A compétence égale, la présentation fait la différence

Voici un exemple qui m’a interpelée. Une amie, Marta, juge d’instruction, devait recruter un autre juge pour compléter une équipe de travail. Elle reçoit trois personnes avec le même diplôme de magistrat : la première entre dans la pièce à pas timides, la tête légèrement baissée, et salue à voix basse (Très bonne évaluation technique) ; la deuxième  se présente, sûre d’elle, la tête haute, le pas pressé, la voix forte (Excellente évaluation technique); la troisième arrive d’un  pas assuré, le regard direct et le sourire (Evaluation technique un peu moindre, mais tout à fait satisfaisante). C’est elle que Marta sélectionne pour cette mission collégiale, elle ne recherche pas une pointure hors pair, mais juste une personne compétente, pas timide qui s’intègre facilement au groupe, pas trop fière pour éviter qu’elle ne prenne l’ascendant sur les autres intervenants.
Lecture associée  Entretien de recrutement : le non-verbal parle plus que vos paroles

Apprendre à identifier les qualités que l’on attend de vous

Lorsque vous ne connaissez pas votre interlocuteur, je vous conseille d’adopter une attitude neutre. Tenez-vous droit, épaules relâchées, bras et mains le long du corps, la tête haute, le visage ouvert grâce à une expression détendue, un sourire naturel. Le regard doit être franc et direct, droit dans les yeux. Si cela vous gêne, une astuce, regardez votre interlocuteur entre les sourcils, c’est comme si vous le regardiez dans les yeux.

Le langage du corps doit faciliter,voire amplifier la compréhension du message oral

La démarche doit être déterminée et souple, les pas assez grands, sans claquement des talons. Il faut éviter impérativement les petits pas pressés qui donnent une impression de stress et peuvent agacer les personnes qui vous entourent.
Lecture associée  Comment savoir si vous intéressez votre interlocuteur ?

Top 10 des erreurs à éviter en entretien de recrutement

Le manque de contact visuel,
Une mauvaise posture,
L’absence de sourire,
Une poignée de main faible ou trop puissante,
Gigoter sur votre chaise,
Jouer avec quelque chose sur la table,
Croiser les bras,
Toucher vos cheveux ou votre visage,
Faire trop de mouvements des mains.
Les gestes parasites sont révélateurs d’un état de stress, d’angoisse, de sensations que vous ne devez absolument pas laisser paraître !
Lecture associée  Entretien comportemental : les clés pour convaincre le recruteur

La voix, un révélateur précieux de vos émotions

C’est un puissant outil d’optimisation du discours. Les hommes et les femmes politiques, les orateurs quels qu’ils soient, l’ont bien compris. Ils affûtent leur voix comme une arme fatale de conviction et de séduction. Comme pour une partition musicale, il convient de jouer sur l’intonation, le rythme, le volume, le débit, les pauses. J’écoutais, à l’occasion d’une émission télévisée, François Fillon, qui présentait son programme. J’ai regretté sa tournure vocale, sa manière monocorde qui ne met absolument pas en valeur ses mots et n’est pas représentative de la force de son engagement.
Eric Bouf, fondateur de la société de formation  Kwadrys, illustre la présence vocale, par l’acronyme RAVIR, « respiration, articulation, vitesse, intonation, rythme. »  La pause (respiration) est un élément majeur qui vous permet de respirer, de chercher les mots, de mettre en évidence vos idées, de temporiser avant d’énoncer avec précision et justesse un point fort de votre allocution. François Mitterrand, une fois président, ménageait un grand nombre de pauses qui lui donnaient  une stature stable et réfléchie.
Lecture associée Comment faire bonne impression en 30 secondes

Détecter et décoder les signaux
non verbaux chez votre interlocuteur

Si vous maîtrisez votre attitude, vous pouvez vous occuper de celle de votre interlocuteur, et détecter autant d’informations  qui trahissent  son état d’esprit, sa personnalité et ses émotions. Grâce à cette compréhension vous  adaptez votre discours et  trouvez les mots qui l’apaisent, le mettent en confiance, le séduisent !  Je vous invite à entrer en scène pour interpréter avec brio votre fonction au sein de votre entreprise et à observer les signaux non verbaux de votre public afin d’adapter votre communication. Succès assuré dès la Première (rencontre) !

2 Commentaires

  1. En tant que managers,les interactions,les echanges non verbaux,les prises de paroles,etc sont frequents.cet article nous aidera à coup sûr.

    Merci pour votre contribution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.