Il y a une vingtaine d’années, j’ai fait un voyage d’études et de rencontres aux Etats-Unis, avec une quinzaine de DRH d’entreprises françaises de tous secteurs et toute taille.

Directeur des Ressources Humaines (DRH) aux USA, il y a 20 ans

Dans chaque ville visitée, une grande entreprise nous accueillait, et à chaque fois, celui qui nous recevait et nous guidait était le DRH. Pour paraître organisés aux yeux des inventeurs du management, nous avions préparé une vingtaine de questions que nous posions à chaque DRH que nous rencontrions.

Comment êtes-vous devenu Directeur des Ressources Humaines (DRH) ?

Parmi ces questions il y en avait deux :
“Comment  êtes vous devenu DRH ?” et
“Qu
’est-ce qui inspire votre politique des ressources humaines ?”
La réponse faite nous surprit. C’était il y a 20 ans, le DRH d’IBM était auparavant directeur marketing wordwilde.

« Qui mieux que le directeur marketing d’une entreprise connait les besoins de ses clients, donc les produits à fabriquer et pour ce faire les hommes qu’il faut recruter, former, fidéliser… ?

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Qu’est-ce qui inspire votre politique des ressources humaines ?
La réponse était logique « le client ». Les DRH français furent étonnés et intrigués, certains heureux de cette modernité. 20 ans plus tard, alors que le management à l’ancienne est mort, la fonction DRH n’a pas fait sa révolution partout dans notre pays. Le “client” a un rival redoutable avec les partenaires sociaux.
Lecture associée Le Directeur des Ressources Humaines (DRH), un architecte social, de plus en plus business partner

Le Directeur des Ressources Humaines (DRH) est mort, vive le DRH

Combien y a-t-il de DRH en France qui viennent du marketing vente ou de la production ?
Comment vous préparer à cette fonction tant elle change vite, à un poste qui n’existe pas à l’heure actuelle dans la forme qu’il aura quand vous prendrez vos fonctions ?
Que sera l’entreprise dans l’avenir à la vitesse d’internet ?

Réseaux sociaux, ERP, e-learning, télétravail, outsourcing, cloud computing… posent des enjeux managériaux. Tout le monde a accès à l’information en temps réel, le management devient fluide, de l’huile dans le moteur, avec des procédures et des actionnaires à géométrie variable, et le cadre est de plus en plus autonome s’il s’approprie son poste auquel il trouve du sens.
Lecture associée Télétravail : 10 règles importantes que tout manager doit connaître

Le DRH est mort dans sa forme ancienne, les 20 ans d’il y a 20 ans sont devenus 2 ans à l’heure de Google.
Qui peut décrire la feuille de route du DRH des mois qui arrivent ?
Quelle formation, quelles expériences doit-t-il avoir pour réussir ?
Certains prétendent que le bon DRH, celui qui rend les managers autonomes dans la gestion de leur ressources humaines, est biodégradable, ce qui amène à se demander si le monde idéal de l’entreprise ne serait pas sans DRH.
Lecture associée Directeur des Ressources Humaine (DRH) : une vocation stratégique 

Article précédent82 % des recruteurs sont sensibles à l’orthographe des candidats
Article suivantLe tabac tue et crée des emplois !
Paul-Emile Taillandier
Après l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et la Faculté de Droit d’Assas, Paul-Emile Taillandier commence sa carrière comme chargé de mission au Cabinet du Préfet de la Guadeloupe, puis devient secrétaire général d’une Union Régionale du MEDEF. De 1986 à 2008, il dirige le cabinet de recrutement Taillandier Conseil. En 2008, il crée Talents-Clés Conseil, cabinet spécialisé dans le recrutement de profil rare et fonde en 2012 "Cadre et Dirigeant magazine". Auteur d’un roman La Nuit Créole et d’un e book Curriculum à éviter. Page Google+