La crise du Covid-19 a bouleversé durablement le monde du travail. Les chiffres alarmants du nombre de licenciements* génèrent une inquiétude profonde face à l’incertitude de l’avenir. Parallèlement, les dirigeants, managers et salariés ont dû composer en un temps record avec les nouvelles méthodes de travail imposées par la crise sanitaire et celles-ci ont parfois eu pour conséquences une chute de l’engagement des collaborateurs. Face à ces difficultés, les personnes les plus impactées développent des réflexes de « survie » et le risque est alors grand de tomber dans le schéma du « chacun pour soi » et de l’individualisme provoquant inévitablement une dégradation du climat social en entreprise. Pour enrayer cette spirale et donner aux managers les moyens de restaurer la confiance, il est nécessaire de les accompagner dans la mise en place d’un cadre propice à la stimulation de l’intelligence collective. C’est dans ce contexte que le recours à un coach professionnel prend tout son sens.

Remobiliser autour d’engagements communs 

L’expérience montre que c’est parfois lorsque nous sommes au pied du mur que nous parvenons à mobiliser les meilleures ressources créatives pour surmonter les défis auxquels nous sommes confrontés. En ces temps de crise qui frappent l’organisation des entreprises, les dirigeants doivent donc être accompagnés pour créer le cadre propice à cette nécessaire mobilisation de la créativité de chacun. Pour y parvenir, les maîtres mots sont sécurité et stimulation, car force est de constater que les climats de défiance et de solitude mènent le plus souvent à l’inaction.
Il ne convient pas ici d’apporter aux managers et à leurs équipes des solutions “clefs en main” mais de les aider à créer les conditions propices à la mise en place d’un processus créatif afin de leur donner les moyens d’aboutir aux décisions les plus stratégiques pour leur avenir et celui de leur entreprise. Le rôle du coach en entreprise sera alors déterminant pour les amener à exploiter au mieux leurs propres ressources dans une démarche maïeutique.
Car lesdites ressources sont à puiser en chacun des acteurs d’une organisation – maillons indispensables à la santé d’une entité globale – et l’heure est à la mobilisation des collaborateurs autour d’une vision commune. Dans ce contexte, l’approche systémique proposée par le coach professionnel permet de mobiliser chacun des collaborateurs en renforçant leur cohésion autour d’un nouvel engagement conjoint. Ils expérimentent ainsi, en coresponsabilité, de nouvelles façons de travailler plus performantes grâce à des méthodes s’appuyant sur l’intelligence collective. C’est alors tout un collectif qui agit dans le respect des aspirations individuelles.

Fidéliser les équipes et accompagner durablement les mutations 

En temps de crise plus encore qu’en temps normal, il est crucial pour les dirigeants de s’adapter aux attentes managériales de leurs équipes, afin de les fidéliser et d’éviter un turn over qui compromettrait le processus de mobilisation globale des forces de l’entreprise nécessaire pour faire face à la crise. Dans ce contexte, les jeunes générations sont les plus “à risque” car elles refusent de subir une vision “top down” du management. Elles veulent faire entendre leur voix, partager leur vision et s’attendent à être encadrées pour progresser dans leur carrière.
Face à cet impératif, le rôle du coach en entreprise est double : accompagner les managers dans l’évolution de leurs méthodes de management afin de garantir un capital humain stable, engagé et mobilisé au service de l’intelligence collective et épauler les plus jeunes dans leur évolution au sein de l’entreprise. Une étude menée récemment par le cabinet PwC a ainsi permis de montrer que l’âge moyen des “coachés” ne cesse de diminuer : 24% ont moins de 35 ans.
Dans l’appréhension du monde du travail et de ses profondes mutations, le coaching – en fidélisant les salariés et en leur permettant de puiser dans leurs ressources pour contribuer collectivement à la construction de l’avenir de leur entreprise – apparaît donc comme une des clefs de la résilience des organisations face à la crise

* Selon la Banque de France, la crise sanitaire entraînera la destruction de 800 000 emplois cette année et ouvrira la voie à un taux de chômage atteignant les 11% pour le début d’année prochaine.
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/le-covid-19-800-000-emplois-seront-detruits-cette-annee_4129165.html 



Article précédent9 clés fondamentales pour bâtir une équipe gagnante
Article suivantUtiliser le lundi pour être productif toute la semaine
Présidente du Simacs, fondatrice d’Apogée Consulting et partenaire de Variations International - Psychologue du Travail - Superviseur et Mentor-Coach. Engagée dans le rayonnement et la reconnaissance du Coaching au travers des équipes des 6 organisations fondatrices du Syndicat SIMACS et de la branche Professionnelle BETIC, elle accompagne depuis plus de 20 ans les Dirigeants et leurs équipes, les DRH et les étudiants de grandes écoles dans la mise en œuvre et la réussite des changements et transformations nécessaires à leurs évolutions. Nicole Intervient principalement pour les Managers des Grands Comptes Industriels et Sociétés de service de la région PACA et développe l’école Activision Coaching Institute dans le Grand Sud de la France