credit photo ministère de l'économie

Regagner la confiance d’un employeur

Le senior en recherche d’emploi, fragilisé plus que les autres actifs par la période de mutations que nous traversons rencontre de plus en plus de difficultés à signer un contrat de travail. Pourtant rien n’est perdu, certains y parviennent, de plus en plus d’employeurs pensent à la suédoise où 70 % des 55-64 ans sont en poste, ce qui correspond à deux fois plus que chez nous ! Le champ des progrès est donc considérable.

Mettre en avant vos atouts de sénior

Vous avez l’expérience et le savoir-faire pour contrecarrer les préventions des recruteurs, certains peuvent estimer que votre niveau de rémunération est a priori élevé, pour d’autres comme un jeune patron ou dirigeant craindre de recruter plus compétent que lui, ou redouter que vous n’ayez plus les compétences nécessaires ou pas assez actualisées et assimilées les nouvelles technologies. Vous avez tout intérêt à vous présenter en apporteurs de compétences ou de savoir-faire, et non de compétiteurs de carrière.

Vendre votre maturité et votre expertise

 Vous apportez un savoir-faire, la connaissance d’un métier, d’une clientèle, d’un process de fabrication, du management d’un projet… De nombreux quinquas choisissent  le consulting, le free-lance, pour répondre à une demande des entreprises qui de plus en plus externalisent certaines fonctions pour se recentrer sur leur métier central, et variabiliser certaines charges. Vous pouvez aussi faire du tutorat auprès de cadres juniors pour  transmettre réflexes, méthodes,  comportements, et astuces de professionnels. Souvent vous éveillerez plus souvent de l’intérêt  auprès du patron d’un PME, plus de d’un grand groupe, car la  PME en général n’a ni le temps ni les moyens de former ses juniors.

Donner une image d’actif aux recruteurs

Le management de transition vous offre de nombreuses opportunités si vous vous sentez un peu une âme de mercenaire. Vous pouvez mener des missions parfois ingrates de restructurations ou de licenciements, mais aussi  participer au développement d’une nouvelle activité, lancer un nouveau produit,  ouvrir un magasin ou une usine. Votre force réside dans votre vécu qui vous rend opérationnel, avec du recul et la garantie de ne pas faire de concurrence en interne. Accepter des missions d’intérim, de management de transition, des CDD… enrichit votre  cursus et donne de vous une image d’actif aux recruteurs.

Mettre en avant votre âge

On vous a sûrement déjà recommandé de cacher votre âge, mais c’est un mauvais conseil, cela ne sert à rien si ce n’est à perdre du temps, cela vous oblige à enlever toutes les dates de votre CV et ou à supprimer des expériences, et pour n’importe quel recruteur, même débutant, il lui sera facile de deviner à une année près votre âge,  en reconstituant votre cursus professionnel. Mieux vaut gagner du temps, être fier de votre date de naissance et ainsi écarter l’employeur alourdi d’a priori avec lequel probablement vous ne partagerez pas d’autres idées ou mêmes valeurs.

Trouver votre façon personnelle de trouver un emploi et foncer

Tous les jours, des cadres trouvent une solution et parviennent après de nombreuses déconvenues à trouver un job qui leur va. Dans Cadre et Dirigeant Magazine, vous trouverez de nombreux articles qui décrivent comment ils s’y sont pris, en cassant les idées reçues, en changeant de paradigme, en faisant leur propre révolution, en empruntant des voies nouvelles, dans tous les cas la meilleure voie est celle qui vous mène au job. A vous d »explorer des pistes dont vous pouvez vous inspirer sur des thèmes tels que :
6 conseils inhabituels et très efficaces pour trouver un emploi
Les articles les plus pertinents pour trouver un emploi rapidement

 

10 Commentaires

  1. Tout cela est vrai . On a envi de travailler, et on en a la force et le courage. J’ai 53 ans, et j’ai de l’expérience à livrer. Ce qui est plus dommage, c’est que dans ce pays oin ne fait pas confiance à l’homme, et a ses capacités de travail, on ne regarde que ses dilpomes, son passé professionnel, et quand on veut changer de « case » de métier c’est pas possible C’est aussi vrai pour les plus jeunes. Quant à l’expérience, de plus en plus on essaye de la gommer par l’informatique pour faire apprendre plus vite au plus jeunes.

  2. Je pense effectivement que l’âge (date de naissance) est dans sa tête. Il y a des jeune de 20 ans qui devraient déjà être en retraite depuis longtemps, vu leur état d’esprit et leur dynamisme….! Bonne soirée, et ce sujet et un thème philosophique et de société. Oui,en effet, certains pays ont une vue économique différente des seniors. Pour exemple, en France, certaines formations ont disparues (chaudronnerie par exemple) et aujourd’hui on en cherche partout….!
    Seniors, ne soyons pas amère, apportons et valorisons notre expérience ! Allons de l’avant, il y a 2 générations, à 60 ans on avait pas la retraite mais on ne pouvait plus travailler. Est-ce le cas aujourd’hui ? non, les seniors ont encore la force et le désir de travailler encore et de plus nous sommes encore en forme et performant ! Frédéric

  3. Suite aux commentaires de Jean-Grégoire CHARAUX, Jean-Pierre JOMOTTE sur Linkedin Juste pour vous conforter dans ce que vous avez dit: Général Mac Arthur (1945) : Être Jeune
    La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort.
    On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort. Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille ; il demande, comme l’enfant insatiable : « Et après ? … » Il défie les évènements et trouve de la joie au jeu de la vie. Vous êtes aussi jeune que votre foi, aussi vieux que votre doute ; aussi jeune que votre confiance en vous-même, aussi jeune que votre espoir, aussi vieux que votre abattement. Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif, réceptif à ce qui est beau, bon et grand, réceptif au message de la nature, de l’homme et de l’infini. Si un jour votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard. Bruno

  4. J’ai emprunté une voie peu habituelle pour une science po : je suis danseuse, j’enseigne la danse tahitienne, et depuis trois ans, je voyage pour l’enseigner dans de nombreux pays,en Europe, au Japon, et maintenant aux Etats Unis et au Mexique? J’ai 56 ans, et je viens de créer une entreprise au Japon, uniquement pour y développer diverses activités autour de la danse tahitienne, très populaire dans ce pays. J’y séjourne d’ailleurs actuellement pour un mois et demi.Je n’envisage même pas une éventuelle retraite, et mes camarades qui y songent depuis déjà quelques temps me stupéfient. Ici , en particulier à Okinawa, on est actif jusqu’à un âge avancé. La plus âgée de es élèves est bien sur japonaise, et a 77 ans.elle arrive aux stages pomponnée, pimpante et se débrouille à merveille. Près de Tokyo, je travaille avec une école de Hula qui a une classe de « eider ladies » moyenne d’âge 70 ans. Il n’y a pas d’âge pour avoir des projets, et les mener à bien. Alors oui je suis partante pour votre association ! ce serait drôle en plus !

  5. Personnellement j’ai dû chercher (et trouver) un CDI à 53 ans et j’ai pu garder ce poste jusqu’à ma retraite, en y gagnant mieux ma vie que dans mon poste précédent, grâce à une importante partie variable dépendant suivant des règles claires de résultats chiffrables (clause à essayer de faire figurer de façon précise dans le contrat de travail). Si on vise un CDI, mon expérience personnelle est la suivante :
    – sauf si on y a un relationnel exceptionnel, ne pas perdre de temps avec les grands groupes dont un grand souci est d’éliminer les anciens, et donc assez gênant d’en recruter en même temps (car pour ces groupes c’est socialement et humainement plus facile d’éliminer des classes d’âge proches de la retraite que les salariés les moins performants sans tenir compte de leur âge),
    – vis-à-vis de petites sociétés :
    * prouver de façon crédible qu’on est capable de développer la société vers de nouvelles activités rentables (nouveaux produits, nouveaux marchés),
    * si on a eu des activités assez variées au sein de structures plus importantes, mettre en avant polyvalence, expérience, autonomie.
    Le passage antérieur par des sociétés connues peut être un atout car il donne de la crédibilité à la petite société vis-à-vis de prospects et de clients quand elle vous présente.

  6. En fait, cela devient une obligation. Je ne crois plus aux promesses des politiciens et de pouvoir bénéficier d’une pension à un âge raisonnable. Donc, je profite des avantages d’être « indépendant » en cotisant un minimum vu que ces fonds ne me reviendront probablement pas. Et plus tard, direz-vous ? Eh bien, on verra. Je profite de la vie MAINTENANT et quand je serais vieux que mon corps ne pourra plus faire ce que je veux, je prendrais les dispositions nécessaires pour quitter ce monde dignement. Tous les jours, je vais voir mon papa dans une maison de repos. Croyez-moi, je ne veux pas finir comme ça ! Les seniors deviennent une manne financière exploitée sans vergogne par des financiers avides de profits maximum sans se soucier d’élémentaires règles humanistes.

  7. comme tout ceci est franchement bien dit et tellement vrai!!!!!! je pense que les anciens peuvent accompagner les jeunes dans un esprit de  » compagnons » et non de rivaux » mais les mentalités ne sont pas prêtes encore c’est bien dommage!!!!!

    • on peut tellement apporté aux jeunes, notre maturité, notre savoir faire pour les rassurer pour leur avenir, et vice versa, ils nous apportent aussi leur dynamisme et leur connaissances, et au lieu de cela, on nous décote et on nous considère comme des rivaux, c’est bien dommage, je suis énormément déçue, même si j’ai envie de rebondir, c’est très dur d’être positive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.