Avec le statut d’auto-entrepreneur, vous bénéficiez d’un régime spécifique qui présente de significatifs avantages pour le jeune entrepreneur. En consultant le Portail Auto-Entrepreneur, vous constaterez que ce régime est souple, simple dans les démarches à accomplir, comme dans son régime social et fiscal, autant d’atouts faits pour vous inciter et vous aider à vous lancer.

Le cumul de statuts est possible

C’est encore la souplesse qui le caractérise, au moment de vous lancer, vous pouvez cumuler le statut de salarié avec celui d’auto-entrepreneur, cela peut vous permettre sans quitter votre employeur actuel, de tester une idée de business ou de vous faire un complément de revenus. Vous pouvez aussi être auto-entrepreneur et demandeur d’emploi, étranger et auto-entrepreneur, et même mineur émancipé, ou exercer avec l’autorisation des parents.
Pour analyser votre situation personnelle, analyser les différentes possibilités qui se présentent, pour prendre la décision la plus éclairée et adaptée à votre cas, et sans perdre de temps, accomplir les formalités nécessaires à tout projet d’entreprise, afin de démarrer votre activité dans les meilleurs délais, vous pouvez consulter Simplitoo

Un régime fiscal et social simplifié et allégé

Rien à voir avec une société et les nombreuses démarches à accomplir, avec ce statut vous avez des obligations comptables très légères, une déclaration simplifiée de votre chiffre d’affaires, et un système du prélèvement fiscal libératoire des charges mensuel ou trimestriel.

Sur le plan social, vous dépendez de la Sécurité sociale des Indépendants en auto-entrepreneur, pour votre assurance maladie et maternité, l’assurance invalidité et votre régime de retraite. Tout a été simplifié, avec votre déclaration d’auto-entreprise en ligne, vous obtenez un numéro SIRET, un enregistrement auprès de votre CFE compétent, et un K-Bis auto-entrepreneur. Si vous vous lancez dans une activité artisanale, vous dépendez de la CMA (immatriculation au Répertoire des Métiers).
Certaines activités sont réglementées et exigent une justification de votre qualification professionnelle. En devenant auto-entrepreneur, vous pouvez aussi profiter de certaines aides (ACRE, NACRE, ARE..)

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Les limites de chiffre d’affaires en auto-entreprise

Vous devez bien vous assurer que votre affaire ne vas pas dépasser un certain volume de chiffre d’affaires. Une activité indépendante d’auto-entrepreneur, qu’elle soit commerciale, artisanale ou libérale s’entend hors taxe et ne doit pas dépasser certains seuils définis par la loi qui sont pour 2020 :
176 200 euros pour la vente de marchandises, d’objets, d’aliments à emporter ou à consommer sur place, ou de fourniture de logement,
72 500 euros pour une activité de services.
Si vous pratiquez une activité mixte comme la vente de marchandises et la fourniture de prestations services, le chiffre d’affaires global annuel ne doit pas dépasser 176 200 euros, dans lequel le chiffre d’affaires de vos activités de services ne doit pas excéder 72 500 euros.

En synthèse, des démarches administratives simplifiées, une comptabilité limitée et allégée, l’exonération de TVA, une méthode de calcul et de paiement simplifiée des charges,  une exonération partielle de cotisations sociales (ACRE) et le versement Fiscal Libératoire de l’impôt sur vos revenus d’auto-entrepreneur… autant de conditions favorables qui vous permettent de consacrer le maximum de temps au lancement de votre activité.