Série d’été « Les grands dirigeants du sport » 13/14

Champion du monde de windsurf (24 titres), de kitesurf (trois titres) et à l’origine du développement du stand-up paddle, l’Américain Robby Naish est une légende vivante des sports de glisse dont il est l’ambassadeur très médiatique. Après l’arrêt de la compétition de windsurf, il a créé en 1995 sa propre entreprise, Naish International, qui fabrique des planches, des voiles et du matériel de kitesurf. Ce patron atypique en short et claquettes a su s’ouvrir aux nouvelles tendances des sports de glisse et innover en étant notamment à l’avant-garde de la mise au point de matériel de stand-up paddle (ou Sup). Résultat : sa société est devenue leader mondial sur les marchés du windsurf, du kitesurf et du Sup avec un réseau de distribution dans 60 pays. Portrait de ce champion mythique et chef d’entreprise atypique tiré du livre “Les grands dirigeants du sport”*.

Le meilleur windsurfer de tous les temps

Né en avril 1963 à La Jolla en Californie, le jeune Robby Naish déménage avec sa famille, à l’initiative de son père qui est surfer, de la Californie à Kaïlua dans l’archipel d’Hawaï (sur la cote est d’une île nommée Oahu). A l’âge de 11 ans, il s’intéresse à la planche à voile, sport qui commence à se développer. Deux ans plus tard, il gagne en 1976 son premier titre en Coupe du monde aux Bahamas. En tant que compétiteur amateur, il gagne successivement les Coupes du monde de 1977 à 1979, puis comme professionnel de 1983 à 1991 et devient la première personne à avoir atteint le statut de célébrité dans sa discipline. Dans les années 1990, il s’intéresse au kitesurf, nouveau sport émergeant et devient aussi un compétiteur notable dans cette discipline. En 1998, alors qu’il a 35 ans, il gagne le titre mondial en slalom et en 1999 en slalom et saut et obtient un record de vitesse sur l’eau avec plus de 37 noeuds.

 Un patron innovant en short et tongs

Lorsqu’il créé en 1995, sa société Naish Sails, Robby Naish reprend une tradition familiale : ses parents avaient fondé en 1979 Naish Hawaï, une entreprise fabriquant des planches de windsurf custom à Kaïlua. Mais à la différence de la société de ses parents,  celle de Robby Naish va connaître une croissance fulgurante sur le plan mondial pour devenir leader sur les marchés du windsurf, du kitesurf et du stand-up-paddle avec des innovations importantes dans ces trois sports. En windsurf, Naish a ainsi ajouté une fenêtre dans la voile pour la visibilité sur l’eau et des foot straps permettant de se caler sur le pont de la planche. Aujourd’hui, Naish Kiteboarding arrive en tête en termes de ventes brutes, suivie de Naish Windsurfing et Naish Stand-up Paddling, qui a connu une multiplication par 8 de ses ventes entre 2010 et 2012.

Welcome to the 2015 WS Collection from Naish International on Vimeo.

Passionné par ces sports de glisse, Robby Naish a su anticiper toutes les évolutions à venir : baisse des ventes de matériel de planche à voile à partir de 2002 au profit du kitesurf et développement du stand-up paddle depuis 2006. Naish a été pionnier en matière de kitesurf en concevant notamment en 1999 le premier kite quatre lignes et a développé de nombreux équipements qui sont aujourd’hui standardisés. Lorsque le marché du kitesurf arrive à maturité en 2006, Naish est à l’avant-garde de la mise au point de matériel de Sup : il offre aujourd’hui la gamme la plus complète du marché avec notamment la première marque de pagaies dans le monde.

Un management inspiré de l’océan

Robby Naish mène un mode de vie très équilibré entre son business et le sport : il pratique toujours la planche à voile à Hawaï sur l’île de Maui ou celle d’Oahu sur son spot de Diamond Head, ce qui lui permet de continuer à développer des produits performants. Il s’appuie sur un nombre limité de personnes, tous des riders, en qui il a entièrement confiance pour s’occuper de sa société, notamment Andy Church, le directeur général, qui a été impliqué dans Naish Sails depuis sa création.

Comme il le dit lui-même dans une interview à la Dépêche en 2005 : “je n’ai ni bureau ni ordinateur. Mon job est sur l’eau. En m’entourant de gens compétents, j’ai pu préserver un style de vie”. Et sa philosophie de vie s’inspire de l’océan : “La vie est un océan (…), dit-il, je surfe sur les vagues des possibilités. Parfois tu tombes, mais ça fait partie du sport. Après tu te relèves, tu retournes vers le large et tu prends la prochaine vague. Si on regarde les choses de cette manière, les temps durs peuvent te conduire à de bonnes choses.”

* Pour lire l’ensemble du portrait de Robby Naish : Les grands dirigeants du sport – 23 portraits et stratégies de management. Sous la direction de Emmanuel Bayle. Editions De Boeck.
L’auteur de ce portrait est le professeur Eric Barget (Université de Limoges).



Article précédentCoaching : raccrocher ou décrocher en urgence
Article suivantExtrême fonction
Sophie Lhameen, journaliste multimédia (web et print), a travaillé pendant 15 ans comme journaliste spécialisée sur l'Afrique avant de devenir en 2008, rédactrice en chef adjointe du magazine Le MOCI (Moniteur du commerce international) jusqu'en janvier 2013. Ses centres d'intérêt : l'entreprise, le management, les ressources humaines, l'emploi, l'économie, l'intelligence économique et de l'international. Google+