Comment manager votre boss avec efficacité et sans jouer les lèches-bottes CDM

1 –  Apporter des solutions et pas les problèmes

Les problèmes existent toujours, ils sont inhérents à toute activité, aussi le plus souvent la façon la plus simple de les résoudre est d’arrêter d’y participer. S’orienter vers la résolution du problème, c’est déjà ne pas créer de drame qui ne fait qu’accentuer une crise. Votre règle pour instaurer un relation positive avec votre boss consiste à lui présenter un problème avec les bonnes stratégies pour y faire face. Devenez celui qui sait résoudre les difficultés, sans le mettre en avant, mais en agissant, et votre réputation croîtra à ses yeux et à ceux de votre entourage.
Lecture associée Pourquoi se faire des amis au travail rend plus heureux et productif

2 – Rester calme même lorsque tout va mal

Quand tout s’effondre, la première chose à faire est de garder votre sang-froid. C’est facile d’être génial quand tout va bien, vous vous démarquerez vraiment aux yeux de votre patron si dans les moments tendus et conflictuels, vous gardez calme et sérénité, alors que l’irritation se répand dans l’équipe.

3 – Assumer vos responsabilités

Face aux difficultés ou aux contre-performances, la tendance naturelle est d’en imputer la responsabilité aux autres. Si vous vous trompez ou échouez, même si la responsabilité ne vous est pas imputable, assumez votre responsabilité et expliquez ce que vous avez mal fait, et surtout ce qui peut être fait pour redresser la situation et empêcher que cela se reproduise. La responsabilité devient de plus en plus rare, et cette rareté la rend encore plus précieuse.
Lecture associée  Les qualités qui manquent le plus aux managers français

4 – Établir des limites saines avec lui

Certains croient que leur votre patron veut 100% de leur présence au travail. C’est une erreur, le nombre d’heures n’a rien à voir avec la qualité et la pertinence du travail fourni. Mieux vaut instaurer des limites raisonnables qui concilient les exigences de votre job avec celles de votre vie personnelle et familiale, cela montre à votre patron votre intelligence, votre détermination à garder un équilibre de vie et à défendre ce pré carré. Vous n’avez pas vous justifier ou à vous excuser. Restez rationnel, factuel, responsable, et vous établirez des frontières, avec fermeté et respect.

5 – Aider votre patron avec bienveillance  

Vous ne ferez pas grand-chose dans votre vie professionnelle en laissant votre patron échouer ou en ne l’aidant pas à mieux réussir, surtout s’il connaît un passage à vide ou se débrouille mal dans certaines situations. Faites ce que vous pouvez pour l’assister à mieux assumer ses responsabilités. Il ne s’agit pas de jouer les « lèches cul », mais de faire preuve de bienveillance à son égard, certes vous investissez dans une relation qui vous valorise mais vous jouez aussi dans votre intérêt d’appartenir à un service ou à une équipe qui réussit.
Lecture associée Comment recruter votre patron

6 – Agir et se monter comme une force constamment positive

C’est une question de discipline, de rechercher le positif dans chaque situation. Penser, parler et agir avec la positivité devient une sorte d’éthique personnelle. Quand tout le monde se plaint, vous restez calme pour consacrer votre énergie à trouver une solution, ce qui fait de vous un membre précieux dans l’équipe.

En bref, traiter votre relation avec votre patron comme vous le feriez pour toute autre relation importante dans votre vie. Investissez temps, énergie et créativité pour le rendre plus performant et heureux, et vous créez ainsi des habitudes qui cultivent la confiance entre vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.