1,8 million. C’est le nombre de personnes ayant télétravaillé au cours du confinement. Une situation qui semblait totalement inimaginable il y a encore quelques mois. Et alors que la majorité des entreprises  accueille à nouveau ses collaborateurs sur site, nombre d’entre eux souhaitent continuer à travailler à distance – au moins une partie de leur semaine. C’est une étape majeure pour les employeurs et tous les acteurs de l’immobilier tertiaire. Désormais, s’il est possible de travailler de chez soi, pourquoi se rendre « au bureau » ?

Offrir une expérience de travail inédite et personnelle

Les attentes des collaborateurs ont changé. Le lieu de travail ne se résume plus à un bureau et quelques salles de réunion. Il doit être le lieu des retrouvailles avec ses collègues mais aussi, plus globalement avec son entreprise. Le bureau devient alors le lieu de l’expérience collaborateur. Une expérience unique, à l’image de la culture de chaque entreprise. Un lieu où les équipes doivent se sentir à l’écoute, où elles peuvent échanger facilement, où elles peuvent trouver l’espace adapté à leurs besoins. Pour cela, les directions des environnements de travail et des ressources humaines doivent s’outiller. Pour connaître et suivre les besoins des collaborateurs, pour communiquer directement avec eux mais aussi pour centraliser l’offre de services mise à leur disposition.

Du parcours client au parcours collaborateur

De l’accueil visiteurs à la réservation d’une salle de réunion en passant par la dernière actualité de l’entreprise à la déclaration d’un incident, au cours d’une journée, un salarié est en interaction constante avec les informations et services proposés par son employeur. Mais ceux-ci sont dispersés et nécessitent des connexions à de multiples plateformes et sites, générant une perte de temps et d’énergie importante. Pour offrir une expérience de travail à la hauteur des attentes des équipes il faut aujourd’hui créer un parcours collaborateur fluide et efficace, vecteur de la marque employeur, avec le siège social pour emblème.

Les entreprises ont su prendre le virage « customer centric » il y a quelques années : nous devons dorénavant être « employee centric ». C’est là que le digital entre en jeu. Opter pour une solution dédiée à l’expérience au sein des immeubles de bureaux, c’est consolider son offre employeur et donner une vision claire à chaque collaborateur. C’est aussi bénéficier des données recueillies par l’outil (taux d’occupation des espaces, satisfaction des utilisateurs, etc.) pour faire évoluer, en temps réel, les lieux et les services. C’est, enfin, offrir une expérience unique à chacun, adaptée à ses besoins, à chaque instant.

L’expérience occupant au cœur de l’immobilier de bureau

Une situation qui impacte toute la chaîne de valeur des immeubles tertiaires. Alors que la dernière étude Natixis prévoie une destruction de 11 millions de m2 de bureaux en Île-de-France d’ici dix ans, les propriétaires vont devoir revoir leur offre et optimiser l’utilisation de leurs biens. La modularité des espaces, le niveau des prestations sur site et le respect des exigences environnementales seront clés pour y parvenir et créer des smart buildings. Aussi, les assets managers ont besoin, eux aussi, de s’appuyer sur des plateformes technologiques mariant data, communication et services, dès aujourd’hui. Ainsi, l’avènement du travail à distance ne marque ainsi pas la fin du présentiel ou même des sièges sociaux emblématiques. Au contraire, grâce aux solutions d’expérience occupant, il redonne aux lieux de travail ses lettres de noblesses en offrant une expérience unique et complémentaire du télétravail. En tant qu’acteur investi sur ce sujet, notre défi est de transformer les bureaux en véritable « smart office » au service de la QVT et du bien-être en entreprise.