Le manager pilote l’entreprise dans un monde de plus en plus complexe. La succession des crises appelle un nouveau type de management. Manager, ça veut dire quoi exactement ?

Qu’est ce qu’un manager ?

Un manager est un cadre qui conduit une équipe, il définit les méthodes et les priorités qui permettront d’atteindre les objectifs de l’entreprise. C’est le maître de manœuvre. Certaines hiérarchies s’expriment au niveau stratégique et d’autres au niveau plus tactique, opérationnel. Un troisième niveau assure la coordination entre les deux autres. Pour une stratégie efficace et efficiente, il faut être visionnaire, percevoir l’orientation précise vers laquelle on souhaite diriger son activité.

Il ne suffit pas de réaliser des bénéfices sur le dos des concurrents, de séduire ses clients pour tenter de les conserver dans la durée, il faut survivre aux évolutions et aux situations économiques qui peuvent mettre en péril l’entreprise. L’équilibre est fragile dans un système de plus en plus complexe.
Pour approfondir le sujet : Comment manager une équipe d’experts et de divas 

Comment bien manager ?

Un bon manager est avant toutes choses le garant d’un résultat à travers l’exécution d’une vision et d’un plan. Il se doit de développer les qualités nécessaires à la bonne gestion d’une équipe travaillant à la réalisation d’objectifs précis. Il n’existe pas une seule façon de manager l’homme, les méthodes diffèrent en fonction de la taille de l’entreprise, du secteur d’activité, du niveau de qualification des employés, de leurs personnalités ainsi que des objectifs à réaliser. Nous pouvons toutefois déterminer des qualités clés indispensables à tout bon manager: l’empathie, la rigueur et la communication.
Pour approfondir le sujet : > Êtes-vous plutôt manager ou plutôt leader ? Voici les différences fondamentales.

Mondialisation et crise financière paralysent les Etats

Peinant à s’en sortir, investisseurs et dirigeants des grands groupes tentent toutes sortes de stratégies pour renouer avec la croissance jugée salutaire pour tous. Cette situation chaotique, avec des prévisions qui ne suivent pas l’hypothèse de croissance prévue, contraint le dirigeant à une réactivité plus brutale et rapide au prix de toute prospective économique.

Le train déraille depuis longtemps, mais on s’évertue à le remettre sur des voies inefficaces. Le manager soumis à cette pression constante se retrouve pris dans l’engrenage, la tête dans le guidon, paralysé par l’angoisse et le stress de pouvoir ou savoir anticiper ses résultats et le lent déclin de la courbe de Gauss qui régit toute vie.

Le marché du bien-être a le vent en poupe 

Ces conditions lui font perdre l’initiative dans une logique purement économique, où l’homme broyé par le système et la surenchère générée par les plus puissants, est remplaçable. Le manager lui-même ne contrôle plus rien, l’emballement du système lui échappe par son interdépendance indirecte avec l’oligarchie financière, dont les intérêts ne sont pas ceux de tous leurs actionnaires puisque la loi du nombre les dépasse et les contraint à privilégier la loi de Pareto pour satisfaire leurs exigences. Ils sont intéressés par tous les clients dès lors qu’ils peuvent payer, mais les plus gros seront les plus choyés.
En conclusion, le manager manipulé par le système l’alimente en toute inconscience et nous entraîne avec lui dans la dérive d’une logique économique inhumaine. Alors que l’homme doit bâtir une économie pour satisfaire son bien-être et son équilibre, il en devient l’esclave et s’enfonce dans le précaire, incapable de remettre en cause un système lancé par ses ancêtres pour l’orienter de nouveau davantage vers l’humain.
Lecture associée : Manager à la chinoise selon les 5 cycles

Les meilleures articles sur le management

6 innovations managériales qui font leurs preuves en entreprise
Managers : comment bien-être et engagement peuvent être interdépendants
Intelligence émotionnelle : 5 clés pour bien manager votre équipe
Manager, réveillez le Samouraï qui se cache en vous ! 

Comment manager un collaborateur plus âgé que vous
Managers et collaborateurs, comment gagner en performance
L
es tâches que vous ne devez surtout pas déléguer !
3 conseils pour être un manager courageux
Manager, comment inspirer l’engagement de votre équipe
Manager : ce que votre équipe n’osera jamais vous dire
Profils insupportables : comment les manager et préserver le succès de l’équipe
Si les collaborateurs sont plus autonomes, à quoi vont servir leurs managers ?

Annexe 1 Le management stratégique, une des responsabilités les plus importantes du dirigeant

Le  management stratégique consiste à gérer au mieux les ressources de l’entreprise pour atteindre ses objectifs. Cela revient à analyser l’environnement concurrentiel et l’organisation interne, à évaluer la stratégie et à s’assurer que le dirigeant la déploie. La culture d’entreprise, les aptitudes et les compétences des collaborateurs et l’organisation elle-même, autant de facteurs importants qui conditionnent la façon dont une entreprise peut atteindre ses objectifs. Si la direction générale est le premier responsable de la stratégie, la stratégie elle-même est souvent déclenchée par des actions et des idées des managers ou des équipes.

Une prise de conscience interne et une perspective extérieure

Pour ces raisons, le management  stratégique efficace nécessite une prise de conscience interne et une perspective extérieure. Le plan de management stratégique devient l’aspect le plus important de la planification. Dans la pratique, cela revient à identifier les ressources financières et humaines et à mettre en place un contrôle de la production et de la commercialisation des produits et services.

Le management stratégique définit la vision, les procédures et les objectifs afin de rendre l’entreprise plus compétitive. En règle générale, le management vise à déployer efficacement le personnel et les ressources pour atteindre les objectifs. En affaires, le management stratégique est important car il permet d’analyser les domaines d’amélioration opérationnelle. Il suit un processus analytique qui identifie les menaces et les opportunités potentielles, ou bien des directives générales. Compte tenu de la structure de l’entreprise, on peut mener une approche prescriptive ou descriptive du management stratégique.

Comprendre comment votre entreprise sera plus compétitive

Une entreprise qui veut augmenter ses ventes développera une stratégie, la communiquera en interne, l’appliquera dans tous ses différentes unités et départements, l’intégrera aux objectifs des équipes et l’appliquera en conséquence. Seule une stratégie efficace bien appliquée facilite l’atteinte des objectifs par son processus unique et coordonné. Le management  stratégique consiste donc à spécifier les objectifs de votre entreprise, à élaborer une politique, un programme, et des plans pour atteindre les objectifs, puis à allouer les ressources qui mettent en œuvre cette politique et sa réalisation.
Le but du management stratégique est de vous fournir une approche intégrée et des principes pour déterminer et comprendre comment votre entreprise sera compétitive sur le marché. Le management stratégique est l’une des responsabilités les plus importantes d’un dirigeant. Quel que soit le type de stratégie, vous pouvez suivre plusieurs étapes pour vous aider dans ce processus.

Analyser le marché de votre entreprise

Cette démarche cruciale affectera la façon dont vous aborderez le reste de votre processus de management stratégique, votre approche du management stratégique reflétant de manière unique la culture et l’histoire de votre entreprise. Le but ultime du management stratégique est de créer un avantage concurrentiel et des performances supérieures pour maximiser la rentabilité durable à long terme de votre entreprise.

Le management stratégique nécessite une attention particulière pour répondre à des circonstances internes et externes en constante évolution. Manager une stratégie revient à se concentrer sur un environnement dynamique pour s’assurer que l’entreprise reste efficace.  Le management stratégique oblige le manager à faire face à des environnements internes et externes en constante évolution, c’est un processus de planification et de prise de décision qui aide votre entreprise à choisir une position sur le marché et à l’exécuter efficacement. C’est un outil pour planifier et mettre en œuvre les activités  dans le but de créer un avantage concurrentiel.

Identifier et comprendre vos objectifs

Vos objectifs définissent votre orientation stratégique et servent de point de départ pour toutes les autres activités de management stratégique. Un objectif est énoncé de manière à le rendre mesurable et suffisamment spécifiques pour être réalisable. Les différents objectifs doivent refléter la capacité à satisfaire le but de votre entreprise.

Analyser et comprendre vos clients et le marché

Mieux vaut au départ comprendre comment les clients de votre entreprise perçoivent votre entreprise par rapport à vos concurrents, quels sont leurs choix, les raisons d’acheter chez vous, pour rester connecté avec eux et conserver un avantage concurrentiel. Passez en revue les forces et les faiblesses de votre entreprise, identifiez et surmontez les menaces  pas encore présentes qui pourraient surgir, anticipez les développements possibles, surveillez et profitez des opportunités qui se présentent grâce à vos recherches en amont sur les tendances potentielles de votre marché.
Une fois ces étapes menées à bien vous pouvez développer une stratégie  et mobiliser vos équipes pour créer un avantage concurrentiel grâce à des performances supérieures qui vont maximiser votre rentabilité durable à long terme.

Comment construire votre style de management

Manager est aussi excitant qu’angoissant, et le défi de tout manager est  trouver dans le type de management qui lui va bien et va le rendre performant pour lui et pour son entreprise. Votre type de management choisit détermine vous agissez pour atteindre vos objectifs pour l’entreprise, comment vous prenez des décisions, supervisez le travail de votre équipe, planifiez et déléguez les tâches. Sans cette optique, pour trouver votre propre style, vous pouvez recourir à plusieurs types de management en fonction des circonstances, les tester et en faire la synthèse pour faire émerger le vôtre

Choisir entre 9 types de management

Que vous soyez un nouveau manager ou un habitué des techniques du management, vous avez surement déjà pris conscience que spontanément vous préférez agir d’une certaine manière, ce qui peut induire que vous devez mixer plusieurs façons de manager pour réussir la vôtre. Vous avez le choix entre les 9 types de management suivants :

L’autoritaire
Le démocratique
Le consultatif
Le laissez-faire
Le collaboratif
Le transformationnel
L’encadrement
Le délégatif
Le visionnaire

1 – Le manager autoritaire

Il applique son autorité avec un management autocratique descendant.  Après avoir expliqué le processus à suivre, il s’attend à ce que chacun  exécute ses directives sans les remettre en question.
Cela implique de surveiller l’équipe de près pour s’assurer que tout se déroule correctement, et chacun fait son travail correctement.

2 – Le manager démocrate

A l’opposé de l’approche autoritaire, il encourage son équipe à faire partie du processus et à donner son avis sur la façon dont les choses doivent être faites. Pour lui, la meilleure façon de manager est de créer un environnement collaboratif et d’échange, tout en gardant le dernier mot sur toutes les décisions.

3 – Le manager qui consulte

Dans un environnement consultatif, le manager écoute chaque membre de l’équipe avant de prendre une décision. Cela implique la tenue d’une réunion régulière pour écouter les idées et les opinions de chacun ou d’envoyer un e-mail pour obtenir la contribution de chacun. Ce type de management est adapté lorsque dans l’équipe chaque membre apporte une contribution unique (spécialité) au groupe.

4 – Le manager partisan du laisser-faire

Le laisser-faire revient à permettre à chaque membre de l’équipe de prendre ses propres décisions concernant les projets auxquels il participe. Le manager dans ce cas offre ses conseils, mais dit rarement ce qu’il faut faire ou ne pas faire, laissant à son équipe la liberté et restant peu impliqué dans les projets à moins que ses conseils soient demandés.

5 – La manager collaboratif

Il encourage son équipe à discuter de toute idée soulevée par un membre. Après avoir écouté ce que l’équipe a à dire, il base sa décision sur un vote à la majorité. Cette façon de manager offre au personnel une influence sur la manière de gérer, ce qui se traduit par un fort engagement des collaborateurs et une équipe plus motivée.

6 – Le manager transformationnel

Le manager transformationnel vise en priorité l’innovation et le développement des collaborateurs qu’il aide tous les jours à grandir, en les motivant constamment et en les encourageant à démarrer de nouveaux projets, même les plus risqués. Il donne la priorité à la croissance à long terme de son équipe, et repousse les limites et les objectifs à atteindre.

7 – Le manager coach

Le manager coach considère son équipe comme un groupe de sportifs qu’il veut mener à la victoire tout en perfectionnant leurs compétences pour que chacun atteigne son plein potentiel. Il se concentre tellement sur la croissance à long terme que les erreurs à court terme inévitables sont acceptées. Laisser son équipe résoudre les problèmes par elle-même fait de lui un manager efficace. Une forme de management qui se concentre sur l’apprentissage, la résolution des problèmes et le développement professionnel.

8 – Le manager qui délègue

Son objectif principal est d’attribuer des tâches et de commenter une fois la tâche terminée. Il ne supervise pas le processus, les membres de l’équipe décidant comment effectuer chaque tâche. Le manager fervent de la délégation apporte des commentaires positifs et des critiques constructives sur la manière de s’améliorer à l’avenir.

9 – Le manager visionnaire

Le manager visionnaire explique les objectifs, leur importance dans le but de motiver et d’inspirer l’équipe. Il lui laisse la liberté de terminer le travail et se tient au courant de son avancement. Il partage  régulièrement avec les membres de l’équipe les objectifs à atteindre et sa vision.

Les facteurs de votre management qui s’imposent à vous

Plusieurs facteurs internes et externes affectent votre type de management. Tout dépend de vous et la direction générale de votre entreprise, notamment de sa politique globale, des priorités de tâches, du niveau des compétences de votre équipe, de la culture d’entreprise, du degré d’engagement des collaborateurs…. Votre contrôle des facteurs externes, qui peuvent affecter votre action, seront difficiles à maitriser : l’économie du pays, l’état du marché et les concurrents, les consommateurs ou encore les fournisseurs.
Même si vous avez une grande confiance dans votre type de management,  vous trouverez toujours à l’améliorer.

Les facteurs de votre management sur lesquels vous pouvez agir

La réponse à certaines questions vous guidera : de quoi a besoin votre équipe pour
réussir ? Quels outils vous aideront à devenir un manager efficace ? Que faut-il changer dans votre organisation ?
A vous de déterminer les besoins de votre équipe, de trouver le meilleur environnement pour qu’elle devienne performante ; à vous de savoir repousser ses limites, de l’aider à sortir de sa zone de confort, à vous de détecter ce dont certains membres de votre équipe ont besoin comme soutien. Prenez vraiment le temps de comprendre comment chaque membre travaille et ce qu’il attend de vous pour faire de son mieux.

Comment savoir si vous êtes un bon manager

Le mieux est de demander à votre hiérarchie et surtout aux membres de votre équipe qui vous côtoient au quotidien dans votre job de manager.  Vous pouvez solliciter des commentaires sous forme anonyme pour obtenir des réponses plus honnêtes et sincères, en général un subordonné qui a des critiques se sent mal à l’aise pour les énoncer en face à face.
Mieux vaut considérer ces remarques comme autant d’opportunités d’apprentissage et d’occasions de combler votre déficit de compétences. On devient bon manager à force de temps, de patience, de dévouement, et d’engagement… autant de qualités exemplaires pour votre équipe.