L’emmerdeur : comment vous en débarrasser avec tact - CDML’emmerdeur : comment vous en débarrasser avec tact
Publicité
Publicité

L’emmerdeur : comment vous en débarrasser avec tact

Il vous excède, vous fatigue et abuse de votre temps. Autant apprendre à composer avec lui en restant poli mais ferme, pour contenir et dépasser sa négativité envahissante. 7 façons d’éconduire l’emmerdeur et de l’orienter vers un comportement positif. L’emmerdeur : comment vous en débarrasser avec tact.

Vous le connaissez bien sûr, vous travaillez peut-être avec lui en ce moment, il se plaint, se lamente, critique, blâme… comme s’il regardait toujours le monde de manière négative*. L’emmerdeur, c’est aussi bien le pinailleur, l’éternel insatisfait, l’anxieux, le coupeur de cheveux en quatre, le colporteur de rumeurs, la langue de vipère, ou le manipulateur, le menteur, le mythomane, le boudeur casse-pieds sans oublier le paranoïaque méfiant et hostile, ou le pervers qui déverse son fiel…

1 – Etre empathique

Quand un collaborateur commence à vous parler avec des propos négatifs, reconnaissez d’emblée sa difficulté, donnez-lui acte de sa douloureuse situation et changez de sujet. Vous pouvez répondre aussi avec chaleur et lui faire part de votre sympathie dans ce qui lui arrive, et embrayez vite sur une idée ou une action positive à mener.

2 – Le complimenter

Sans insister sur son comportement négatif, vous pouvez le complimenter sur sa façon de gérer une récente situation. Il vous appartient de voir le verre à moitié plein et de lui communiquer cette vision pour qu’à son tour il se l’approprie.  Cela peut changer du tout au tout la physionomie de vos échanges et amener la conversation sur un sujet plus positif.

3 –  Lui apporter une solution 

Peut-être que, vous aussi, vous avez connu les déboires qui bouleversent la personne négative. Pour créer une proximité, vous pouvez lui confier que vous avez connu pareille déconvenue et mettre l’accent sur le résultat positif que vous avez obtenu en ayant recours à telle personne ou telle solution. Et lui proposer de lui communiquer ses coordonnées.
lecture associée  Pour en finir avec les coups fourrés au bureau

4 – Emettre une hypothèse

C’est une sorte de ballon d’essai pour l’amener à réfléchir dans la mesure où certains n’ont souvent aucune idée de leur comportement négatif ou de l’image peu valorisante qu’ils donnent malgré eux. Vous pouvez avec prudence avancer l’hypothèse de sa fatigue ou  d’une mauvaise passe physique ou psychologique pour assumer les responsabilités qui lui sont confiées. Selon sa réaction, vous adapterez vos propos, mais vous vous serez donné une occasion de vous expliquer.
lecture recommandée Managers : attention aux mots qui tuent

5 – Proposer votre aide

Peut-être que celui qui se plaint fait ainsi un appel à l’aide. Nombreux sont ceux qui  ont du mal à la demander directement, craignant de paraître incompétent, vulnérable ou inefficace. Et leur façon de vous lancer un SOS se traduit par une attitude de plainte et de négativité, alors qu’en fait ils attendent que vous leur apportiez votre soutien sans l’avoir officiellement sollicité.
Lecture recommandée  Le bon manager apporte du bonheur à ses collaborateurs

6 – Changer de sujet

Prenez acte de ses propos et de ses doléances, et passer à un sujet plus positif. Montrez que vous avez bien compris le message, émettez des encouragements et votre confiance qu’il va trouver la solution, et passez directement à un autre sujet.

Quel manager êtes-vous ?: Etalonnez vos pratiques.

Price: EUR 22,30

5.0 étoiles sur 5 (1 customer reviews)

16 used & new available from EUR 6,80

7 – Limiter votre disponibilité

Si vous en avez assez d’être celui qui recueille les jérémiades, vous devez fixer des limites pour ne pas vous laisser prendre dans ces excès. Faites preuve de diplomatie, utilisez un ton neutre, dépourvu d’animosité, de colère, ou d’exaspération et dîtes-lui que ce sujet ne vous intéresse pas ou ne vous concerne pas, ou que vous n’avez guère de temps pour écouter ses lamentations. Préservez votre tranquillité d’esprit et votre  productivité, en limitant le temps que vous lui  consacrez, en arguant de vos obligations.  Gardez une attitude posée et sereine pour éviter de plonger avec lui dans le dépit ou le désespoir, et  mieux contourner ses débordements, et mettez le focus sur un sujet positif.
*Et cela prend différentes formes : doléance, plainte, complainte,  gémissement, grogne, médisance, jérémiade, pleurnicherie, déploration, grief, lamentation, récrimination…
Lecture recommandée  Comment répondre à un comportement agressif dans le travail

Réagissez à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x