Dans une époque où les transitions – environnementale, économique, culturelle – sont multiples et complexes, celles impactant le patrimoine ne semblent pas faire exception. Jadis monotype (transmission aux descendants), ce dernier est devenu, en effet, polymorphe au gré des mues successives de ses détenteurs. Dans l’imagerie patrimoniale, le net entrepreneur a remplacé le patriarche, la super gagnante du loto a supplanté la valeureuse mère de famille, le jeune cadre dynamique a balayé le quadra déclinant…

Parce que demain se décide aujourd’hui, Il y a, dès lors, autant de problématiques à résoudre que de solutions d’investissements à proposer. La gestion des transitions patrimoniales commence à supplanter la seule recherche du rendement optimal. Il ne s’agit plus d’élaborer une stratégie en fonction des attentes de l’épargnant mais bel et bien en fonction de son parcours.

Un peu de transmissions, beaucoup de transitions

La transition générationnelle
Modèle le plus fréquemment rencontré par un gestionnaire de patrimoine, comme son nom l’indique, elle concerne le patrimoine constitué au cours d’une vie et qu’un individu souhaite transmettre à ses proches. Car, organiser la transmission d’un patrimoine signifie prévoir bien en amont ce qui pourrait être laissé aux héritiers. En ce cas, l’option la plus efficiente consistera à allier solutions juridiques et solutions d’investissement opportunes. Citons, par exemple , l’investissement par emprunt  immobilier, à travers une SCI, qui constitue à ce jour une façon d’investir aujourd’hui et d’aider ses héritiers à terme. La combinaison de la bonne solution d’investissement et du schéma juridique adéquat permet d’atteindre le rendement optimal, à des niveaux rarement atteints par des placements à risque modéré. Par sa double vision – économique et juridique – le gestionnaire de patrimoine saura guider l’investisseur pour un gain à long terme.
La transition industrielle
Elle concerne celles et ceux qui se retrouvent à la tête d’un patrimoine à la suite de la cession de leur société, parfois labeur de toute une vie. Une inter-professionnalité de qualité entre avocats, notaires, experts-comptables ou autres auditeurs est un prérequis indispensable pour permettre celle-ci. Chaque expert apportera, de fait, son conseil sur les aménagements patrimoniaux, le changement de régime matrimonial, les stratégies de donation-cession,  les solutions d’investissements financiers et d’optimisation fiscale.
Le professionnel du patrimoine conseillera, pour sa part, au cédant d’une entreprise n’aspirant pas immédiatement  à une retraite bien méritée, de placer une partie du fruit de la vente dans une solution de capital-investissement qui consiste à renforcer le capital d’une société qui lève des fonds pour se développer. La plus-value attendue sur la seconde opération remboursera une partie de l’impôt de plus-value dû sur la première cession. Les solutions d’investissement de capital-investissement ne sont pas forcément orientées vers des sociétés fragiles ou des start-ups; il arrive, en effet, que ces produits s’orientent sur des solutions plus pérennes.
A lire du même expert :

La transition accidentelle
Qu’elle soit heureuse (gain subit ou donation) ou malencontreuse (indemnisation à la suite d’un accident de la vie,…),  elle amène à adapter la stratégie patrimoniale à la problématique rencontrée par l’investisseur.
Les solutions intégrant une couverture d’assurance constituent encore, à ce jour, la meilleure réponse pour se prémunir des accidents que la vie peut nous réserver. Un investissement à crédit, constitué sans même un euro d’épargne, sera, par exemple, couvert en intégralité par une assurance à hauteur du capital emprunté. L’épargnant qui aura fait le choix de cet investissement aura le soulagement de savoir que ses proches seront protégés à hauteur de ce patrimoine si par malheur il venait à disparaître prématurément.
Placer un capital très important à la suite d’un gain inattendu peut parfois s’avérer complexe. Au-delà du rendement minimal attendu annuellement, il faut raisonner à long terme avec une diversification des supports : immobilier, fonds immobilier dédié, assurance vie, assurance vie de droit luxembourgeois, capital-investissement, placement en actions ou obligations auprès de sociétés non-cotées.

Le gestionnaire de patrimoine ou l’accompagnateur de votre transition

Aguerri à gérer au quotidien les changements de situation de clients et les évolutions des marchés financiers, le conseil en gestion de patrimoine est à même de s’adapter aux évolutions structurelles, dans cette époque jalonnée de transitions : réglementaire, digitale et écologique.
Sans prévoir le futur, il est fort probable que les objectifs patrimoniaux seront toujours les mêmes dans 150 ans : la capitalisation, la constitution d’un capital retraite et la transmission d’un patrimoine. Mais pour y arriver, l’investisseur devra accepter un rendement moindre si les solutions respectent leur éthique et leurs valeurs. Ou il exigera préalablement que les solutions soient toutes compatibles avec son éthique avant d’envisager la solution. Les attentes de l’épargnant évoluent, celui-ci recherchant plus de sens dans ses investissements et moins d’opportunisme. C’est une tendance récente et profonde.
Quels que soient vos attentes, vos projets, vos problématiques, le CGP (Conseil en Gestion de Patrimoine) aura à cœur de vous accompagner au mieux vers l’objectif patrimonial que vous vous serez fixé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.