Si 90% des ingénieurs qui créent leur société dans le domaine technogique en deviennent les PDG (on connaît les cas brillants de Narayan Murthy, Steve Jobs, Bill Gates, ou Henry Ford aux Etats-Unis), peu arrivent à atteindre l’échelon ultime du pouvoir dans des entreprises déjà constituées. Quelles en sont les raisons alors qu’ils possèdent des qualités pour exercer comme leader (capacité d’analyse et de résolution des problèmes, de prendre des risques calculés, etc.) ? Le magazine Business Chai* a trouvé trois causes principales que nous reproduisons ici dans les grandes lignes (librement adapté).

1 – Le prisme de la production

Les ingénieurs regardent trop leur entreprise à travers le prisme de la production au contraire des marketeurs ou des commerciaux qui ont une vision plus globale de l’ensemble de la société. Du coup, leurs ambitions se limitent à être directeur de production à l’inverse des commerciaux qui ont des ambitions de profit. Et quand il s’agit de bâtir des plans stratégiques de développement, l’ingénieur reste cantonné à son département de production, tandis que le PDG pense avant tout profit général.

2 – Manque de compétence en management

Il existe toujours une idée reçue selon laquelle l’ingénieur est peu doué dans le management d’une équipe et plus particulièrement dans des domaines tels que l’administratif, le financier, le marketing ou encore  la psychologie. Or tout le monde sait que pour être un bon PDG il est indispensable d’être excellent dans le domaine du management. Au contraire des ingénieurs, les financiers ou marketeurs sont perçus comme excellents dans le management des ressources humaines. D’où un accès facilité aux plus hautes fonctions.

3 – Pas de formation au leadership

Quand on regarde le cursus de formation d’un ingénieur, il y a peu de modules concernant le management et le leadership. Du coup, peu d’ingénieurs ont une mentalité d’entrepreneur qui leur permet de s’adapter aux changements des environnements économiques. Toutefois ce troisième point est en train de changer car de plus en plus d’ingénieurs préparent en plus de leur cursus un MBA, ce qui leur permet d’avoir une double casquette et de faire bouger les choses.

Et vous qu’en pensez- vous ? Etes-vous devenu PDG d’une entreprise alors vous étiez ingénieur ? Ou au contraire avez-vous été empêché de devenir patron parce que vous étiez ingénieur ? N’hésitez pas à poster vos commentaires en bas de cet article.

* Pour lire l’article, cliquez ici.



Article précédentRisques : tout sur le document unique
Article suivantComment avoir un mental de champion et le transmettre
Sophie Lhameen, journaliste multimédia (web et print), a travaillé pendant 15 ans comme journaliste spécialisée sur l'Afrique avant de devenir en 2008, rédactrice en chef adjointe du magazine Le MOCI (Moniteur du commerce international) jusqu'en janvier 2013. Ses centres d'intérêt : l'entreprise, le management, les ressources humaines, l'emploi, l'économie, l'intelligence économique et de l'international. Google+