À l’heure particulière de 2020, la morosité est dominée par le COVID dans le monde, nos pays, mais également nos familles et surtout nos entreprises. Le cynisme et le renoncement n’en finissent plus de faire la une des médias et d’alimenter les conversations de comptoir, voire ailleurs. En 2021, il devient urgent de remettre à l’ordre du jour l’antidote n° 1 à tous les désespoirs : l’optimisme !

5 clés pour développer l’optimisme intelligent
en 2021
!

Professeur de Psychologie et de Management, Philippe GABILLET est également écrivain, conférencier et coach de dirigeants. Il donne des conférences notamment au départ de son livre « Eloge de l’optimisme. Quand les enthousiastes font bouger le monde ». Les chercheurs en psychologie et en médecine ont depuis longtemps démontré l’impact puissant de ce trait de caractère sur notre énergie vitale, notre goût de vivre, notre relation aux autres, mais aussi notre santé et notre longévité. Dans ce contexte de situation COVID avec les conséquences humaines, économiques, sociales, culturelles, politiques,…, cela interroge la situation de l’entreprise au départ de ses dirigeants.
L’optimisme représente le contraire de la naïveté candide avec laquelle on le confond parfois. C’est une attitude de l’esprit positive mais exigeante, qui possède ses propres règles qu’il faut apprendre à connaître et à utiliser de façon à en tirer le meilleur profit. Dans son « Éloge de l’optimisme », Philippe Gabillet invite notamment à redécouvrir cette merveilleuse capacité présente en chacun de nous. A en comprendre la nature et le fonctionnement afin de la réintégrer de façon efficace et durable dans notre vie personnelle ou professionnelle. Et de cultiver notre capacité à déclencher autour de nous des événements positifs et porteurs d’opportunités nouvelles. Si on analyse des clés pour aborder et développer l’optimisme intelligent, cinq sont indispensables pour 2021 !

Se servir du pessimisme

Cela peut paraître paradoxal. Un peu de pessimisme constitue parfois le bienvenu lorsqu’on souhaite cultiver son optimisme. En obligeant à faire preuve d’initiative et d’imagination pour surmonter les obstacles, le pessimisme pousse dans les retranchements et permet de mobiliser toutes les ressources. Lucidité, anticipation, imagination représentent donc les vertus d’un pessimisme sélectif, mis au service d’un optimisme réaliste. Cette voix intérieure méfiante apporte de l’écoute, liste les avertissements, et réfléchit à la façon dont nos fins pourraient parvenir malgré les embûches.

La Raison en positif

Il peut être compliqué de garder une attitude optimiste lorsque des difficultés de la vie sont compliquées. Et que la morosité ambiante est plongée. Et faire l’autruche en essayant de se convaincre que tout va pour le mieux n’est pas plus constructif. La solution réside alors donc dans la manière de raisonner au sujet de ces obstacles et de leur contexte. De se projeter dans un « après » positif. Et d’analyser les événements négatifs présents comme étant momentanés et spécifiques à une situation donnée.

Faire avec la réalité

L’optimisme intelligent s’ancre dans la réalité. Etre optimiste ne signifie pas être dans le déni ou refouler ses émotions négatives. Il faut donc parfois accepter qu’un problème soit insurmontable, provisoirement ou définitivement (pour réaliser cela, l’idéal est de demander – et d’accepter – les conseils d’une ou plusieurs personnes qualifiées). Ainsi, on peut se tourner vers un autre projet, et passer à autre chose sans ressasser ni perdre de temps. Que dire en tant qu’entrepreneur !

Savourer votre vie

Prendre conscience de la dose de confiance en soi et en l’avenir qu’il a fallu pour arriver là représente le premier pas pour continuer à avancer. Sans ce fond d’optimisme, aurions-nous tissé des liens d’amitié, tenté telles études, tel concours, telle formation, telle réussite professionnelle, tel business ? Certaines postures la renforcent et la nourrissent. Savourer la beauté du monde et des êtres, juste autour de soi, ouvre l’esprit et le cœur. Il s’agit d’un esprit pour chaque patron d’organisation !

Questionner vos regrets

Le pessimisme, contrairement à ce que l’on croit, ne concerne pas seulement l’avenir. Il s’étend aussi au passé. Un écueil sur lequel viennent s’échouer les pessimistes, ce sont les regrets. Même si certains sont inévitables, il y a des regrets qui occupent tout notre espace mental et émotionnel. Ils empêchant de vivre ici et maintenant et de désirer demain. Ces regrets-là sont à déconstruire, pièce par pièce. Ce questionnement a le mérite de sortir du « fantasme » et d’une position passive, et de nous remettre face à notre désir actuel.

En conclusion, en observant les dirigeants, ils sont mieux armés que les pessimistes pour résister à l’impact du coronavirus au sein de leur entreprise, pour eux et leurs collaborateurs. Contrairement aux « collègues » pessimistes, ils déclarent à quels points le plaisir au travail, l’ambiance, l’esprit d’équipe et l’équilibre avec la vie privée ont augmenté depuis le confinement ! Tout en éprouvant davantage d’énergie, de confiance et envisager l’avenir de façon plus positive !
Faisons l’éloge de l’optimisme ! Parce que c’est bon pour vous, les autres, le monde… Et votre entreprise, vos collaborateurs et … clients !
Lecture associée Les meilleures citations sur l’optimisme et les optimistes

 



Article précédentPremier job des stars de cinéma
Article suivantComment influencer vos clients et les faire payer en 5 leçons
Philippe Ledent, dirigeant et administrateur d’entreprises, conseille les entreprises qui veulent (re)penser leur modèle économique. Président du conseil d’administration de FIVE Insurance Company, une start-up créée en 2015, premier courtier grossiste belge, il a fondé en 2002 Challenge qui conseille de jeunes starters en Wallonie. Comme Président du Comité Economique et Social de la Grande Région, un espace transfrontalier de 11 millions d’habitants, il est engagé aux côtés de celles et ceux qui entreprennent en Belgique et en Europe. Il intervient dans des Ecoles Supérieures et Universités, et est l’auteur de plusieurs ouvrages dont le dernier : « L’Entrepreneur idéal. Eloge de la permaculture d’entreprise » (Edipro, 2019).