaîtront sans doute pas le chômage !

Services et aides à la personne

Un des secteurs les plus dynamiques du moment, mais également un domaine d’avenir qui ne cesse de se développer ! Les services à la personne comptent parmi les premiers bassins d’emploi, en particulier pour les créateurs d’entreprises. Aides à domicile, assistants maternels, professionnels de l’action sociale, mais aussi vendeurs, agents d’entretien et conducteurs de véhicules font partie de ces métiers qui recrutent, avec une hausse massive de la création de postes dans tous ces domaines.

Si vous envisagez de diversifier votre activité, ou de lancer votre propre société dans le secteur de l’aide à la personne, en particulier des aides à domicile, vous vous assurez de choisir une activité à développement rapide. Par exemple, le taux de croissance des services d’aide à la personne serait de +2,6% en moyenne chaque année, devenant ainsi le premier segment du marché en termes de création d’emplois.

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Ces nouveaux postes regroupent aussi bien des salariés que des micro-entrepreneurs prêts à se lancer dans l’aventure. D’autant plus qu’avec les simplifications mises en place par le gouvernement, faire sa déclaration en tant qu’auto-entrepreneur est devenu particulièrement aisé : tout se fait sur internet en quelques clics, permettant d’abréger les démarches administratives qui sont souvent un frein à la création d’entreprise.

Besoin de cadres en entreprise

La mutation digitale amorcée depuis quelques années en France confirme encore et toujours la tendance avec une demande toujours plus forte de cadres et d’emplois très qualifiés, dans le milieu de l’informatique par exemple. Autre raison de l’essor majeur de ce besoin en cadres, les nombreux départs à la retraite des ex-baby boomers (80% des emplois actuels qu’il va falloir remplacer), en particulier dans le commerce, la comptabilité, l’administration et la finance. Enfin, un secteur confirme sa tendance à la hausse en 2020 : il s’agit des services aux entreprises qui continuent de se développer à vitesse grand V.

En effet, la concurrence féroce qui règne dans le milieu de l’entreprise, les nouveaux médias et les changements rapides du secteur commercial entraînent un besoin urgent pour les entreprises de s’adapter, et cela passe par le recrutement de managers qualifiés ainsi que de cadres bac +5, ingénieurs, master 2 et autres cursus à dominante commerciale, administrative et financière.

Hors entreprise, le besoin en enseignants va rester très fort malgré les freins imposés par le gouvernement, ainsi que dans le domaine des études et de la recherche. Il s’agit tout autant de remplacer des départs que de création de nouveaux postes. Ces futurs postes de cadres vont principalement intéresser des jeunes qualifiés à très qualifiés, ainsi que les bac +2/+3 dans le secteur du commerce en particulier.

Les métiers de la santé toujours en demande

La population française vieillit, c’est un fait. La hausse de l’âge moyen nécessite une prise en charge adaptée, en particulier de toutes les pathologies liées à l’âge et aux problématiques de la dépendance. Secteur déjà fragilisé, car surchargé, le domaine de la santé a plus que jamais besoin d’aides-soignants, d’infirmiers et de sages-femmes ne serait-ce que pour remplir ses effectifs, actuellement en sous-nombre. Les nombreux départs à la retraite ne vont en effet pas arranger les choses.

Si le nombre de médecins ne devrait pas changer, du fait du numerus clausus imposé, en revanche les métiers qui demandent moins de temps d’études comme les infirmiers et les aides-soignants devraient bénéficier du plus grand nombre de création de postes.

Métiers informatiques et numériques, les métiers de demain

Les nouvelles technologies et la révolution numérique au sein des entreprises ont donné naissance à pléthore de nouveaux métiers liés de près ou de loin à l’informatique et au web. Sans surprise, le numérique est un des secteurs les plus porteurs des métiers de demain : informaticiens, mais aussi métiers issus des filières du web qui ne nécessitent pas forcément un bac en poche ne connaîtront pas le chômage d’ici demain !

Peu de départs en retraite pour ces métiers récents, majoritairement occupés par des personnes jeunes, mais de très nombreuses créations de postes à prévoir. Pour les créateurs d’entreprise, le numérique est aussi un porteur d’avenir qu’il convient d’étudier attentivement. En effet, la très forte évolution technologique et les métiers qui découlent des nouvelles pratiques engendrées par ces bouleversements, notamment dans les habitudes de travail, de consommation ou encore d’analyse assure un recrutement permanent de profils à la fois très qualifiés (bac +5 en informatique, spécialisations) et de petits métiers moins exigeants en matière d’études, comme le community manager.

Si l’offre de formation est actuellement encore faible, nombreuses sont les entreprises à accepter les candidats formés de manière autodidacte ou “sur le tas” !

Hôtellerie-restauration et loisirs

Cela peut sembler curieux, mais le secteur des loisirs et de l’hôtellerie continue son essor, pourtant loin des tableaux de croissance spectaculaires des services à la personne par exemple. En effet, la demande provient majoritairement de nouvelles créations de postes, car les départs à la retraite dans ce milieu sont peu nombreux en raison d’une moyenne d’âge plutôt jeune. De plus, il existe un important turnover, car les conditions de travail restent difficiles, avec des plages horaires lourdes et des rythmes de travail exigeants comme dans la restauration et l’hôtellerie par exemple.

Pourtant, le secteur du bien-être et des loisirs est en pleine croissance, contredisant un peu les échos négatifs que l’on peut entendre dans la presse quant à l’état d’esprit des Français, sur qui la crise aurait un tel impact sur le moral qu’ils en négligeraient le besoin de se faire plaisir. Or, les métiers de l’animation culturelle et sportive profitent d’une belle hausse de la demande : on comprend alors mieux le nombre d’auto-entreprises qui se créent dans le coaching de vie, le coaching sportif à domicile ou encore le secteur du tourisme, centré sur le bien-être et les loisirs.