Sur les 10 dernières années, 85% des entreprises ont été exposées à un changement stratégique majeur, selon une étude du cabinet BCG
(« Transformation : fournir et maintenir des performances exceptionnelles, 2018 »). Qu’il s’agisse de changements organisationnels, technologiques, culturels ou économiques, les transformations sont de plus en plus fréquentes et de plus en plus larges au sein des entreprises. Et si on considère habituellement que 70% de ces changements échouent, c’est parce que le volet managérial de la transformation est bien souvent négligé au profit de la gestion de projet globale. Pour ne pas passer à côté du volet humain et faire du changement un succès, le rôle du manager de transition est donc clé.

Efficacité et création de valeur : les maitres mots du manager de transition

Intervenant de façon ponctuelle le temps de la mise en place du changement, le manager de transition apporte son expertise et son œil externe pour permettre à l’entreprise de progresser sur son marché. En prenant les rênes du changement pour une durée limitée, il se place comme un dirigeant ou un manager immédiatement opérationnel et complètement dédié à la réussite de la transformation. Ce positionnement externe, en dehors des préoccupations de carrière internes, lui permet de poursuivre l’efficacité et les résultats. Impartial, il n’hésitera pas à remettre en cause ce qui pourrait nuire à l’efficacité du changement.

Fort de ses années d’expériences dans votre secteur d’activité et/ou dans la mise en place de projets du même type, le manager de transition sera capable de définir des objectifs clairs, de mobiliser immédiatement son réseau, de fédérer les équipes en interne et de faire progresser le projet rapidement.

Accélérer la croissance et développer la compétitivité : son quotidien

Lorsque le marché se transforme, la capacité de votre entreprise à agir vite est décisive pour maintenir sa position ou s’imposer sur un nouveau marché. Rompu aux challenges et expert en pilotage de projets complexes, le manager de transition pourra gérer la création d’une nouvelle activité ou un développement à l’international. Mobile, réactif, tourné vers l’atteinte des résultats, il agit en tant que leader et coach auprès des équipes grâce à ses expériences passées en management. En plus de renforcer les compétences internes, le manager de transition mettra en place des méthodes qui pérenniseront l’activité.

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Une bouée de sauvetage en situation de crise

Dans le cadre de plans sociaux ou de restructuration majeure, la souplesse du manager de transition lui permet d’intervenir rapidement pour gérer les situations d’urgence. Son expérience lui permet d’assurer la gouvernance de l’entreprise si besoin, en remplaçant un poste de direction laissé vacant, et sa position externe est là encore une force, notamment aux yeux des collaborateurs. Libéré de toute influence interne, il endosse également la responsabilité du changement et le rôle politique qui va avec. La prise de décisions fortes n’est pas un problème pour le manager de transition, qui ne craindra pas de mettre en danger son poste contrairement aux collaborateurs internes.

Manager mais aussi anticiper les transitions

Plus qu’un gestionnaire, le manager de transition est un visionnaire. Son expertise peut vous amener à développer des problématiques nouvelles sur votre secteur et non maitrisées en interne. Bénéficier de ses expériences passées vous permettra de mieux cerner votre marché et l’offre concurrentielle, pour vous adapter et entrer dans une démarche d’amélioration continue. Sa vision composée des meilleures pratiques en place dans votre secteur sera une source d’inspiration précieuse. Associer le manager de transition à vos réflexions stratégiques est donc un avantage pour construire un plan de développement innovant et ambitieux.