Il n’y a aucune raison de vivre dans l’échec, car la réussite dépend la plupart du temps de vos choix. Focus sur les différences entre le gagnant et le perdant, et analyse de ce que fait le gagnant.

Le looser est sceptique, le gagnant fait confiance

C’est la base des relations, celui qui craint se replie sur lui, se ferme et s’isole de potentialités. Le gagnant fait confiance, inspire confiance et ouvre son esprit et ses bras aux autres, à ceux qu’il rencontre, il se donne ainsi des possibilités nouvelles et en donne aux autres qui s’intéressent à lui.

Le looser parle de problème, le gagnant est obsédé par la solution

Le raté cherche et trouve les problèmes et les problématiques dans lesquelles il se complait, et souvent se victimise, blâme l’environnement, les circonstances, les autres, la météo, le gouvernement… autant d’excuses pour expliquer ses contre-performances.

Le gagnant ne se laisse pas submerger par les événements, il prend la situation en main pour réaliser son objectif, met de côté toute excuse ou blâme, et agit en se sentant responsable de sa vie.
Lecture connexe Comment trouver la solution à tous vos problèmes

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Le perdant fait des hypothèses, le gagnant pose des questions

Pour parvenir à la vérité, il fait souvent des hypothèses mauvaises au lieu de vérifier les faits ou de poser des questions comme le gagnant.

Par le questionnement vous vous épargnez beaucoup de tracas, car le pouvoir se trouve dans les mains du curieux, de celui qui veut savoir pourquoi ou comment, et remet toujours en question une situation même confortable.
Lecture connexe  10 questions à se poser pour être heureux au travail

Le perdant dit « ils » et « eux », le gagnant
« nous »

Dans une entreprise, le contrôleur de gestion looser se plaint de ne pas avoir un bon reporting et incrimine les autres par des « ils » accusateurs, au lieu de se demander pourquoi il n’obtient pas de bon reporting de leur part.  De toute évidence, il n’a pas pris  la pleine responsabilité de sa fonction.

Le gagnant utilise le « Nous » dans lequel il englobe les utilisateurs, et les associe à la réussite de l’entreprise, en stimulant leur sens de la fierté et de l’appartenance.

Le perdant veut les moyens les moins chers, le gagnant les meilleurs

Si vous courez après les vêtements les moins chers, il n’est pas dit que vous les mettrez et en profiterez longtemps. C’est le vêtement qui vous habille, pas son prix.

Le gagnant se dote en général des moyens de la meilleure qualité, de services organisés et durables, à forte valeur ajoutée qu’il utilisera souvent, qui lui garantissent un retour sur investissement.

Pour le looser l’argent compte plus que le temps, pour le gagnant c’est l’inverse

Vous pouvez vendre votre temps si précieux pour de l’argent, mais vous n’avez pas un stock d’heures inépuisables, et vous vous faites payer à peu près toujours de la même manière.

Le gagnant estime le temps plus important que l’argent, il recherche  à vivre des expériences qui remplissent sa vie, la modifient de façon spectaculaire, il axe sa carrière vers ce qu’il aime au lieu d’attendre l’échéance de fin de mois d’un modeste salaire pour un job sans joie.
Lecture connexe  Bonnes habitudes d’organisation pour gagner du temps et de l’argent

Le looser s’obstine, le gagnant imagine

Vous perdez souvent parce que vous considérez qu’il n’existe pas d’autres façons d’agir.

Le gagnant ne se contente pas de ce qui est, il veut absolument ce qui peut être, il sait ce qu’il veut, le visionne, fait preuve d’imagination et d’astuces, se dépense en efforts pour atteindre cette vison. En cela il crée son avenir.
Lecture associée Emploi : comment transformer un échec en opportunité pleine d’avenir

Le perdant se plaint et critique, le gagnant félicite et encourage

Le perdant a souvent appris à se contenter de son sort de son environnement  lui-même souvent acquis à cette fatalité. Le gagnant  fait la louange des autres et profitent des bienfaits qu’ils lui portent, et jouit d’une sorte de privilège qu’il ne tient jamais pour acquis. Son comportement le rend plus fiable et l’installe dans un cercle vertueux de prospérité.
Lecture connexe  12 habitudes cardinales pour vous imposer

Le looser écoute n’importe qui, le gagnant un expert

Le perdant  écoute l’opinion des autres et n’obtient souvent que l’approbation de ses propres connaissances. Il croit ce qu’il entend sans se poser de question. Le gagnant  a appris à penser par lui-même, et s’il ne comprend quelque chose, il cherche des conseils d’expert qu’habituellement il paie, et recueille ainsi plusieurs suggestions sur un même sujet, à partir desquelles il se décide.
Lecture associée Prendre la meilleure décision à chaque fois est possible, si vous avez la bonne méthode !

Le looser a un grand téléviseur, le gagnant lit beaucoup

Le perdant le plus souvent passif se laisse aller à la dérive des images dont il a peu ou pas le contrôle, son temps libre devant une télé lui évite de penser, ce qui est le plus difficile.

Le gagnant a une grande bibliothèque, il utilise ses connaissances à son profit. Au lieu de se laisser balloter par les événements, il cherche à comprendre son environnement pour mieux s’y comporter.
lecture associée 10 petits conseils à suivre pour devenir un grand leader