Depuis le mois de mars 2020, l’Europe et ses entreprises doivent apprendre à exister avec un virus qui aura marqué l’histoire. Toutes les industries et toutes les classes sociales auront été impactées d’une manière ou d’une autre. Nous sommes aujourd’hui au mois de juin 2020, et la situation commence à se rétablir, mais il y a encore énormément de variables et d’inconnues à prendre en compte. 

C’est dans ce contexte que Sortlist a réalisé un baromètre marketing dédié à la crise du Coronavirus de Wuhan. Concrètement, nous voulions savoir comment le marketing avait été impacté par la situation, quelles étaient les expertises en déclin et celles en hausse, afin d’aider les entreprises à adapter leur communication.

Comment avons-nous procédé ? 

De par le fait que Sortlist aide les entreprises à s’associer aux meilleurs prestataires marketing, nous sommes bien placés pour comprendre les tendances du marché. Ainsi, nous avons comparé le nombre de projets qui ont été déposés sur Sortlist en 2019 avec le nombre de projets que nous avons reçus en mars 2020, et ce pour les 15 expertises marketing les plus sollicitées sur notre site web. Nous avons regardé le pourcentage que chacune de ces expertises représentait parmi le total de projets postés sur notre plateforme.

Pour prendre un exemple : En 2019, le nombre de projets postés en lien avec l’expertise qu’est le marketing évènementiel représentait 6,4% de l’ensemble des projets que nous avons reçus. En mars 2020, ce chiffre est tombé à 3,5%. Cette expertise a donc connu une chute de 45% de sa demande par rapport à 2019.

Notre constat

Ce que nous avons vu, c’est qu’il y a eu un réel sursaut en matière de SEO, de e-commerce, d’applications web, de stratégie digitale et de création de contenu. Cela semble assez simple à expliquer : les entreprises doivent désormais s’assurer d’optimiser leur présence en ligne et elles doivent mettre en place des outils qui leur permettront de vendre efficacement leurs solutions par le biais d’Internet.

Cette tendance était déjà en marche avant que le Covid-19 n’apparaisse. Nous observions un ralentissement du commerce “hors-ligne” et la transformation digitale était déjà en train d’avoir lieu. La seule différence, c’est que cette crise sanitaire a mis les entreprises dos au mur et leur transition numérique doit désormais se faire plus rapidement que prévu.

Que faire et quelle stratégie marketing adopter ? 

La chose la plus importante est de maintenir un haut niveau de communication et de ne surtout pas stopper ses investissements en marketing. C’est valable aussi bien en interne qu’en externe.

Du point de vue de la communication interne, il semble évident que la transparence doit être de mise. Tout employé doit pouvoir connaître la situation de l’entreprise pour laquelle il travaille et doit savoir comment cette situation évolue. En tous les cas, cela me paraît nécessaire pour améliorer la confiance des membres de mon équipe, et faire en sorte que chacun puisse être efficace dans sa fonction.

Du point de vue de la communication externe, il n’a jamais été aussi important de communiquer.  Et je ne suis pas le seul à le dire, un grand nombre d’agences référencées sur Sortlist suivent la même direction.
Benoît de Saedeleer, Head of Strategy chez Altavia ACT nous a par exemple fait part de son témoignage : Tout d’abord, sachez que couper vos investissements en communication est une décision qui peut vous coûter très cher. Beaucoup d’études montrent qu’en plus de diminuer votre visibilité, réduire vos efforts de communication peut allonger la période de « guérison post-crise » par laquelle votre business devra forcément passer.”
Il en va de même pour Gérald Kervyn, CEO chez Wowlab : “Une bonne communication est plus que jamais primordiale. D’abord et avant tout pour faire preuve d’empathie. Les temps sont durs, continuer à faire du marketing comme si de rien n’était n’est pas une bonne idée. Même si vos ventes sont quasiment à l’arrêt, ne mettez pas votre marketing complètement à l’arrêt. Cela pourrait avoir des répercussions néfastes sur votre stratégie d’acquisition post-crise.”
Ainsi, cette crise ne doit ni causer une diminution de votre communication ni mener à des réductions de votre budget marketing. Il faut au contraire exploiter le potentiel que les outils digitaux peuvent offrir à votre entreprise pour saisir les opportunités qui vont émerger de ce moment difficile.

Il est temps de construire

Dans un article diffusé le 18 avril 2020, Marc Andreessen explique que le monde n’était pas préparé à un tel événement, malgré les avertissements que nous avions déjà reçus par le passé (grippe aviaire, H1N1, SRAS, etc.). Selon Andreessen, un tel échec peut s’expliquer par un manque d’imagination et une incapacité à construire de nouvelles choses.

Dans sa tribune, Marc Andreessen applique son raisonnement à beaucoup d’industries : la médecine, l’immobilier, l’éducation, le transport, etc. Selon lui, toutes se caractérisent par l’incapacité à construire des systèmes innovants capables de résister aux crises comme celle que nous vivons aujourd’hui. Je pense que le même parallèle peut être fait avec les entreprises et leur présence digitale : il me semble crucial que toute entreprise puisse construire un système digital solide lui permettant de maintenir une relation stable avec ses clients, peu importe le contexte économique et social.

Cette présence digitale doit aussi bien servir à communiquer et à acquérir de la visibilité, qu’à vendre des produits et des services. Je pense que les entreprises doivent être présentes aussi bien sur des canaux d’acquisition externes que sur des canaux d’acquisition dont elles sont propriétaires.

En effet, les canaux externes permettent aux entreprises d’atteindre très facilement une audience qui accorde déjà son attention à de tels canaux. C’est le cas avec les 1.7 milliards d’individus qui se rendent sur Facebook chaque jour ou des 30 millions de visiteurs qui se rendent sur YouTube quotidiennement. Dans le retail, il faut bien se rendre compte que 66% des consommateurs passent par Amazon pour découvrir de nouveaux produits, 74% des consommateurs ont recours à Amazon pour acheter des produits, 82% de ces consommateurs utilisent Amazon pour vérifier les prix et 79% pour vérifier les avis clients.

Ainsi, ces plateformes captent une telle quantité de trafic que ne pas intégrer ces dernières à votre stratégie digitale serait une erreur. En revanche, faire entièrement reposer votre stratégie digitale sur ces plateformes en serait une aussi. En effet, quand vous publiez du contenu sur Instagram, Facebook, ou encore Twitter, vous n’êtes pas chez vous. Concrètement, vous êtes susceptible d’être touché(e) par la moindre modification des conditions d’utilisations et/ou de publication de ces plateformes. Par exemple, entre 2012 et 2014, la portée organique moyenne d’une page facebook est passé de 16% à 6,5%. Pour une entreprise qui se reposerait uniquement sur Facebook pour diffuser ses messages, une telle chute est un réel problème de visibilité.

C’est pour cela qu’il me semble nécessaire que chaque entreprise dispose de ses propres canaux d’acquisition, en plus de recourir à ces plateformes, pour se construire une présence digitale solide. Pour y parvenir, le fait de construire un site web bien référencé avec du SEO, soutenu par un blog alimenté avec une stratégie de contenu efficace, me semble être un bon début.

Conclusion
Au final, la crise que nous vivons aujourd’hui nous montre à quel point les entreprises doivent pouvoir se préparer à l’imprévisible. Pour cela, nous avons vu comment le fait de développer une présence digitale solide et le fait de maintenir un haut niveau de communication avaient un rôle à jouer. Grâce à Internet, toutes les informations et toute la connaissance nécessaires pour construire la présence digitale de votre entreprise sont accessibles en quelques clics. Cela dit, n’oubliez pas qu’il devient de plus en plus important de bien s’entourer, de collaborer avec des experts qui connaissent parfaitement l’évolution du secteur digital, et que Sortlist sera toujours là pour vous y aider.