Derrière cet article, il y a le travail d’une équipe, un article similaire s’achète entre 3 et 10 euros,  mais vous pouvez payer ce que vous voulez, et dans tous les cas poursuivre votre lecture autant que vous le souhaitez.

Risques professionnels et environnementaux

Le risque professionnel du salarié concerne son intégrité physique et mentale et les conséquences d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle. Les risques liés à l’environnement professionnel recouvrent les accidents, les maladies professionnelles, les risques psychosociaux. L’employeur doit informer les salariés sur les risques dès l’embauche et à l’occasion de tout changement de poste, d’environnement, en s’appuyant sur le document unique.
pour approfondir le sujet  Risques : tout sur le document unique
La politique HSE a un coût, l’entreprise paie des cotisations à la CARSAT (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) qui varient selon la taille et les installations, selon le ministre du travail le stress coûterait entre 3 et 4 % du PIB en France soit 50 milliards d’euros.
Les activités industrielles ou agricoles présentent des dangers potentiels pour l’environnement ou pour la santé ou la sécurité des riverains. Leur dangerosité et leurs impacts potentiels, des dispositions spécifiques visent à prévenir ou réduire les émissions polluantes, à contrôler la production et l’élimination des déchets et à prévenir les risques, soumises au contrôle de l’inspection des installations classées, sous l’autorité du Préfet de département.

Les acteurs de la politique HSE

Une bonne politique HSE contribue au bien-être des salariés, diminue l’absentéisme et augmente productivité et motivation. L’engagement écologique diminue les factures énergétiques, améliore la santé et le climat social. Les acteurs de la politique HSE se trouvent à tous les niveaux hiérarchiques, en interne et à l’extérieur avec les sociétés spécialistes dans l’audit Hygiène et Sécurité. La responsabilité de la sécurité et de la santé des salariés revient au chef d’entreprise, garant de sa mise en place, qui implique toutes les fonctions de l’entreprise, directeurs, ressources humaines, encadrement et ingénierie. Dans une entreprise de plus de 50 salariés, un comité Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), instaure le dialogue social sur tout sujet de protection de la santé physique et mentale et de la sécurité.
pour approfondir le sujet  Projet RPS : qui fait quoi et comment ?

Les responsabilités du Directeur
Hygiène, Sécurité et Environnement

Il conseille la Direction Générale en matière de sécurité et d’environnement. Il évalue et gère les risques environnementaux, met en place des solutions pour assurer ou maximiser la sécurité des personnes, l’hygiène et l’environnement comme la qualité de l’eau, les émanations, les constructions, les conditions d’évacuation…).
Il exerce un contrôle administratif des notes, courriers et des documents à caractère financier et réglementaire, sensibilise le personnel afin que les mesures HSE soient appliquées à tous les niveaux. Il anime le management des équipes et contrôle l’application de la législation et des règles d’hygiène et sécurité et d’environnement, tout en assurant une veille technologique et réglementaire.

Le profil du Directeur Hygiène,
Sécurité et Environnement

Femme ou homme d’expérience, de formation supérieure, il entretient des relations avec tous les collaborateurs de l’entreprise, et maîtrise les techniques de production. C’est le plus souvent un Ingénieur chimiste, Biochimie, Chimie, Environnement, mais son périmètre de responsabilité recouvrant de multiples domaines, il peut avoir une autre formation.
Il possède une connaissance concrète et généraliste de l’environnement – protection des milieux, gestion des pollutions, aménagement, développement local…. et des process de l’entreprise, des flux et les technologies associées. Il maîtrise l’analyse statistique des indicateurs et les techniques de contrôle, les outils informatiques, comme des systèmes experts de mise en oeuvre de la réglementation et de gestion des risques – document unique, cartographie des risques, outils d’évaluation de risques particulier, modélisations de scénarios d’accidents, matières dangereuses pour les agences européennes, bilan et indice carbone…
Organisateur et rigoureux, à l’écoute des collaborateurs, bon négociateur avec une grande capacité à convaincre, il est doué d’une capacité d’analyse et de synthèse. Vigilant et réactif, capable de s’adapter, et bon pédagogue, il sait résister aux pressions, communique aisément à l’oral comme à l’écrit. C’est un manager qui apprécie les compétences de ses collaborateurs, sait déléguer, et gérer son stress. Force de proposition il anime les projets et assure des relations fiables avec les acteurs internationaux et européens : REACH, CLP, ADR, IATA, IMDG pour les matières dangereuses.
Derrière cet article, il y a le travail d’une équipe, un article similaire s’achète entre 3 et 10 euros, mais vous payez ce que vous voulez, et dans tous les cas poursuivez votre lecture autant que vous le souhaitez.
Derrière cet article, il y a le travail d’une équipe, un article similaire s’achète entre 3 et 10 euros,  mais vous pouvez payer ce que vous voulez, et dans tous les cas poursuivre votre lecture autant que vous le souhaitez.