Patron de la société de marketing sur les réseaux sociaux  Likeable Local et auteur du livre Likeable Business Dave Kerpen a sollicité 17 patrons faisant partie du Young Entrepreneur Council (YEC) pour leur demander les pires phrases qu’ils ont dites ou qu’ils pourraient dire à leurs salariés. Florilège savoureux de 17 gaffes à éviter.

1 – « Ce client me rend fou »

Tout le monde fait face à la pression pour finir dans les délais. En tant que patron il n’est pas utile de reporter cette pression sur votre équipe. De fait, vos salariés se sentiront moins motivés pour travailler pour ce client alors qu’ils doivent toujours avoir en vue de rester aussi motivés pour chaque client.

2 – « Je suis le patron »

Il ne sert à rien d’affirmer de manière péremptoire que vous êtes le patron. Personne n’aime être commandé comme à l’armée sauf si vous êtes militaire bien entendu… Chaque décision doit être le résultat d’un dialogue. Et même si vous gardez le dernier mot et si vous devez imposer votre décision, surtout ne le dites pas !

3 – « Je suis trop occupé »

Cette affirmation brutale montre un manque d’empathie évident à l’égard de votre équipe. Au lieu de leur dire que vous êtes trop occupé, proposez leur de revenir à un moment où vous serez disponible. Cela montre que vous attachez de l’importance à leur travail et à ce qu’ils ont à vous dire.

4 – « Quel est le dernier potin ? »

Quand vous êtes le patron d’une entreprise ou d’un service, c’est vous qui donnez le ton. Si vous laissez la place aux potins, cela donne une atmosphère toxique pour l’ensemble de l’équipe et de l’entreprise.
Lecture associée Si une rumeur court sur vous, voici ce que vous devez faire 

5 – « Qu’est-ce qui ne va pas avec vous ? »

C’est normal d’être mécontent quand un membre de votre équipe fait quelque chose de mal. Mais cette question met en cause ses compétences à résoudre le problème. Et montre que vous perdez confiance dans ses capacités à le résoudre.

6 – « Vous êtes le seul à avoir ce problème »

Cette affirmation isole un collaborateur, et le fait se sentir abandonné et seul face aux autres membres de l’équipe. Au lieu de cela, regardez autour de vous (ou utilisez Google) pour voir si d’autres personnes n’ont pas eu le même problème et n’ont pas trouvé des solutions.

7 – « Je ne suis pas concerné par cela »

Il n’y a pas de petits projets pour une entreprise. En tant que patron, vous devez vous sentir concerné par l’ensemble des projets qu’ils soient petits ou grands. Montrez à votre équipe que vous êtes impliqué dans tous les projets de l’entreprise comme ils doivent l’être. Cela augmentera leur sentiment de fierté dans le travail.

8 – « Faites ce que je ne fais pas »

Ne demandez jamais à un collaborateur de faire ce que vous ne feriez pas. Si vous demandez à quelqu’un de votre équipe de faire quelque chose de compliqué, soutenez le et apportez lui des conseils. Montrez l’exemple et soyez prêt à vous battre à ses côtés.
lecture associée  Déléguer : écartez les fausses bonnes raisons de tout garder

9 – « Ne discutez pas avec moi ! »

Aucun patron ne peut empêcher ses salariés d’être en désaccord avec lui. Plutôt que d’être hostile systématiquement à quelqu’un qui n’est pas d’accord avec vous, essayez de comprendre les raisons de ce désaccord et qui sait, de nouvelles idées peuvent émerger de cette discussion et vous amener à développer votre business.

10 – « Nous avons toujours procédé de cette manière »

Ce n’est pas parce que une façon de travailler a été mise en place pendant quelques mois qu’elle est la meilleure. Encouragez votre équipe à trouver de nouvelles solutions. Cela ouvre la voie à la créativité et à l’innovation, qui est vitale pour toutes les starts-up.

11 – « Laissez-moi faire »

Vous ne pouvez pas faire grandir votre entreprise en faisant tout vous même. Si vous intervenez à chaque fois que vos salariés ont un problème, ils ne deviendront jamais indépendants. Donnez plutôt à chacun une chance de réussir et encouragez le ! Cela vous permettra de bâtir une entreprise plus forte.

12 – « Vous avez bien travaillé »

Quand un salarié vous demande un avis sur son travail, ne lui dites jamais qu’il a bien travaillé. C’est un encouragement à ne pas faire mieux. Si votre salarié demande votre avis, c’est un signe de potentiel : il a envie d’aller plus loin et de faire mieux. Ne loupez donc pas cette opportunité d’améliorer un process de travail.
Lecture associée Motiver vos collaborateurs avec 3 cadeaux qui ne coûtent pas cher 

13 – « C’est MON entreprise »

Même si cela est vrai sur le papier, un chef d’entreprise ne doit pas crier sur les toits qu’il est le chef. Au lieu de cela, adoptez des formules plus douces du genre « je suis en charge de l’entreprise ». Vous n’êtes pas un vrai leader si vous devez dire à vos salariés que vous l’êtes…

14 – « C’est votre problème »

En tant que patron, vous devez maintenir une attitude de responsabilités partagées avec vos salariés aussi bien pour les bonnes choses que pour les erreurs. Si un salarié sait que vous êtes personnellement impliqué dans toutes les tâches de l’entreprise, il perçoit son travail comme faisant partie d’un plus vaste projet.

15 – « C’est un petit client »

C’est une grande erreur de traiter le petit client par dessus la jambe par rapport aux plus importants. Non seulement cela positionne votre compagnie comme ayant un mauvais service après-vente, mais cela influe également sur l’attitude de votre équipe qui prend l’habitude de travailler uniquement sur des projets importants. Et de plus, parfois le petit client de départ peuvent devenir un des plus gros par la suite….
Lecture associée 7 types de clients, et comment les gérer 

16 – « Nous avons juste besoin de RP »

Bien que les relations publiques (RP) soient importantes, ce ne sont pas elles qui font le succès d’une entreprise, mais son produit et son service. Parler uniquement de RP insinue que le produit est parfait et que le succès est en dehors de l’action menée en interne au sein de l’entreprise.

17 – « Je me fiche de ce que vous pensez… »

En tant que patron, cette phrase n’encourage pas le dialogue et ferme toute discussion possible. Cela suggère que vous n’êtes pas prêt à prendre en considération les idées ou les suggestions des autres. Tout le contraire d’un leader qui sait tirer partie des idées de son équipe.



Article précédentAnne Lauvergeon… née un 2 août !
Article suivantPour réussir il faut avoir échoué…
Sophie Lhameen, journaliste multimédia (web et print), a travaillé pendant 15 ans comme journaliste spécialisée sur l'Afrique avant de devenir en 2008, rédactrice en chef adjointe du magazine Le MOCI (Moniteur du commerce international) jusqu'en janvier 2013. Ses centres d'intérêt : l'entreprise, le management, les ressources humaines, l'emploi, l'économie, l'intelligence économique et de l'international. Google+