Une crise accroît
le nombre de « fâcheux »

Dans la même veine que « C’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule » !  Comme vous l’avez sans doute déjà constaté, une crise accroît de façon stupéfiante le nombre de « fâcheux », comme disait Molière. Et ne pensez pas qu’une crise du même type de celle que vous avez eue à gérer quelques mois auparavant va tirer le nombre de ces « fâcheux » vers le bas : on constate que c’est plutôt le contraire (chacun y allant de sa plainte ou de son conseil, puisque en démocratie le citoyen est supposé – enfin, il se suppose tel – décideur et omniscient).
Le remède ? Non seulement accepter ce fait (ce qui n’est pas évident au départ), mais également l’intégrer dans son plan de gestion : ce qui ne veut évidemment pas dire subir ! Mais il faut savoir bien encaisser pour savoir bien rendre le coup… et puis aussi, bien souvent, laisser passer la caravane, puisque « la retraite, faut surtout la prendre vivant ».
Lecture connexe Etre un emmerdeur, ça paie !

Michel Audiard, 1920-1985,
dialoguiste, scénariste
et réalisateur de cinéma

MIchel Audiard. Crédit : Babelio.com
MIchel Audiard. Crédit : Babelio.com

Ses dialogues témoignent de l’irrévérence des années 1960 et de la gouaille du parisien. Il est le père du scénariste et réalisateur Jacques Audiard, récompensé aux César du cinéma et par la Palme d’or du Festival de Cannes 2015. 
Scénariste et dialoguiste : Les Trois Mousquetaires, L’Ennemi public numéro un, Le rouge est mis, Retour de manivelle,

Jacques Audiard crédit Wikipedia
Jacques Audiard crédit Wikipedia

Maigret tend un piège, Les Misérables, Les Grandes Familles, Archimède le clochard, Maigret et l’affaire Saint-Fiacre, Les Vieux de la vieille, Un taxi pour Tobrouk,  Le Président, Le cave se rebiffe, Un singe en hiver, Mélodie en sous-sol, Les Tontons flingueurs, Cent mille dollars au soleil, Les Barbouzes, La Métamorphose des cloportes, Ne nous fâchons pas, Tendre Voyou, la Grande Sauterelle et Le Pacha, Mort d’un pourri et Flic ou voyou, Les Égouts du paradis, Le Professionnel, Garde à vue, On ne meurt que deux fois, La Cage aux folles.
Réalisateur : Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages, Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause !, Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques, Elle cause plus… elle flingue, Comment réussir quand on est con et pleurnichard, Bons baisers à lundi.
Vous aimerez aussi  Le management selon Michel Audiard, le dialoguiste n°1 du cinéma français 

A lire ou à relire dans la même série
Nietszche, Clausewitz et les bastos… #managementalaaudiard
BlaBlateurs & Co ! #managementalaaudiard
On n’a jamais empêché les gens de dire des c……..! #managementalaaudiard
“Gérer une crise avec Michel Audiard” le petit guide pour manager dans la mouise, de Guillaume Déderen,  est sorti le 29 avril 2015 aux Editions du Net. Pour en lire plus cliquez sur  Le management selon Audiard

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



 

Article précédentDirigeant : comment obtenir l’information stratégique
Article suivant3 façons de rendre votre équipe encore plus heureuse
Guillaume Déderen, Maître des requêtes au Conseil d'Etat, Paris
ENA, Maître des requêtes au Conseil d'Etat, depuis décembre 2018, conseiller de l’ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès de l’Union européenne, de 2013 à 2018 conseiller juridique du Gouvernement et de la cour suprême administrative, en tant que rapporteur de projets de lois et de décrets et magistrat. Chef du Département Risques et Crises à l’INHESJ, Premier Ministre (2012-2013); chef du bureau d'expertise des risques majeurs au Ministère de l'intérieur au sein de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (2009-2011); sous-préfet, secrétaire général adjoint de la préfecture du Nord ; attaché d'ambassade en Ukraine ; éducateur de jeunes en difficulté à l’Orphelins Apprentis d'Auteuil (1997-2001) ; Professeur de lettres (1992-1996) à Sartrouville. Il a publié « La Beauté sur les genoux. Détours carnavalesques dans "Une saison en enfer" d'Arthur Rimbaud » Parade sauvage. Revue d'études rimbaldiennes (n° 25) - Classiques Garnier (2015) ; « Dictionnaire Rimbaud » Classiques Garnier 2015, et « Gérer une crise avec Michel Audiard : petit guide pour managers dans la mouise » Les Editions du Net (2015)