Des signes avant-coureurs

Certains sont évidents, d’autres doivent être interprétés ou subodorés. Par exemple:
– votre entreprise perd de l’argent, des parts de marché, un gros client : si elle n’est pas bénéficiaire, pas rentable, des suppressions d’emplois sont sûrement à prévoir, avec une réorganisation, une nouvelle stratégie d’affaires, de toute façon votre travail va changer et est en danger.
– votre entreprise est vendue : vous devez vous préparer à pouvoir démontrer au nouveau patron la valeur que vous apportez à l’entreprise, plutôt que d’attendre sa convocation  pour plaider votre cause sans avoir préparer un argumentaire.
– vos collègues vous évitent de plus en plus, sont moins sympathiques avec vous alors qu’il n’y a aucune raison apparente,
– votre supérieur hiérarchique fait une appréciation négative de votre travail, des commentaires critiques, alors que rien n’a changé depuis votre dernier point avec lui.
– vous n’avez pas été augmenté depuis très longtemps, pas plus qu’été promu dans un poste avec plus de responsabilité
– on ne vous invite pas ou plus à certaines réunions sous le prétexte de vous dégager du temps….
pour approfondir le sujet   Comment se sortir d’une mauvaise situation
– votre société poursuit une stratégie que vous n’approuvez pas, elle peut décider de centraliser ou décentraliser, développer par acquisition ou céder des activités, si on ne vous englobe pas dans le projet, c’est que vous vous n’avez pas les compétences nécessaires.
– on ne vous demande plus votre avis sur les modifications budgétaires, les décisions de dotation ou les initiatives d’amélioration des processus, cela signifie que votre entreprise ne vous considère pas comme stratégique,
– vous devez de plus en plus vous battre pour obtenir quoi que ce soit
– vous avez un nouveau patron
pour approfondir le sujet Quel type de patron vous convient le mieux ?
– vos priorités ne correspondent pas aux siennes
– il vous demande comment vous appréciez votre propre travail, souvent une façon indirecte de vous adresser ses propres préoccupations au sujet de votre performance
– il vous impose des exigences déraisonnables, ou des projets moins intéressants, et  minimise vos réalisations
– votre périmètre de responsabilité se réduit : toute réorganisation dans laquelle vous n’avez pas votre place signe la fin de votre avenir dans cette entreprise. Si on vous enlève une partie de votre service ou de vos attributions, c’est mauvais signe, et n’écoutez pas votre patron vous dire qu’il affecte certaines de vos responsabilités à un autre pour vous alléger. Juste une manière diplomatique de vous avouer qu’il ne croit plus que vous pouvez faire le travail.

La meilleure défense est l’attaque

La meilleure défense est une bonne attaque. Plutôt que d’attendre que les événements décident pour vous, vous avez intérêt à vous mobiliser et à décider d’une stratégie double :
– tenter de réparer et redresser le tir, si cela est encore possible
– rechercher assidûment une nouvelle situation.

Sollicitez un entretien auprès de votre hiérarchique, et demandez-lui comment vous pouvez améliorer vos performances. Faites preuve d’humilité et d’ouverture d’esprit, montrez-lui que vous êtes prêt à changer de comportements, de processus ou de communication, demandez une formation ou un mentorat pour vous améliorer, il saura ainsi que vous voulez remédier à la situation, et ne pourra pas vous en faire le reproche plus tard.
pour approfondir le sujet   Secrets pour être cru, aimé et respecté

Tant que vous n’avez pas trouvé une solution extérieure à votre entreprise, mieux vaut faire profil bas, rester prudent et éviter toute manoeuvre qui vous amènerait à la faute. Pour garder un état d’esprit positif et équilibré, cherchez à comprendre véritablement pourquoi vous risquez d’être remercié. Ne prenez pas cette issue comme une attaque personnelle, mais comme un événement qui arrive à des cadres très bien.  Vous devez utiliser cette situation pour la mettre à votre avantage. N’attendez pas que la décision tombe, cherchez votre nouvel emploi, et faites vite, car pour l’instant vous êtes dans la situation la plus favorable pour en retrouver un rapidement. On propose plus souvent une opportunité à quelqu’un qui est en poste.

Renseignez-vous sur les opportunités du marché, faites-le discrètement, ne dites à personne que vous êtes dans le collimateur de votre entreprise. Prenez des contacts, allez aux entretiens, peaufinez votre présentation. Après tout cette mauvaise nouvelle est sûrement une superbe opportunité qui vous est offerte de changer et d’avancer vers un nouvel horizon professionnel. Vous avez maintenant deux fers au feu. Un retour à meilleure fortune dans votre entreprise ou une autre opportunité sur le marché. Vous allez vous retrouver probablement avec un choix à faire. Un beau retournement de situation.
pour approfondir le sujet  Comment réussir à changer de carrière

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.