Country Manager de CM.com France, Pierre Garrigues revient sur le succès des smartphones, depuis le lancement de l’iPhone, et constate l’émergence d’un “smart commerce”, mobile et conversationnel.
Le mois de janvier 2022 a été l’occasion de célébrer le 15e anniversaire de l’iPhone, un smartphone dévoilé le 11 janvier 2007 par Steve Jobs. En quelques années, l’iPhone a non seulement transformé Apple, puisque la société est devenue la plus grosse capitalisation boursière de l’histoire (3000 milliards de dollars) mais il a réellement démocratisé le smartphone auprès du grand public.

92% des connexions à internet se font depuis un mobile

Selon le dernier baromètre Hootsuite / We are Social, 92,1% des 4,95 milliards d’internautes se connectent à internet à partir d’un mobile. La tendance est la même en France où le smartphone est passé de 10% de taux de pénétration en 2010 à plus de 90% en 2020. Pratiquement tous les adultes sont désormais équipés de ce type de terminal.
Avec un tel succès, l’internet mobile s’est logiquement imposé, dépassant l’ordinateur fixe dès 2016, et il représente désormais les 2/3 de notre temps digital en France (Médiamétrie). Et selon App Annie, le mobile est désormais le « premier écran » en France comme aux Etats-Unis, dépassant la télévision qui avait pourtant dominé les médias pendant un demi-siècle.

Si le mobile est très clairement devenu majoritaire dans les médias, il est également en passe de le devenir dans le commerce électronique.

Un M-commerce bientôt majoritaire

Selon les derniers chiffres de la FEVAD, dévoilés début février, le mobile capte désormais 48% du marché du e-commerce, évalué en 2021 à 2,1 milliards de transactions et plus de 129 milliards d’euros.
Avec une croissance annuelle de l’ordre de 23%, contre 15% pour l’ensemble du secteur, le “M-commerce” devrait mécaniquement franchir le seuil des 50% en 2022 et devenir majoritaire dans les transactions au cours de cette année.
Et pour les marchands, l’enjeu n’est pas seulement de donner la priorité aux petits écrans, avec une stratégie “mobile first”, mais également d’investir un nouvel écosystème applicatif, dominé par des “Super Apps” conversationnelles comme WhatsApp, Instagram ou TikTok, qui mettent désormais également le cap sur le commerce électronique.
En combinant les canaux de messagerie avec le paiement, une marque peut ainsi transformer n’importe quelle conversation … en conversion. Cela s’observe déjà en Chine, où l’application WeChat est plébiscitée par des centaines de millions de consommateurs pour faire leurs courses ou commander un taxi, et ce sera également une tendance forte en Occident.

Un M-Commerce conversationnel et automatisé

Des applications de “messaging” comme WhatsApp, Instagram Messaging, Facebook Messenger, Google Message ou encore iMessage s’ouvrent désormais au “business”, et permettent de converser avec ses clients et prospects.
En combinant les nouveaux canaux de communication avec la meilleure expérience client, la « conversation », qu’elle soit assurée en live chat ou par chatbot, peut multiplier par 10 les performances, grâce à de meilleurs taux d’ouverture (jusqu’à 80% avec le RCS !) et de meilleurs taux de conversion (entre 5 et 10% sur RCS à nouveau).

Un “Smart Commerce” optimisé pour les Smartphones

A l’instar du « Smartphone » qui aura transformé la décennie 2010, le futur appartient ainsi au « Smart Commerce », qui va révolutionner le commerce électronique des années 2020 en le rendant plus mobile, plus conversationnel, et plus intelligent.
Qu’ils soient américains ou chinois, les géants du numériques transforment déjà leurs « super app » en autant de plateformes de Smart Commerce, pour accompagner l’émergence des nouveaux usages.
Et 20 ans après avoir investi le web, 10 ans après avoir lancé une application, il est également temps pour les marques de réussir ce virage vers le « Smart Commerce ».




Article précédentFaites en ligne le diagnostic RSE de l‘AFNOR
Article suivantComment réussir un séminaire
Diplômé de l’University of Economics à Prague, de l’ISEG à Paris et de la Saint John’s University aux USA, Pierre Garrigues a passé plusieurs années aux Etats-Unis où il a notamment contribué à la création du réseau FrenchFounders, réunissant plusieurs milliers d’entrepreneurs et d’expatriés français à travers le monde. Avant de rejoindre CM.com, Pierre Garrigues était en charge du développement commercial de Carfit, une start-up spécialisée dans l’analyse des vibrations automobiles et de la maintenance prédictive. C’est à ce poste qu’il a découvert les solutions de communication de CM.com, notamment dans le Machine to Machine.